[Review VF] Stan Lee rencontre...

[Review VF] Stan Lee rencontre...

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Stan Lee rencontre... L'équipe créative est composée de Stan Lee, Brian Michael Bendis, Joss Whedon, Olivier Coipel, Alan Davis et Mike Wieringo, entre autre. Il est sorti le 6 novembre pour 30€. Il contient les titres US Stan Lee Meets The Amazing Spider-Man , Stan Lee Meets Dr Strange, Stan Lee Meets The Thing, Stan Lee Meets Dr Doom, Stan Lee Meets Silver Surfer, Amazing Spider-Man 87, Marvel Premiere 3, Fantastic Four79 & 87 et Silver Surfer 14.

Les icônes Marvel rencontrent leur créateur

Qui est donc cet homme moustachu au sourire espiègle que l'on aperçoit dans de nombreux films de super-héros ? Il s'agit du légendaire Stan Lee, une vieille connaissance des lecteurs de comics. C'est en effet lui qui a cocréé l'univers Marvel. Il a également imaginé bien des aventures dans lesquelles se côtoient artistes et personnages de fiction. Plusieurs grands noms de la bande dessinée américaine actuelle lui rendent hommage dans ce volume, en relatant des rencontres surréalistes entre un Stan Lee au sourire imperturbable et quelques-uns de ses héros les plus emblématiques. 

Au cas où le titre ne serait pas clair, le principe de cet opus est on ne peut plus simple. Il s'agit de Stan Lee qui rencontre plusieurs personnages qu'il a créé. En somme, il s'agit donc de la rencontre d'une personne réelle avec les personnages de fiction qu'il a créé. Autant dire que ce n'est pas la première fois que nous voyons quelque chose de ce genre, que cela soit dans les comics ou en dehors. A titre personnel, la première fois que j'ai vu cela, c'était vers l'an 2000. Il y avait déjà un petit lien avec les comics à l'époque puisque c'était dans Spider-Man , la série animée. Il y a un épisode dans lequel Stan Lee rencontre Spider-Man . Un épisode durant lequel Madame Web utilise l'expression True Believer d'ailleurs mais ça, je ne l'ai découvert que bien plus tard. La petite explication et la petite parenthèse étant faites, passons à la review à proprement parler.

J'ai mal au poignet à force de signer des autographes. Tu me vois me plaindre ?

Cet opus est assez difficile à décrire. On a beau avoir compris le principe, il y a de grandes chances pour que ce que vous imaginez soit très loin de la réalité. Plusieurs choses peuvent expliquer cela. La plus importante de ces choses reste sans doute le fait que cet opus possède une grosse dimension WTF. Mais du genre... vraiment grosse. Ce n'est pas un simple délire de quelques scénaristes autour de Stan Lee. Cela va clairement plus loin. Cela part absolument dans tous les sens pour, finalement, être en plein dans le non-sens justement. Ceci est notamment possible du fait que les deux univers soient mêlés. Entendez par là que ce n'est pas nécessairement Stan Lee qui débarque dans l'univers des super-héros. Pour l'histoire avec Spider-Man , cela serait même l'inverse. C'est Spidey qui squatte notre monde et le résultat est simple : on ne parle pas MJ ou Doc' Oc mais plutôt des fabricants de figurine, des dessinateurs ou encore de l'industrie du comics au sens large. Ainsi, lorsque Spidey doute de lui, Stan Lee ne lui dit pas "vas-y, tu es le meilleure, les gens comptent sur toi" mais plus un truc du genre "vas-y, pense au tirage, à l'économie du pays" etc. C'est... complètement décalé. Et, en toute honnêteté, cela fait passer pas mal de super-héros spécialistes du genre comme Deadpool pour des personnages tout ce qu'il y a de plus classique.

Ouah ! C'était moins une ! S'il démissionnait, le fric que je perdais... mais la prochaine fois qu'il a un problème, qu'il aille plutôt voir Ditko.

La première case envoie déjà du lourd à ce sujet. Nous pouvons y voir un disque de Jackson Five mais surtout : Lou Ferrigno en Hulk  à la télévision, Lee qui porte un tablier 4 fantastiques, une mention à Joan, la femme de Lee. Autant dire que le fan service est bien présent. Et des références de ce genre, il y en a des tonnes : le décès de Gwen Stacy , DC, Dark Vador... Il est impossible de toutes les référencer. Autre point important, on utilise beaucoup le second degré. Parfois, c'est très gentil (ex : Le monde se moque peut-être de Peter Parker , l'adolescent timide... mais je ne laisserai pas une simple morsure d'araignée m'empêcher de finir mon devoir de science). Parfois, c'est plus taquin et c'est d'autant plus jouissif. Le meilleur exemple concernant ce dernier point est sans doute la phrase ci-dessous :

Je dois retourner à la rédaction avant que quelqu'un ne fasse quelque chose sans moi.

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette phrase. Certes, il y a un côté "Lee fait tourner la barraque", mais à côté de cela, lorsque l'on connait Lee, on ne peut également s'empêcher de voir là une belle critique (euh... ou auto-critique, du coup ?) du scénariste et notamment de son incapacité à laisser suffisamment de liberté aux autres auteurs.

Pour ce qui est du dessin, on alterne le plus vieux et le moderne. Dans les faits, cela va de Barry Smith à Olivier Coipel. Néanmoins, ancien ou non, ils restent tous de qualité. Rien que le sourire de Lee est tout bonnement incroyable et ce, dans chacune des histoires. Pour autant, il est vrai que le travail de Coipel est particulièrement impressionnant. Rien que sa cover, véritable hommage à la première aventure de Spider-Man mais à la sauce Lee, prend aux tripes. La cover avec le Surfer d'Argent est également bien réalisée. De plus, sa présence est également parfaitement logique puisque Lee avait déclaré plus d'une fois de son vivant qu'il vénérait ce personnage.

Bref, il s'agit d'un très bon opus. Une lecture qui change et qui devrait plaire à l'aficionado de comics. Par contre, il sera peut-être déjà un petit peu plus délicat de le conseiller si vous débutez dans la bd américaine tant les références sont nombreuses (pis bon... c'est un peu le but du livre...). Pour le reste, on notera encore la présence d'erreurs liées à un manque de relecture. Par exemple, la phrase S'il démissionnait, le fric que je perdais... est bien sympa mais il y a un problème au niveau des temps utilisés...

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un opus assez incroyable
- Le second degré ne semble avoir aucune limite
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Pas forcément accessible
- Un manque de relecture

 

4

Surprenant

Conclusion

Stan Lee rencontre les super-héros, le lecteur rencontre un nombre incalculable de scènes WTF. Une lecture à la fois bonne et surprenante

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 2000

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 2000

11 Décembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Jessica Jones : L'enfant Pourpre

[Review VF] Jessica Jones : L'enfant Pourpre

08 Décembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Gwenpool : La guilde des bras cassés

[Review VF] Gwenpool : La guilde des bras cassés

04 Décembre 2019

Edité par Panini Comics

  • Adam
    Adam

    il y a 1 mois

    "Il y avait déjà un petit lien avec les comics à l'époque puisque c'était dans Spider-Man , la série animée. Il y a un épisode dans lequel Stan Lee rencontre Spider-Man . Un épisode durant lequel Madame Web utilise l'expression True Believer d'ailleurs mais ça, je ne l'ai découvert que bien plus tard. "

    -> Diantre j'ai pensé exactement à la même chose, c'était le derniere episode de la série animé qui concluait egalement la saga du clone. Ce qui est terrible c'est qu'il y est question du film live spiderman mais il aura fallu patienter 7-8 ans aprés la diffusion de l'episode pour voir tobey Macguire dans le role.

    "Ainsi, lorsque Spidey doute de lui, Stan Lee ne lui dit pas "vas-y, tu es le meilleure, les gens comptent sur toi" mais plus un truc du genre "vas-y, pense au tirage, à l'économie du pays" etc "
    -> J'adore ce type de situation où on s'attend à un moment attendrissant ou epique et on a completement autre chose.
     

    • mmat1986
      mmat1986

      En réponse à Adam

      il y a 1 mois

      Oui l'apparition de Stan Lee dans l'épisode final de Spider-man la série animée, vraiment une super série qui fit apparaitre pas mal de personnages Marvel dont certain avaient eux même leur série à la même époque genre les X-men ou encore Iron-man mais on y a vu également Blade, Punisher, Daredevil, les 4 fantastiques, Captain america. c'était vraiment une chouette période

      • Adam
        Adam

        En réponse à mmat1986

        il y a 1 mois

        Ah ben clairement les series animés de cette période furent mon 1er vrai contact avec Marvel où j'ai vraiment decouvert les persos alors qu'auparavant je passais devant dans les rayonnages du kiosques pour acheter des bd disney.

        mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Adam

        il y a 1 mois

        Pareil, à par Spider-man, je ne connaissais pas plus que ça Marvel, la série X-men fut une vraie claque à l'époque