[Review VF] Nomen Omen

[Review VF] Nomen Omen

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Nomen Omen. Il est écrit par Marco B. Bucci et est dessiné par Jacopo Camagni. Il est sorti le 29 janvier pour 10€.

Dans le monde de Nomen Omen, il est plus important de voir avec son coeur qu'avec ses yeux.

Becky, Rebecca Kumar de son vrai nom, est une jeune New-Yorkaise plutôt dégourdie et geek qui a deux mères attentionnées et deux chiens. Elle est atteinte d'achromatopsie, ce qui signifie qu'elle est incapable de voir les couleurs. Mais cela ne l'empêche pas de poster des photos sur son compte Instagram_nomen.omen_. La nuit de son vingt et unième anniversaire, entourée de ses amis, la jeune femme découvre bien malgré elle que le monde est plus vaste qu'elle ne l'avait jamais imaginé...

Le titre proposé aujourd’hui a en réalité vu le jour il y a quelques années en Italie. Comptant quinze numéros répartis en trois volumes, Panini Comics nous propose aujourd’hui le premier tiers du récit. A noter qu’il est également passé par la case USA. Le titre était alors édité par Image Comics.

A toi de jouer, Rebecca… Ensuite viendra mon tour.

Le point fort du titre réside dans le fait que nos amis italiens nous proposent ici un univers assez atypique. Nous suivons les aventures de Rebecca (Becky pour les intimes), une jeune fille ayant une achromatopsie et qui est plongée dans un univers fantastique/dark tout en étant moderne/urbain. La magie y tient une part très importante et ce, dès le début de l’histoire puisque Becky voit le jour grâce à cela. Sans trop entrer dans les détails car le twist est bien amené et le premier chapitre est tout bonnement grandiose, la jeune fille possède trois mamans. Le découpage, l’ambiance et la mise en scène participent grandement au rendu final de ce premier chapitre qui donne tout bonnement une claque au lecteur. Ce dernier nous permet d’avoir déjà un pied dans l’intrigue, d’en apprendre déjà beaucoup sur le personnage principal tout en découvrant les caractéristiques de l’univers.

Le reste de l’opus suit la même recette. L’attention du lecteur est continue grâce aux superbes planches présentes mais également grâce aux nombreux twists présents. Le tout nous donne une histoire intelligente et à l’approche clairement adulte (magie ou non, on ne peut pas vraiment dire que cela soit un comics pour les enfants). Les ficelles sont nombreuses et s’entremêlent sans aucun problème pour nous offrir un récit cohérent et riche en rebondissements. Mention spéciale au personnage de Becky que l’on suit avec un certain plaisir.

Quelque chose est apparu dans le ciel… Quelque chose d’énorme. Plus grand qu’un aigle et dangereux. On est encore en danger ici.

Pour ce qui est de la partie graphique, elle est pour le moins impressionnante. Les traits sont précis et nous offrent des dessins assez exceptionnels qui collent parfaitement à l’univers.

Pour autant, ce que nous saluons le plus dans cette partie graphique reste la colorisation. Non seulement elle est de qualité, mais en plus elle fait partie intégrante du récit dans le sens où elle suit le personnage principal. Entendez par là que, dans une bonne partie du livre, les couleurs se font plus ternes voire disparaissent afin de mieux pénétrer dans l’univers de Becky qui ne peut voir les couleurs. L’idée est bonne, renforce la puissance des éléments colorés disséminés ci et là et permettent de créer un véritable impact sur certaines planches.

Pour le reste, la première double page est assez incroyable tout comme la fin du premier chapitre. La cover est sublime et intriguante.

En bonus, vous trouverez une introduction de Julie Maroh, une postface de Marco B. Bucci, les biographies des auteurs et la galerie des covers.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les nombreux rebondissements
- L'univers atypique
- La partie graphique et notamment la colorisation
- La mise en scène
- Les bonus proposés par Panini Comics

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4

Bonne lecture

Conclusion

Un récit construit et aux rebondissements nombreux. La partie graphique est impressionnante notamment grâce à l'utilisation des couleurs qui est à la fois atypique et intelligente.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Nomen Omen sur le stand Panini Comics d'Angoulême

Nomen Omen sur le stand Panini Comics d'Angoulême

30 Janvier 2020

Par ici, les dédicaces !

[Review VF] Marvels

[Review VF] Marvels

25 Janvier 2020

Edité par Panini Comics

[Review VF] Détestable Deadpool Tome 3

[Review VF] Détestable Deadpool Tome 3

14 Janvier 2020

Edité par Panini Comics

Pas d'avis pour le moment.