• AZRAEL2099
    AZRAEL2099

    il y a 3 mois

    Ce tome contient The Walking Dead #181-186.
    Pamela Milton, gouverneuse de la Communauté, découvre Alexandria, le Royaume, la Colline, le Sanctuaire.
    Pendant ce temps, Michonne profite de la vie dans la Communauté.
    Rick prépare le voyage retour de son invitée, accompagné entre autre de Dwight...
    Un tome qui s'attarde plus sur le fonctionement de la Communauté & le regard que porte la Gouverneuse sur le monde de Rick & des siens. Plus beaucoup de rôdeurs (une petite horde, un petit groupe...).
    Toujours scénarisé par Robert Kirkman, dessiné par Charlie Adlard & encré par Stéfano Gaudiano.
     

La review du jour est un titre proposé par Delcourt. Il s'agit de Walking Dead Tome 31 : Pourri jusqu'à l'os. Ecrit par Robert Kirkman et dessiné par Charlie Adlard, il est sorti le 13 mars pour 14.95€.

Eugene rapporte le sabre de Michonne à Rick, et celui-ci comprend alors qu'elle a choisi de rester au sein du Commonwealth au côté de sa fille. La Gouverneuse Milton arrive à Alexandria et Rick lui fait les honneurs de la visite. Tout semble se dérouler pour le mieux, mais il semble évident que les deux leaders ne partagent pas la même vision quant à la façon de gérer leurs communautés respectives... 

Bien que Kirkman nous serve toujours la même chose, on ne peut nier que le scénariste a un sacré sens du spectacle, qu'il nous livre de bons dialogues, que les personnages sont travaillés et, surtout, que les bonnes idées affluent. Ici, c'est surtout le novueau de vie de la communauté qui est appréciable. Voir les personnages dans un décor "normal" est étrange et appréciable. Inutile de rappeler que les occasions de voir Michonne au bar ou au restaurant sont rares dans Walking Dead. Pourtant, ici, c'est possible grâce aux quelques scènes qui semblent tout droit venir de "la vie de tous les jours". Pas de zombie (ou presque), pas de drâme (ou presque). Bien sûr, ce n'est pas pour autant que le lecteur n'a pas conscience que quelque chose cloche. Bref, il y a dans ce tome 31 un petit côté 1984 qui est plus que bienvenue.

Il y avait un vin et des fromages très chers.

Toujours du côté des bonnes idées, Kirkman donne à la communauté des caractéristiques que l'on peut facilement trouver dans notre monde comme le fait de sauver les apparences. Les nouveaux personnages aiment en mettre plein la vue comme le montre la réplique ci-dessus. Le décalage entre ces faits et le monde de WD à savoir le fait qu'ils soient entourés de zombies offre un beau décalage, presque une perte du sens des réalités, de ce qui est important ou non (contrairement au groupe de Rick, cf la réplique se trouvant un petit peu plus bas). Il est intéressant de voir que, apocalypse ou non, certaines choses ne changent pas. Pour le reste, l'idée de la locomotive peut être bonne. Le réplique concernant l'épreuve de l'intuition de Rick à passer est également bien trouvée.

Comme d'habitude, le point fort de l'oeuvre réside dans le traitement des personnages.  Dans le dernier tome, nous expliquions que le traitement de Michonne prenait une tournure particulière et qu'il y avait un côté "le monde est petit" qui est pourtant assez rare dans TWD.  Sachez que ceci reste un fait avéré. Par contre, paprès avoir lu ce tome 31, il est difficile de ne pas se dire que ce petit défaut vaut le coup. Michonne prend une direction totalement surprenante et ce n'est pas pour déplaire. Plusieurs de ces phrases valent clairement le détour et il n'est pas rare que le lecteur se dise "Michonne ? Tu vas bien ?". Kirkman a eu ici une excellente idée.

Ecoute, petit. Dans ce monde, on n'a plus le droit de dire "j'aime pas ça". Alors arrête. De quoi on a besoin, voilà ce qui compte.

Pour ce qui est des autres personnages, le plus gros du travail réalisé ici par le scénariste tourne autour de Dwight. Ce dernier est particulièrement bien exploité ici. La relation Dwight/Rick est intriguante et très travaillée, grâce aux bons dialogues et aux punchlines. Même chose pour Jerome qui, bien qu'il soit un personnage secondaire, reste attachant. Pour le reste, Princesse est toujours aussi déjantée, quelques cases suffisent à rendre la Gouverneuse détestable... Enfin, Mercer est fort, intriguant et droit. Il peut être un bon personnage. A voir s'il ne meurt pas trop vite. Notons que, dans tous les cas, il a son importance dans l'équilibre des forces. Entendez par là que Mercer semble être le seul combattant valable du côté de la Gouverneuse. Concernant les autres membres de la communauté... disons qu'ils ont des armures... pour faire simple... Dans l'état actuel des choses, et sauf grosse surprise, le groupe de Rick devrait manger celui de la Gouverneuse sans trop de problème. Bien sûr, reste à voir la tournure des évènements.

 

 

Concernant la partie graphique, Charlie Adlard est fidèle à lui-même. Il ne fait pas mieux. Il ne fait pas moins bien. Il est rare de voir un comics si long sans réelle baisse de régime de la part du dessinateur. C'est pourtant le cas ici. Comme d'habitude, les pleines pages sont majestueuses et les visages significatifs. La double page mettant en avant les zombies a un réel impact. Notons tout de même un petit point négatif, les auteurs utilisent peut-être un peu trop souvent la carte du visage zoomé. Entendez par là que l'intrigue suit son cours puis nous avons une case mettant en avant le visage d'un personnage, inexpressif, et qui ne dit rien. Le genre de visage qui montre un désaccord avec le personnage qu'il est en train d'observer ou, au moins, qu'il est en pleine phase de réflexion. Ainsi, Dwight regarde très souvent Rick sans rien dire et Rick regarde très souvent Dwight sans rien dire. C'est pratique pour montrer qu'il y a une incompréhension entre les deux hommes mais la carte a été bien trop utilisée. Bien sûr, ici, c'est plus un problème de découpage que de dessin. Enfin, notons que ce volume a été l'occasion pour Adlard de dessiner des choses de "la vie de tous les jours", des choses de notre réalité comme des bars et autres restaurants. Une première dans Walking Dead ! Ras pour les covers. Elles sont, de manière générale, tout ce qu'il y a de plus classique.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- De très bonnes idées
- Dwight
- Michonne
- Les dessins de Charlie Adlard

LES POINTS FAIBLES

- Le découpage

 

4.5

Bon volume

Conclusion

Kirkman et Adlard continuent de nous servir la même soupe. C'est toujours la même mais bon... elle est bonne... alors on en reprend volontiers.

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /srv/data/web/vhosts/www.mdcu-comics.fr/htdocs/footer.php on line 154: include_once(./pub/tag.php): failed to open stream: No such file or directory
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /srv/data/web/vhosts/www.mdcu-comics.fr/htdocs/footer.php on line 154: include_once(): Failed opening './pub/tag.php' for inclusion (include_path='.:/usr/share/php:/srv/data/web/includes')