Panini Comics

Panini Comics

1 / 4 (2022)

Panini Comics

1 / 2 (2022)

Panini Comics

5 / 10 (2022)

Une dispute conjugale tourne mal entre Janet et Hank Pym...


  • Guillaume
    Guillaume

    il y a 12 ans

    Un numéro riche en rebondissements et en révélations ! Les dessins sont toujours superbes et Hitch à même des problèmes pour boucler les publications à temps. On en apprend un peu plus sur les membres qui composent les Ultimates (Tony et les Pym notamment) et sur Thor. Décidément, Millar a choisi de développer le côté « people » de cette nouvelle version des vengeurs. Après le drame et la polémique évitée de justesse au sujet de Bruce Banner/Hulk, voilà maintenant que les Ultimates doivent affronter une affaire de violence conjugale ! A ce sujet, on ne sait pas ce qu’il reste de la pauvre Janet Pym à la fin du numéro. A-t-elle survécu ? Comment va réagir Cap, attaché aux valeurs morales du XXème siècle quand il va apprendre le comportement de Hank vis-à-vis de sa femme ? Enfin, quel sort Fury réserve-t-il au pauvre Bruce Banner qui se remet péniblement de ses blessures ?

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 12 ans

    Bon, après un numéro bourré d’action, Millar revient ici à une histoire bien plus calme tr plus posé pour terminer son premier arc et entamer le second ! Les Ultimates sont maintenant crée et avec ce numéro, on a d’abord plusieurs révélations sur les motivations, secrets et pensées des personnages ( celle pour Banner est assez honteuse je dois avouer et on voit là que Millar veut nous livrer des persos qui ne sont pas tout noir ni tout blanc). Le personnage altermondialiste de Thor est encore plus étoffé ( je l’adore ce type surtout avec ses critiques sur la société d’aujourd’hui : un message de Mr Millar), Tony prends de l’ampleur et les Pyms se déchirent ! Bref, autant dire que le deuxième arc et ses enjeux ( médias, relations entre membres) sont lancés et j’ai hâte de voir ce que cela va donner. A noter aussi le thème difficile des violences conjugale ( fait très grave) qui est abordé ici, et ce de manière délicate) par Millar. 8.5/10