[Review VF] Batman A la vie, à la mort

[Review VF] Batman A la vie, à la mort

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman A la vie, à la mort. Il est sorti le 7 septembre pour 13.50€. L'équipe créative est composée de Tom King au scénario et de Lee Weeks au dessin. Il contient Batman (2016) Annual #2 et Elmer Fudd Special (2017).

Voici l'histoire d'une idylle qui a traversé les siècles et les dimensions : la rencontre et la romance entre le plus grand détective du monde et la plus redoutable des criminelles.
Le justicier et la voleuse ont joué pendant des années un jeu du chat et de la souris en attendant de pouvoir enfin s'avouer leurs sentiments l'un pour l'autre. Voici la plus grande histoire d'amour jamais contée. Voici la ballade sauvage de Batman et de Catwoman

Petite parenthèse avant de débuter la review pure et dure. Ce n'est pas forcément évident vu la cover, le titre de l'opus et le résumé mais la liste des numéros présents dans l'opus est plutôt claire. Vous trouverez dans cet opus Batman Annual #2 à savoir ce qui nous intéresse mais également Elmer Fudd Special. Ce dernier est très bon mais n'a strictement rien à voir avec ce qui est annoncé haut et fort. Sauf que, dans les faits, ce deuxième numéro représente bien la deuxième moitié de l'oeuvre. Celui qui s'intéresse uniquement à la relation Batman /Catwoman va donc payer pour une moitié de livre. N'était-il pas possible de faire, éditorialement parlant, mieux que cela ? Après tout, le seul lien entre les deux oeuvres est son auteur : Tom King. Sauf que ce dernier est également sur le titre principal Batman . Il était donc sans doute possible de faire quelque chose de plus judicieux. Ce n'est pas une critique, seulement une question soulevée, à chacun de se faire son avis. Par contre, que l'on soit heureux ou non d'avoir les deux oeuvres, le prix proposé par Urban reste assez costaud. C'est suffisamment rare de leur part pour le souligner.

Concernant l'histoire qui nous intéresse, elle est finalement dans la continuité de ce que fait King sur la série principale. Ce numéro supplémentaire et donc intéressant à suivre dès lors que son travail sur Batman nous intéresse. Dans un sens, on peut même dire que l'on va un petit peu plus puisqu'il pourrait très bien s'agir ici de la conclusion de l'auteur concernant la relation Batman /Catwoman. Par contre, ce n'est pas parce que ce numéro est placé sous le signe de la romance qu'il faut le mettre de côté parce que ce n'est pas "votre genre". S'il y a bien un personnage que King maîtrise à la perfection, c'est Catwoman . Tout cela pour dire que, ce n'est pas parce que vous n'êtes pas fan du duo Batman/Catwoman que vous ne pouvez pas prendre de plaisir à lire cette histoire. 

Mon stylo a disparu.

Oh ? Faut-il prévenir ce surhomme de Métropolis ? Ou aurait-il simplement glissé sous le sofa ?

Elle est ici.

Tout ceci est notamment possible grâce aux dialogues de l'auteur, qui sont tout simplement exceptionnels. On peut penser à ceux de la page 21 soit ceux concernant les tenues des personnages, ce qu'ils incarnent, ce qu'ils veulent montrer... De manière générale, on notera d'ailleurs que les dialogues présents résument parfaitement la relation Bat/Cat. Il y a énormément de non dits, de jeux, de détours et pourtant, la situation est très claire. Elle est claire pour Batman , pour Catwoman mais aussi pour le lecteur. Bref, des dialogues à la fois travaillés et exemplaires. C'est un réel travail d'écriture (et de traduction) que nous offre l'auteur. Toujours au niveau de l'écriture, le traitement de la vieillesse est également très intelligent. Des scènes furtives mais bien présentes et qui suffisamment significatives pour ne tromper personne, comme la scène avec le médecin. Difficile de ne pas avoir un petit pincement au coeur pour les personnages mais également de ne pas réfléchir à sa propre condition. Enfin, notons qu'il y a également beaucoup d'humour. Le tout est possible grâce au comique de situation, fréquemment mis en avant, mais également grâce aux tirades d'Alfred, toujours fidèle au poste, toujours grinçant lorsqu'il s'agit de l'humour.

 

Concernant le deuxième épisode, il est décrit comme étant unique et déroutant et c'est, effectivement, plutôt représentatif du numéro. Une réinvention osée mais intelligente et divertissante. Du Looney Tunes très particulier pour un excellent Batman . Sombre et passionnant à souhait.

Eh bien, parfois, Bat, en savoir assez... c'est assez pour vouloir en savoir plus.

Pour ce qui est du dessin, le travail effectué est vraiment bon. Pas vraiment de fausse note et ce, que cela soit pour la première histoire ou pour la seconde. Les dessins sont très bons que cela soit pour les personnages et notamment de leur visage ou tout le reste : les objets, les décors, les animaux... Difficile de ne pas s'attarder quelques instants sur plusieurs planches (notamment les images pleines pages) tant elles sont magnifiques. On peut penser à la page mettant en avant le saut de l'ange de Catwoman ou encore la planche du baiser. La colorisation est également bonne et assez intéressante à observer car elle mélange plusieurs types. Ainsi, les scènes en extérieures sous la pluie sont accentuées par le côté "peinture" et les coups de pinceaux. Le jeu des ombres est également à saluer. Les covers sont bonnes. Mention spéciale à la cover du Batman Annual #2. Notons également que Catwoman est dessinée comme dans le dessin animé des années 90. Difficile de ne pas tomber sous le charme.

En bonus, vous trouverez les biographies des auteurs. Notons également la présence d'une grosse introduction/d'un gros récapitulatif en début d'oeuvre. Le tout est assez expéditif et le relation est, fréquemment, assez résumée mais l'analyse générale n'en est pas moins juste. On va d'ailleurs se quitter avec un petit extrait de ladite introduction :

Sous le masque :

Depuis 1940, Batman (et non Bruce Wayne ) s'est laissé séduire par un personnage féminin fort et avant-gardiste qui n'est autre que l'égale du héros : Selina Kyle dite Catwoman , une voleuse-née qui agit parfois également du côté de la loi et qui n'a de  cesse de tester les limites du justificer au gré de leurs différences confrontations. Dès leur première rencontre (BATMAN #1, en 1940), le justicier et la cambrioleuse se tournent autour et le Chevalier Noir laisse échapper la belle volontairement, certain que leurs routes sont appelées à se recroiser...

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le récit
- Les dialogues
- Dans la continuité de ce que fait King
- Le dessin

LES POINTS FAIBLES

- Le tarif
- Le format ?

 

4

Deux excellentes lectures

Conclusion

Un prix un peu plus élevé que d'ordinaire vu le faible nombre de pages mais la qualité est là, c'est indéniable. Un excellent travail de la part de King et Weeks.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
DC vient en aide aux comic shops

DC vient en aide aux comic shops

04 Avril 2020

Des solutions se mettent en place

Décès de l'acteur Logan Williams à l'âge de 16 ans

Décès de l'acteur Logan Williams à l'âge de 16 ans

04 Avril 2020

L'acteur qui tenait le rôle du jeune Flash nous quitte

DC Comics repousse ses sorties numériques

DC Comics repousse ses sorties numériques

31 Mars 2020

Aucune sortie pour demain

  • Bat
    Bat

    il y a 2 ans

    Mais sérieusement personne l’a trouver juste passable ce truc? Parcque j’ai vu que des revues excellentes! Je me fais des attentes de ouf sur ce livre du coup!

    • Alecs
      Alecs Staff MDCU

      En réponse à Bat

      il y a 2 ans

      Idem ... je vois des  reviews de malade, et au final, grosse déception. C'est sympa, mais de là à crier au génie, faut pas pousser non plus.

  • Yo
    Yo

    il y a 2 ans

    Bonjour

    Est-ce l’episode donné au Batman day ??

    • Alecs
      Alecs Staff MDCU

      En réponse à Yo

      il y a 2 ans

      La premiere partie. L’histoire de Bruce et Selina. Et ici elle est colorisée

      • Yo
        Yo

        En réponse à Alecs

        il y a 2 ans

        Merci