Scénariste : KIRKMAN Robert
Illustrateur : ADLARD Charlie

Ce numéro exceptionnel est un épilogue émouvant qui marque la toute fin de la série-phénomène Walking Dead. L’arrêt de la série orchestré par les auteurs, après plus de quinze ans de succès jamais démenti, a surpris tout le monde.
Sebastian Milton a tiré sur Rick Grimes. Puis il l’a achevé. Carl arrive à la demeure de son père le lendemain matin, pour le découvrir transformé en mortvivant. Il lui met une balle dans la tête par réflexe, avant de réaliser ce qu’il a vraiment fait. Carl s’occupe de faire rapatrier le corps de son père vers Alexandria. Mais il ne voyage pas seul… Une foule très nombreuse décide d’accompagner Rick vers sa dernière demeure… Voici ce qui se passe après…

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 1 an

    Etrange de publier ce dernier numéro à part mais ce n'est peut-être pas de la faute de Delcourt qui au moment de boucler son planning ignorait comme tout le monde que ce #193 serait (surprise) la conclusion de The Walking Dead. Heureusement c'est un très gros épisode où l'on pourra revoir une dernière fois les survivants et comment ils ont évolué depuis tout ce temps... avec en prime une petite intrigue. Kirkman envoie une dernière petite pique à notre société qui oublie très vite son passé. Une très bonne conclusion en somme pour une série qui a un peu trop trainé sur la fin

  • Mambosa
    Mambosa

    il y a 1 an

    La fin d'une ère, d'une série incroyable qui a su systèmatiquement se renouveler et bousculer ses protagonistes sans jamais tomber dans la redite. 
    Une oeuvre magistrale portée par un duo qui fonctionne en symbiose et qui aura su marquer une génération entière de lecteurs.
    Cette conclusion est belle, un homage incroyable aux personnages et à leurs aventures.
    Une brillante conclusion pour un chef d'oeuvre.
    Le classique du genre.

    A saluer aussi : le professionnalisme de Delcourt pour ses publications et sont ravail sur cette série.

La review du jour est un titre proposé par Delcourt. Il s'agit de Walking Dead tome 33 : Epilogue. Il est écrit par Robert Kirkman et est dessiné par Charlie Adlard. Il est sorti le 15 janvier 2020 pour 13.50 euros.

Ce numéro exceptionnel est un épilogue émouvant qui marque la toute fin de la série-phénomène Walking Dead. L’arrêt de la série orchestré par les auteurs, après plus de quinze ans de succès jamais démenti, a surpris tout le monde.
Sebastian Milton a tiré sur Rick Grimes. Puis il l’a achevé. Carl arrive à la demeure de son père le lendemain matin, pour le découvrir transformé en mortvivant. Il lui met une balle dans la tête par réflexe, avant de réaliser ce qu’il a vraiment fait. Carl s’occupe de faire rapatrier le corps de son père vers Alexandria. Mais il ne voyage pas seul… Une foule très nombreuse décide d’accompagner Rick vers sa dernière demeure… Voici ce qui se passe après…

Tout le monde ne parle plus que de ça depuis des jours... Le procès de...

On y est ! La fin de Walking Dead ! Et cette fois, c'est pour de bon ! Nous revenons donc avec une ultime review qui nous permet de retrouver une dernière fois l'univers de Kirkman mais des années après les évènements survenus dans le tome 32. Une fois n'est pas coutume, il est assez difficile de faire le point sur le livre sans entrer dans les détails. Ceci est notamment dû au fait que le scénariste s'éloigne pas mal de ce qui a été fait par le passé. De manière générale, son approche est extrêmement intéressante puisque son but est de mêler le passé et l'avenir. Cela peut-être assez évident comme lorsqu'il tente de montrer ce qui se passe lorsque l'on tente de remettre les anciennes règles après tout ce qui s'est passé. Parfois, cela marche. D'autres fois, c'est tout bonnement impossible. Mais cela peut-être également moins évident. On peut penser à l'ombre de Rick qui continue de planer sur les survivants. Une ombre qui ne plane définitivement pas de la même manière chez tout le monde, ce qui permet de rappeler le positif et le négatif de ses actes. On souligne également le fait que Carl soit un viestige. Une relique du passé que l'on se doit de respecter mais que l'on veut également, par dessus tout, oublier. Finalement, le thème central de cet opus 33, c'est l'héritage. Un thème qui, pour le coup, aura été extrêmement bien exploité. Ajoutez à ce thème qui prend aux tripes (forcément, c'est la fin, et on fait bien comprendre que l'on est à la conclusion) les dialogues de Kirkman, la mise en scène, les punchlines, les petits twits qui vont bien et quelques bonnes idées et vous avez un très bon épilogue.

Concernant le fait d'acheter ou non un épilogue (ndlr : on nous a posé la question), c'est un choix qui revient à chacun. Il arrive que certaines personnes trouvent cela inutile car on s'éloigne, bien souvent, beaucoup trop de l'oeuvre d'origine. Dans un sens, c'est d'ailleurs le cas de The Walking Dead. Maintenant, il n'en reste pas moins que, théoriquement, vous avez déjà 32 tomes... Êtes-vous réellement à un tome près ?

Cela fait près de dix ans qu'il n'y a plus de rôdeurs dans le coin.

Pour ce qui est de la partie graphique, Charlie Adlard continue de faire son travail sérieusement. De manière générale, on ne peut nier que l'artiste aura été assez incroyable tout au long de cette aventure. Après tout, les défauts relevés tout au long des reviews auront été très rares. Ici encore, quelques pages sont tout simplement sublimes notamment la dernière planche. Le découpage est également à saluer dans le sens où il permet quelques fantaisies tout en maintenant le rythme qui propre à la série et ce, depuis les premiers tomes. 

Tu connais le prix du marché pour un mort-vivant ?

Côté bonus, il y a pas mal de choses à se mettre sous la dent. Vous trouverez la lettre ouvertre de Robert Kirkman et dans laquelle il s'exprime, durant pas mal de pages, sur la fin du titre. Vous avez aussi la réaction de Charlie Adlard, le premier jet de The Walking Dead que Kirkman avait envoyé à Image en 2002, mais également une partie dans laquelle Eric Stephenson (rédacteur en chef d'Image) et Robert Kirkman reviennent sur la série. Tout ceci en plus des covers et des variant covers, bien sûr.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le thème de l'héritage
- Les dialogues
- Les dessins d'Adlard
- Les nombreux bonus

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

5

La fin d'une ère

Conclusion

Ce tome 33 marque définitivement la fin d'une ère. Un dernier volume qui conclut le travail de Kirkman et Adlard de la plus belle des manières.