Walking Dead #109

The Walking Dead

Walking Dead #110

The Walking Dead

Walking Dead #111

The Walking Dead

Walking Dead #112

The Walking Dead

Walking Dead #113

The Walking Dead

Walking Dead #114

The Walking Dead

Scénario : Robert KIRKMAN
Dessin : Charlie ADLARD

Toute la force du comics d’horreur au service d’un récit profondément touchant et bouleversant d’humanité. Après Walking Dead, vous ne regarderez plus un zombi de la même manière…

Maggie apprend à vivre sans Glenn et essaye d'être forte pour leur futur bébé. Pendant ce temps, Rick met au point un plan pour se débarrasser de Negan qui ne convainc guère Michonne : faire alliance avec le roi Ézéchiel et son tigre. Arriveront-ils à déjouer les plans perfides du sociopathe Negan ? Pour l'heure, ce dernier vient récolter son dû à la Colline, accompagné de plusieurs Sauveurs...
Contient les épisodes US The Walking Dead #109-114.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Un tome assez moyen dans sa première partie mais largement rattrapé par sa deuxième. Les pièces du plan de Rick se mettent doucement en place alors que l'on découvre un nouvel allié, Ezekiel, leader du royaume. Et puis une nouvelle confrontation totalement inattendue éclate et nous offre une scène très prenante, qui pourrait remettre en cause tout ce pour quoi Rick a travaillé.

  • Alecs
    Alecs Staff MDCU

    il y a 7 ans

    Un peu du même avis que Julien. Tome moyen au départ, mais c'est pour mieux nous surprendre dans la seconde moitié. On avance enfin d'un grand pas, et on à hâte de voir la suite ...

Avec la sanglante arrivée de Negan, la série est brutalement sortie de la confortable routine dans laquelle elle s'était installée. Mais ce virage décisif n'est pas sans risque et certains choix scénaristiques ont pu faire froncer des sourcils. Alors, tournant salutaire ou sortie de route ? Une chose est sûre, Robert Kirkman s'apprête à appuyer sur le champignon. Accrochez-vous !
 

[galerie3]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1390080086_17.jpg[/galerie3]
 

D'une certaine manière, ce tome est celui de tous les dangers pour l'ami Kirkman. En changeant complètement le paradigme de la série (introduction de plusieurs clans, élévation du niveau des enjeux...), il apporte un nouveau souffle bienvenu et évite à l'intrigue de tourner en rond. Mais les personnages qu'il a récemment introduits n'ont pas forcément convaincu. Or, une guerre de grande ampleur se prépare entre les différents groupes et si les principaux acteurs devaient manquer de charisme, c'est toute l'édifice patiemment mis en place par le scénariste qui s'écroulerait. Kirkman n'a donc que ce volume pour imposer Ezechiel, Negan et Jesus comme des figures incontournables. Pari audacieux... mais pari réussi.
 

En effet, ce tome braque les projecteurs sur les belligérants qui y gagnent en profondeur. Là où Ezechiel semblait n'être qu'un bouffon grotesque affublé d'un tigre, on découvre un homme complexe dont l'histoire justifie un comportement pour le moins original. Jesus voit enfin sa personnalité développée et son potentiel exploité à sa juste valeur. Quant à Negan, une certaine logique finit par émerger de son attitude a priori incohérente. Doté de nouveaux protagonistes forts, Kirkman a désormais tous les atouts pour entamer sa partie et jouer avec nos nerfs. Et il ne s'en prive pas.


[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1390080205_383.jpg[/galerie2]
 

Étant donné que nul n'ignore que la guerre va éclater, un tome pour juste pour organiser les préparatifs risquait d'être un peu long. Là encore, le maître s'en sort avec brio en prenant tout le monde de court. Car, dans le joli monde de Walking Dead, les plans les mieux préparés ont une fâcheuse tendance à déraper. Et c'est exactement ce qui arrive ici. Un imprévu provoque une réaction inattendue. Aussitôt, les événements s'accélèrent et la situation échappe à tout contrôle. Loin du calme avant la tempête, Kirkman nous sert un excellent dosage de suspense et d'action.


Les trois derniers épisodes s'enchaînent à un train d'enfer et le lecteur, haletant, ne peut que se demander comment tout cela va se terminer. C'est à la fois le point fort et le point faible de ce volume : quand la tension s'élève à ce point, elle ne peut pas se permettre de retomber comme un soufflé. S'il ne s'agit pas d'un de ces faux suspenses dont l'auteur abuse parfois, on regrettera qu'il économise ses cartouches. En allant plus loin, Kirkman aurait assurément provoqué une réelle surprise auprès de son lectorat. Là, il se contente d'une mise en bouche, certes jubilatoire, mais qui ouvre plus l'appétit qu'elle ne rassasie. C'est sans doute là que réside son génie : à la fois combler et frustrer son lecteur pour qu'il en demande toujours plus. Ici aussi, son pari est réussi.


[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1390080147_342.jpg[/galerie2]
 

Toujours fidèle au poste, Adlard est d'une constance admirable. L'intensité dramatique de la série doit énormément à sa capacité à dépeindre avec justesse les expressions de ses personnages. Ses cadrages pertinents se révèlent aussi efficaces pour les scènes d'action que pour les moments plus intimes. En un sourire, il rend l'improbable Ezechiel attachant. Et la plupart de ses cases véhiculent une émotion, une ambiance ou de la tension.


L'usage du noir et blanc (et de nuances de gris) est une sacrée contrainte pour un dessinateur. Nul coloriste pour compenser la faiblesse d'une planche, pour accentuer les sentiments, pour détourner l'attention d'un défaut. Le dessin est nu, exposé sans artifice au regard critique du public. Mais lorsque le trait est sûr, le talent n'en est que plus apparent. Adlard nous en fournit une preuve éclatante. Par ailleurs, il a le bon goût de privilégier la narration à l'esthétisme. Avec un dessin qui s'épure au fil des ans, il confirme sa maturité tout en maintenant sa productivité. Bravo l'artiste.

[galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1390080258_809.jpg[/galerie2]

On ne sait jamais à quoi s'attendre avec Walking Dead. Ce volume le prouve une nouvelle fois. Kirkman, qui a retrouvé son inspiration depuis quelques temps, s'engage enfin dans un cycle au moins aussi ambitieux que celui du Gouverneur. Et bien qu'il s'agisse du dernier chapitre avant la guerre, point de temps mort à l'horizon. Point de morts-vivants non plus, d'ailleurs. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'aucune créature affamée ne rôde : après avoir tourné la dernière page, ce sera vous qui mourrez d'envie de dévorer la suite.

[conclusion=4,5][/conclusion][onaime]La caractérisation des personnages
La montée du suspense
L'efficacité des planches d'Adlard
Le développement d'un cycle ambitieux[/onaime][onaimepas]Le nouveau look de Carl
La résolution trop facile de l'intrigue
Le langage ridiculement fleuri de Negan
L'attente avant le prochain tome[/onaimepas]