Part 1: From This Day Forwa...

Batman: Prelude to The Wedding

Part 2: For Richer or for P...

Batman: Prelude to The Wedding

Part 3: For Better Or For W...

Batman: Prelude to The Wedding

Part 4: In Sickness and In ...

Batman: Prelude to The Wedding

Part 5: Till Death Do Us Pa...

Batman: Prelude to The Wedding

scénaristes : KING Tom, SEELEY Tim - dessinateurs : Collectif, JANIN Mikel

Le mariage de l'année approche à grand pas.
Les préparatifs sont lancés et les invitations envoyées. Pourtant, le Joker n'a toujours pas reçu la sienne et il commence à s'impatienter... De leur côté, les plus vieux ennemis de Batman ont décidé d'empêcher à tout prix que l'union entre le Chevalier Noir et Catwoman se réalise et d'anéantir tous les rêves de bonheur de leur ennemi juré. Les membres de la Bat-Family parviendront-ils à stopper les actes de Silence, de Ra's al Ghul ou encore du Sphinx, avant le fatidique jour des noces ?
Contenu vo : Contenu : Batman #48-49, Prelude to the Wedding: Robin Vs. Ra's al Ghul #1, Prelude to the Wedding: Nightwing Vs. Hush #1, Prelude to the Wedding: Batgirl Vs. The Riddler #1, Prelude to the Wedding: Red Hood Vs. Anarky #1, Prelude to the Wedding: Harley Quinn Vs. The Joker #1 + pages from DC Nation #0

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 1 an

    Dernière ligne droite avant le mariage de Batman et Catwoman et Urban Comics nous propose de célébrer l'évènement avec tous les numéros tie-ins touchant le batverse. Ce sera intéressant pour les collectionneurs, l'inconvénient de ce choix est que l'on a droit qu'à 2 numéros de la série principale Batman. Mais heureusement, ils sont très bons et voient le retour du Joker qui lui aussi souhaite participer à la fête. 

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 1 an

    Enorme "NOPE" pour ma part : des mois que le mariage Batman/Catwoman est annoncé, mariage qui a lieu dans le Batman #50 en VO et c'était le bon tome pour conclure cet arc. Mais non, on préfère le blinder de numéros tie-ins peu intéressants et importants et même pas écrits par King. Qui plus est, on retrouve dans les épisodes sur le Joker les pires aspects du style de King, ce qui rend cette lecture encore plus frustrante. Si jusqu'à présent, l'effet "épisodes fillers" étaient discrets, ce numéro ne se cache même plus. Oh et bien sur, vous pouvez sauter ce tome et directement passer au 8

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 1 an

    Encore n tome pour patienter en attendant le mariage événement. Ici on retrouve les quelques numéros précédent le mariage qui voient le retour du Joker plus quelques one-shots avec des affrontements. Il y a du bon, notamment le one-shot sur Damiann,  et du moins bon. A réserver aux completistes

  • Erak
    Erak

    il y a 1 an

    On est totalement dans le tome du remplissage pré mariage. Exepté les numéros 48-49 qui sont "obligatoires" pour un tome Batman Rebirth et le prélude Harley Quinn vs Joker qui même s'il n'est pas transcendant, amène directement au numéro 49 qui est indispensable, tout le reste est oubliable. Pire, j'ai trouvé les ties-in de Damian et Jason complètement out of character sur les deux personnages. Peut-être le numéro Nightwing vs Hush apportera une nouveauté intéressante, mais pas sure que les prochaines scénaristes l'utilisent.

  • Docfred
    Docfred

    il y a 1 an

    Décidément cette série rebirth enchaine les hauts et les bas! Cette fois c'est un haut. On sait la passion du joker pour Batman et ce tome nous présente sa fureur de ne pas avoir reçu d'invitation pour le mariage. On a droit à une série de scènes d'actions des différents méchants les uns après les autres avec enfin le grand final. Donc un bon tome ! (surtout pour les fans de Joker!)

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Rebirth Tome 7 : Sur la route de l'autel. Le numéro est écrit par Tom King et Tim Seeley et est dessiné par Mikel Janin et Clay Mann, entre autre. Il est sorti le 1er mars pour 17.50€. Il contient les titres US Batman #48-49, Prelude to the Wedding: Robin Vs. Ra's al Ghul #1, Prelude to the Wedding: Nightwing Vs. Hush #1, Prelude to the Wedding: Batgirl Vs. The Riddler #1, Prelude to the Wedding: Red Hood Vs. Anarky #1, Prelude to the Wedding: Harley Quinn Vs. The Joker #1 + pages from DC Nation #0.

Le mariage de l'année approche à grand pas.
Les préparatifs sont lancés et les invitations envoyées. Pourtant, le Joker n'a toujours pas reçu la sienne et il commence à s'impatienter... De leur côté, les plus vieux ennemis de Batman ont décidé d'empêcher à tout prix que l'union entre le Chevalier Noir et Catwoman se réalise et d'anéantir tous les rêves de bonheur de leur ennemi juré. Les membres de la Bat-Family parviendront-ils à stopper les actes de Silence, de Ra's al Ghul ou encore du Sphinx, avant le fatidique jour des noces ?

 

Une fois n'est pas coutume, nous allons parler des numéros qui composent cet opus avant d'entrer dans le vif du sujet. Pourquoi ? Tout simplement parce que le descriptif proposé par Urban Comics est assez litigieux. Dire que la série Batman sous l'ère Rebirth est la série de Tom King est totalement juste. DC Comics vend la chose telle quelle et les scénaristes autres que King qui interviennent sur le titre n'auront fait que le remplacer en de rares ocasions. De manière générale, on peut même dire que les numéros écrits par une autre personne que King ont clairement une dimension "gain de temps". Autrement dit, il s'agit bien du run de King et il est donc normal de le présenter en tant que tel. Par contre, concernant ce septième opus, il est un petit peu exagéré de dire que vous avez le travail de King et que les numéros de Seeley sont là pour compléter. Après tout, dans le volume, vous avez deux numéros (et quelques pages) écrits par King contre cinq numéros pour Seeley. King a beau être un argument de vente, pour le coup, il aurait été plus juste de noter que vous avez, ici, essentiellement le travail de Seeley. Avec cette approche, difficile de dire si ce tome 7 est important ou non dans le travail de King... Si la saga vous passionne, il vaut mieux le prendre. Si vous devez faire attention à vos dépenses, il est difficile de ne pas vous proposer de passer directement au tome 8 car oui, 17,50€ pour deux numéros de la série Batman, c'est cher.

Ce qu'il me faudrait... c'est un autre otage...

Après, concernant l'initiative en elle-même, elle est largement défendable. Le mariage tant attendu (et ses conséquences) débutera avec le numéro 50. C'est donc une bonne idée de tout rassembler dans un même tome (le huitième donc). De même, les numéros scénarisés par Seeley et qui complètent ce tome ne sont pas mauvais. Le principe est assez simple : un super-vilain veut empêcher le mariage, un membre de la batfamily intervient. Au-delà du combat en lui-même, ces numéros permettent également de savoir ce que les autres personnages pensent du mariage. Par exemple, nous savons que Dick Grayson est un petit peu déçu, que Catwoman et Damian ont beaucoup en commun etc. L'idée générale a beau être simple, il est vrai qu'elle permet une grande marge de manoeuvre. C'est une excellente initiative de la part de Seeley. Après, ce n'est pas pour autant que tout est parfait dans ces fameux Prelude to the wedding. Si les échanges sont intéressants, l'importance des super-vilains est, souvent, grandement à relativiser. Eh c'est dommage que lesdits combats prennent du temps pour pas grand-chose finalement. On peut penser au numéro avec Damian. Non seulement l'affrontement est dispensable mais en plus, il prend pas mal de pages. On aurait largement pu utiliser une partie de ces pages pour autre chose en lien avec le mariage. D'autant plus qu'il y a des possibilités. Il y a des portes ouvertes. Par exemple, les enterrements de vie de garçon et de vie de jeune fille sont assez vite expédiés. On aurait donc très bien pu utiliser quelques pages supplémentaires pour donnre plus d'anecdotes sur les deux soirées.

Pour ce qui est des numéros écrits par King, il y a du lourd. Le DC Nation #0 ne sert à rien. Il ne raconte rien de particulier si ce n'est le Joker qui attend son invitation pour le mariage de Batman. Pourtant, le numéro est tout bonnement incroyable. Il s'agit d'un excellent numéro avec de très bons dialogues. Et quels dessins ! Cela aura été une excellente mise en bouche. Concernant les deux autres, les "vrais" numéros du titre Batman, ils sont très bons. Le scénariste sait où il va et cela se voit. Sa narration est unique et le résultat final est jouissif. Les dialogues de King, la discussion entre Catwoman et le Joker est mythique (notamment concernant le costume du Pingouin)... Pour éviter de faire une liste des qualités du numéro, sachez que Batman Rebirth #49 est un chef d'oeuvre, tout simplement.

Nous l'aimions tous. Nous voulions qu'il nous aime... c'est tout. Mais il ne nous a jamais aimés. Il n'a aimé que toi. Toujours.

Rien à dire concernant la partie graphique. Plusieurs planches sortent du lot notamment la double page mettant en avant les chauves-souris dans Gotham. Rien que les premières cases donnent des frissons. Mikel Janin fait du bon boulot tandis que que Clay Mann est exceptionnel.

Pour ce qui est des covers, le tout est divisible en deux catégories. D'un côté, vous avez les covers qui accompagnent les numéros de Seeley. A chaque fois, elles mettent en avant un super-vilain et un super-héros qui s'affrontent. Simple, efficace, les covers sont assez classiques, en fin de compte. De l'autre côté, vous avez les trois autres covers. Celle de DC Nation #0 est, finalement, très connue. Ceux qui suivent un petit peu l'actualité US ont dû la voir passer tant elle a fait parler d'elle à sa sortie (Batman et Catwoman jokérisés, le Joker en curé). Concernant les covers

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les numéros de King
- Le Joker
- Les personnages secondaires qui donnent leur point de vue sur le mariage
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Deux numéros de Tom King
- Les numéros de Seeley qui sont clairement d'un niveau en-dessous

 

4

Bonne lecture

Conclusion

Un volume qui continue de préparer le terrain pour le mariage de Batman. Le travail de Seeley est de qualité mais il est évident que l'attente devient longue. Par contre, les deux numéros de King sont exceptionnels.