[Dossier] 10 ans de New 52 : Les oubliés de la VF

[Dossier]  10 ans de New 52 : Les oubliés de la VF

Dix ans sont passés depuis cette période décriée qui est celle des New 52, reboot de l'univers DC. Ce nouvel univers fut une porte d’entrée pour beaucoup de lecteurs (dont votre serviteur), mais aussi de sortie pour certains. Notamment à cause de choix polémiques qui n’ont pas réussi à convaincre tous les lecteurs comme un ton plus dark, la représentation des personnages féminins, certains choix scénaristiques.... Décrié pour son aspect de Reboot pas entièrement assumé, il a malgré tout fait du bruit lors de son lancement en 2011 et a même permis à DC de dépasser Marvel pendant quelques mois.
À l’occasion des dix ans des New 52, nous (enfin, surtout moi u_u) avons eu l’idée de revisiter cette période qui proposait beaucoup de titres représentant la richesse du DCU (DC Universe), mais qui n’ont pas tous eu la visibilité qu’ils méritaient. Pour cela, on vous propose de (re)découvrir dix séries (Car ça fait dix ans, tu as capté ?! ... Oui, c'est bof comme raison.) sorties entre 2011 et 2015. Ces séries font partie des perles cachées de cette période et elles ne sont pas parues en VF. À noter que l'on prend aussi en compte la période DC You pour cette sélection de titres.

 

I, Vampire

Auteurs : Joshua Hale Fialkov

Dessinateurs : Andrea Sorrentino, Dennis Calero, Scott Clark et Fernando Blanco

Nombre de numéros : 19 + 0

Synopsis : Pendant des centaines d'années, le vampire Andrew Stanton protège la race humaine des horreurs du monde surnaturel, grâce à la trêve avec son ancienne amante Mary, la Reine des Damnés. Mais à présent la trêve a pris fin dans le sang et Andrew doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher Mary et ses forces des ténèbres de commettre un massacre. Elle prévoit de commencer cette tuerie avec les héros du DCU ! Leur passé derrière eux, les anciens amants sont prêts à se battre jusqu'à la mort... mais seulement si leurs sentiments ont réellement disparu. Ayant conscience que la bataille s'annonce difficile, Andrew va devoir s'associer avec John Constantine et le Chevalier Noir de Gotham, Batman !

Pourquoi ça vaut le coup ? : Alors des histoires sur les Vampires, c’est du déjà vu, mais ça n’empêche pas que certaines soient mieux racontées que d’autres et c’est le cas ici. L'auteur remplit l'histoire de quelques twists qui relancent bien le récit. Ainsi le personnage principal change souvent de statut, ce qui le rend imprévisible. Les personnages s’adaptent très bien au contexte de l’univers DC et les quelques interactions qu’ils ont avec les Super-héros sont hilarantes (Il suffit de voir leurs réactions face aux menaces de Batman). De même le cast secondaire est aussi intéressant à suivre et plus profond qu'il n'y parait.
L’autre intérêt de ce titre, ce sont les dessins d'Andrea Sorrentino où ses Vampires sont ici monstrueux et sauvages en terme d’apparence. On reconnaît son style typique avec son encrage et ses compositions de cases qui augmentent les effets chocs de ses scènes. Si la qualité graphique baisse après le départ de Sorrentino, il retrouvera rapidement un successeur solide avec Fernando Blanco qui a un style plus propre, mais tout aussi qualitatif.

 Chance de paraître en VF : Quasi nul. Si la série peut être publiée en un tome épais, le personnage reste très peu connu en France.

Demon Knights

Auteurs : Paul Cornell et Robert Venditti

Dessinateurs : Diogenes Neves, Michael Choi, Robson Rocha, Benard Chang, Chad Hardin et Phil Winslade

Nombre de numéros : 23 + 0

Synopsis : Pendant l'âge sombre de l'univers DC, une horde de barbares se rassemble pour écraser la civilisation. Le hasard fait que Madame Xanadu et Jason Blood, lié au Démon Etrigan, doivent se mettre en travers de leur chemin ! Ils devront utiliser plus que leurs propres pouvoirs pour stopper une armée alimentée par la soif de sang et la sorcellerie noire. Ils pourront compter sur l'aide de quelques héros et vilains très surprenants qui n'auront d'autres choix que de les rejoindre au combat ! 

Pourquoi ça vaut le coup ? : C’est l’occasion d’avoir une autre vision du DCU à l'époque médiévale. On retrouve des personnages connus différents du présent, et des inédits tout aussi intéressants. La série est violente, sanglante, surprenante dans les liens qu’elle fait avec la mythologie de l'univers DC. Ses personnages sont imprévisibles, passionnants à suivre et variés. La série connaît 2 périodes différentes qui arrivent toutes les 2 à bien se conclure et à utiliser divers éléments ou personnages qu'on retrouvera dans le présent du DCU. Visuellement, c'est aussi une réussite avec une engeance mise sur des dessins ne lésinant pas sur le sang et la violence graphique. Même si la qualité graphique à baissé dans les derniers numéros.

Chance de paraître en VF : Quasi nul. Même si tout peut paraître en 2 tomes, pas sûr qu'il y ait un public suffisant pour que cela soit rentable.

 

All-Star Western

Auteurs : Justin Gray et Jimmy Palmiotti

Dessinateurs : Moritat, Phil Winslade, Jordi Bernet, Staz Johnson, Fabrizio Fiorentino, Cliff Richards, José Luis Garcia-Lopez et Darwyn Cooke

Nombre de numéros : 34 + 0

Synopsis : Même quand Gotham City était juste une ville paumée, le crime l'infestait déjà et les choses n'ont fait qu'empirer quand le chasseur de primes Jonah Hex est arrivé. Amadeux Arkham, un pionner dans la psychologie criminelle, engage Hex dans une branche spéciale de Justice pour aider la Police de Gotham à traquer un tueur en série vicieux.

Pourquoi ça vaut le coup ? : Une Série particulière puisque comme les séries du Green Lantern verse et de la Bat-family, elle reprend les éléments d'une série précédant le reboot New 52, à savoir Jonah Hex. En faisant une suite pour les lecteurs de la série précédente, mais qui ne l'empêche pas de rester accessible pour les novices. On retrouve l'ambiance typique des westerns qui fonctionne avec des personnages hauts en couleur sans enlever la violence pour autant. Les intrigues sont bien narrées et entraînantes à suivre. Elles en profitent pour réactualiser d'anciens personnages de cette époque à travers des back-up jusqu'au numéro 21 pour ensuite se concentrer uniquement sur Jonah Hex. La série fait intervenir des éléments du DCU avec toute une première partie centrée sur Gotham et n'hésite pas à sortir des sentiers battus avec toute une période où Jonah se retrouve dans le présent avec des moments riche en caméo et surprises. Le dernier arc permet de conclure la série de façon satisfaisantes avec le grand Darwyn Cooke pour dessiner le dernier épisode.

Chance de paraître en VF : Quasi nul. La série serait plutôt longue à publier et pas sûr que Jonah Hex soit un nom qui fasse vendre en France.

Resurrection Man

Auteurs : Dan Abnett et Andy Lanning

Dessinateurs : Fernando Dagnino, Andres Guinaldo, Jesus Saiz, Javier Pina et Ramón Bachs

Numéros (ou Nombres de numéros) : 12 + 0

Synopsis : Mitch Shelby ne peut mourir ! Revenant constamment à la vie après chaque mort avec un tout nouveau pouvoir. Mais quel est le secret derrière ce don/malédiction ? Alors que Mitch suit des indices, il commence à découvrir combien il est un pion dans un jeu de la vie et la mort !

Pourquoi ça vaut le coup ? : Série courte qui est le revival d'un concept des années 90 par Dan Abnett et Andy Lanning. Le concept est très intéressant et les pouvoirs trouvés sont variés, ce qui permet de renouveler le concept efficacement. Il y a un vrai mystère qui se joue autour du personnage. Les personnages secondaires ont tous quelque chose qui les rend particuliers et fun à suivre. La série n'hésite pas à visiter des lieux connus du DCU ou de rencontrer des équipes, ce qui est le cas lorsqu'elle fait un crossover avec la Suicide Squad qu'on peut retrouver en VF.
On pourra reprocher une accélération du récit à la fin et on sent qu'il manquait de la place pour tout conclure, mais les auteurs arrivent à apporter des réponses satisfaisantes. Beaucoup de dessinateurs ont opéré sur la série, mais c'était à chaque fois beau et bien détaillé. 

Chance de paraître en VF : Quasi nul. Même si toute la série peut-être publiée en 1 tome, pas sûr qu'il y ait un public important pour, à moins que le personnage connaisse une adaptation.

Frankenstein Agent Of S.H.A.D.E 

Auteurs : Jeff Lemire et Matt Kindt

Dessinateurs : Alberto Ponticelli

Numéros (ou Nombres de numéros) : 16 + 0

Synopsis : Frankenstein fait partie d'un groupe d'individus étranges qui travaille pour une organisation gouvernementale encore plus étrange dont le nom est The Super Human Advanced Defense Executive, alias S.H.A.D.E. Il dirige alors une nouvelle équipe de terrain, le Commando des créatures. Ensemble, ils devront combattre des menaces surnaturelles encore plus étranges et dangereuses qu'eux même.

Pourquoi ça vaut le coup ? : Une série qui plaira aux fans de monstres et de Jeff Lemire. Il arrive à rendre ses personnages attachants dans un style qui lui est propre, l'univers du S.H.A.D.E. est passionnant et loufoque à suivre. Il réussit à réutiliser des personnages ou concepts déjà existants du DCU pour les intégrer à ce nouveau contexte. On retrouve aussi des thèmes propres à Lemire dans ce run comme la parenté.
Matt Kindt reprend le titre après le départ de Lemire, en restant dans le même ton que celui-ci. Il propose un arc tie-in a l'event Rotworld des titres Animal Man et Swamp Thing avec l'idée assez originale de raconter le devenir de Frankenstein lors de la chute du monde. Mais comme d'autres séries de l'ère New 52, elle s'arrête plus ou moins abruptement avec juste un numéro pour terminer la série.

Chance de paraître en VF : Jeff Lemire est bien connu des lecteurs VF et est un des auteurs fétiches d'Urban Comics, il pourrait être intéressant de la part d'Urban de publier ses premiers faits d'armes chez DC. Sachant qu'on retrouve certains élèments qu'il aborde ici dans d'autres de ses titres chez DC (Justice League Dark et Futures End) et permet de mieux connaitre le personnage de Frankenstein et de l'agence S.H.A.D.E. qui avaient leurs importance chez les titres de la période New 52.

Dial H

Auteurs : China Miéville

Dessinateurs : Mateus Santolouco, Riccardo Burchielli, David Lapham et Alberto Ponticelli

Numéros (ou Nombres de numéros) : 15 + 0

Synopsis : Obèse, sans emploi, fainéant, Nelson Jent n'est pas un héros. Mais avec l'aide d'un coup de fil, il peut en devenir un. Une cabine téléphonique délabrée dans une allée oubliée détient le pouvoir de transformer n'importe qu'elle personne en super-héros avec le bon numéro. Et Nelson connaît ce numéro : 4-3-7-6. Le numéro qui épelle HERO

Pourquoi ça vaut le coup ? : L'intérêt du titre, c'est d'arriver à proposer des Super-héros aussi originaux que loufoques. Sans compter que la scénariste développe toute une mythologie autour des Dial assez fascinante. Mais il faut parfois bien suivre, car l'autrice part dans des délires très perchés et le tout devient confus par moments. Le bémol, c'est que la fin semble expédiée, mais conclut plus ou moins l'histoire principale. L'autrice met aussi des personnages assez atypiques et originaux qui s'éloigne des normes des comics de Super-héros.

Chance de paraître en VF : Quasi nul. Même si il y a la possibilité de tout publier en 1 tome, pas sûr qu'il y ait un public important pour, à moins que le personnage connaisse une adaptation.

Red Lanterns

Auteurs : Charle Soule

Dessinateurs : Alessandro Vitti, Jim Calafiore et Miguel Sepulveda

Numéros (ou Nombres de numéros) : 17 + 1 Futures Ends + 1 Annual

Synopsis : Guy Gardner rejoint le corps des Red Lanterns !
En effet, Hal Jordan a recruté Guy pour une mission périlleuse afin d'espionner le groupe des Red Lanterns de l'intérieur. Mais quand Guy récupère l'anneau rouge, il lui faut toute sa volonté pour ne pas perdre le contrôle de lui même. Avec son nouveau statut de chef, il va devoir gérer les membres colériques du groupe, ainsi que le manque d'effectifs résultant de l'attaque du Premier Lantern. Ils ne sont absolument pas préparés contre les menaces à venir.

Pourquoi ça vaut le coup ?: Alors oui, je triche un peu, car la majorité de ces épisodes sont parus en VF, mais la fin à proprement parlé du run n'est jamais parvenue en VF. Et puis c'est une bonne série à conseiller.
C'est une des séries de l'univers des Lanterns à s'en être le mieux sorti après le départ de Geoff Johns sur la franchise, tout en prenant en compte et en développant le background des personnages mis en place avant l'arrivée de Charles Soule. Les personnages sont plus subtils et surprennent, on s'attache à eux. C'est une renaissance pour le titre où Soule arrive à rendre la mission de Guy captivante et le cheminement du personnage est fascinant à suivre. Le principal dessinateur du run propose un style au trait grossier avec un rendu du sang, très visqueux et met bien en avant la fureur des constructions des Red Lanterns.

Chance de paraître en VF : Au-delà des séries régulières Green Lantern, le reste des séries de cet univers semble avoir du mal à s'implanter en librairie. La série pourrait être publiée en 2 tomes épais.

Sinestro

Auteurs : Cullen Bunn

Dessinateurs : Dale Eaglesham, Rags Morales, Igor Lima, Martin Coccolo, Ethan Van Sciver, Geraldo Borges, Brad Walker, Daniel Warren Johnson, Victor Ibanez, Andy Kuhn, Ronan Cliquet, Mirko Colak, Robson Rocha, Neil Edwards, Szymon Kudranski, Oscar Bazaldua et Scot Eaton

Numéros (ou Nombres de numéros) : 23 + 1 Futures Ends + 1 Annual

Synopsis : Thaal Sinestro a perdu tout ce qu'il a toujours aimé : sa planète, sa famille et son seul ami. Mais aussi insensible qu'il soit devenu, Sinestro ressentira toujours de la peur...une leçon que sa ponctuelle alliée et ennemie Lyssa Drak est impatiente de lui apprendre ! Peut-il reprendre l'odieux groupe des Yellow Lantern ? Ou l'univers a-t-il une nouvelle destinée en tête pour Sinestro ?

Pourquoi ça vaut le coup ?: Le plus grand ennemi des Green Lantern avait obtenu son propre titre pendant les New 52 et c'était à Cullen Bunn de devoir trouver un nouveau rôle à Sinestro suite à la fin du run de Geoff Johns. Il arrive à trouver une très bonne voix au personnage et on sent qu'il adore écrire les méchants. La relation père fille avec Soranik est touchante et tordue à suivre. Surtout qu'à partir de la période DC You, le corps des Green Lantern disparaît et le Sinestro Corps devient la nouvelle police de l'univers et c'est délicieux de voir les différents plans qu'à en tête Sinestro pour y parvenir. C'est sans compter l'aide de son support cast tout aussi tordu voire tragique quand on connaît leurs backstories. Enfin, la partie graphique est somptueuse. Qu'il s'agisse des vétérans comme Dale Eaglesham ou des débutants comme Robson Rocha.

Chance de paraître en VF : Au-delà des séries régulières Green Lantern, le reste des séries de cet univers semble avoir du mal à s'implanter en librairie. La série pourrait être publiée en 2 tomes épais.

Star-Spangled War Stories Featuring G.I. Zombie

Auteurs : Justin Gray & Jimmy Palmiotti

Dessinateurs : Scott Hampton

Numéros (ou Nombres de numéros) : 8 + 1 Futures Ends

Synopsis : Jared Kabe est mort en service pour son pays. Maintenant, il est de retour pour le servir encore...et encore...et encore !
Nom de Code : G.I. Zombie. Il est le meilleur soldat que l'armée US ait eu. Grâce à des années d’entraînements, il a été dans d'innombrables situations de combats, et a survécu à la torture des hommes les plus sadiques. Sa partenaire, Carmen King, a elle-même été endurcie après trois séjours militaires à l'étranger. C'est une combattante chevronnée, bien qu'elle trouve étrange de collaborer avec un allié mort-vivant. Ensemble, le duo a pour mission d'infiltrer un groupe de motards trafiquants d'armes dans le Mississippi. Ce qu'ils découvrent est quelque chose de bien pire et pourrait bien menacer le pays tout entier !

Pourquoi ça vaut le coup ?: Dans le contexte des New 52, il y a eu quelques séries avec pour thèmes l'armée ou la guerre. En lien avec l'historique de l'éditeur qui a déjà publié des séries sur le genre. La série retenue ici se démarque des autres du même style publié pendant les New 52.
Elle propose des personnages hauts en couleurs, et joue avec des situations clichées pour les détourner avec efficacité. Malheureusement, comme d'autres séries cités plus tôt, on sent qu'elle a dû être arrêtée et on n'aura jamais le fin mot de l'histoire concernant le personnage principal. Ce qui peut rebuter, cela serait les dessins qui sont très éloignés du genre super-héroïque et peuvent dérouter au début, mais on finit par s'y faire.

Chance de paraître en VF : Nul. Même s'il y a la possibilité de tout publier en 1 tome, pas sûr qu'il y ait un public important pour que cela soit rentable, à moins que le personnage connaisse une adaptation.

Martian Manhunter

Auteurs : Rob Williams

Dessinateurs : Eddy Barrows, Ronan Cliquet, R.B. Silva et Ben Oliver

Numéros (ou Nombres de numéros) : 12

Synopsis : Depuis quelque temps, le Limier Martien s'est perdu dans notre monde. Un Alien dans tous ses aspects, qui a eu du mal à trouver sa place, même après avoir rejoint la Justice League of America, Justice League United et Stormwatch. Maintenant, son passé est revenu le hanter alors qu'une invasion alien menace de détruire le monde. Afin de prouver au monde, et à lui-même, qu'il reste le héros qu'il était, le Limier Martien devra faire le sacrifice ultime. Ce qui arrivera ensuite est inimaginable !

Pourquoi ça vaut le coup ?: Très différent de ce qu'on pourrait s'attendre pour un récit de Super-héros. Ce dernier propose un recton inattendu pour le personnage et lui donne une nouvelle dimension dont on démêlera les aboutissements au fil des épisodes. Tout le premier arc est un vrai mystère et le suspense dure jusqu'au bout. Autre intérêt, Manhunter n'est pas réellement le personnage principal de cet arc et on suivra différents personnages particuliers et attachants. Le second arc est plus conventionnel et blockbuster. On retombe dans une histoire plus classique, mais à ce stade, on continue l'histoire pour suivre les personnages et connaître la fin.
Petit bémol pour le dernier numéro, c'est la révélation finale qui remet en cause tout ce qu'on a vu, mais donne un effet de retour en arrière. Ça ne gâche pas le voyage qui était très plaisant, sachant que cette révélation a du sens pour le personnage, mais ça donne un coté de ne pas assumer tout ce qui s'est passé. La partie graphique est somptueuse à ses débuts avec Eddy Barrows qui propose un style horrifique et parvient à rendre les transformations de Manhunter dans la lignée de celle d'Immortal Hulk. Il ne reste malheureusement pas jusqu'à la fin, mais ses remplaçants malgré des styles très différents sont efficaces. 

Chance de paraître en VF : Quasi nul. Même si il y a la possibilité de tout publier en 1 tome, pas sûr qu'il y ait un public important pour à moins que le personnage connaisse une adaptation.

 

Et vous, quelles séries retenez vous de cette période ? En avez-vous découvert ou redécouvert grâce à ce top ? Quels titres aimeriez-vous voir arriver en France un jour ?

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
La bande-annonce de DC League of Super-Pets

La bande-annonce de DC League of Super-Pets

24 Novembre 2021

Un trailer qui a du chien

Un crossover entre Nightwing et Superman

Un crossover entre Nightwing et Superman

21 Novembre 2021

Dick Grayson conseille Jon Kent

Une mini-série sur Mary Marvel pour 2022

Une mini-série sur Mary Marvel pour 2022

13 Novembre 2021

Pour devenir le nouveau Shazam

  • valdup
    valdup

    il y a 7 jours

    J'avais lu quelques numéros de Dial H et si j'ai adoré le concept sur les premiers numéros, j'ai pas été convaincu par le scénario globale et le dessin était pas fantastique non plus.

    All-Star Western est sans doute la série New 52 que je souhaiterai le plus voir sortir en France: j'ai lu les quelques numéros cross-over avec la Nuit des Hiboux et tout de suite aimé l'ambiance. Malheureusement j'ai trouvé l'anglais western très pénible à lire donc ça m'a coupé l'envie de lire le reste en VO mais je le lirai volontier en VF (même si c'est sûr qu'on doit perdre un peu d'authenticité).

    J'avais commencé Red Lanterns justement pour voir Guy Gardner et Super Girl en Red Lantern mais les premiers arcs sont pas foufous du coup j'avais abandonné. Il faudrait que je retente en partant des chapitres non parus en France peut-être...

    Parmis celles sorties en France, les séries qui m'ont marqué sont Batwoman, Swamp Thing et Animal Man et Green Lantern (ok c'était pas vraiment un reboot). J'ai bien aimé Aquaman aussi et Batman surtout pour la Cour des Hiboux.

  • Adam
    Adam

    il y a 6 jours

    C'est vraiment les 2 titres green lantern, red et sinistro, qui me bottent le plus parmis ceux proposés içi. 
    D'un point de vue générale, je ne suis pas sur qu'urban ait envie de publier de nouveaux titres de la periode new52 fini depuis plus de 5 ans à part des rééeditions.