[Review VF] Justice League Dark Rebirth Tome 1

[Review VF] Justice League Dark Rebirth Tome 1

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Justice League Dark Rebirth Tome 1. Le numéro est écrit par James Tynion IV et est dessiné par Alvaro Martinez Bueno, Jesus Merino, Emanuela Lupacchino, Fernando Blanco et Miguel Mendonca. Il est sorti le 5 juillet pour 19€ et contient les titres US Justice League Dark #1-4, Wonder Woman/Justice League Dark: Witching Hour #1, Wonder Woman #56-57 et Justice League Dark/Wonder Woman: Witching Hour #1.

Si la Ligue de Justice s'occupe des menaces cosmiques et des groupes de super-criminels, la Ligue des Ténèbres, elle, arpente les recoins obscurs et magiques de l'univers.
Dirigée par Wonder Woman , l'équipe est constituée de la magicienne Zatanna , de la Créature du Marais, de Man-Bat, du Détective Chimp et du puissant Docteur Fate . Mais tous ces pouvoirs combinés seront-ils à même de vaincre le terrifiant Homme-à-l'envers ?

Bien qu'elle fasse partie intégrante de l'univers DC, il est vrai que la Justice League Dark est bien moins connue du grand public. Est-elle dans l'ombre de la véritable Justice League ? Oui, c'est évident, mais ce n'est pas la cause principale. Non, le groupe est moins connu avant tout parce qu'il n'a été créée qu'en 2011 (New 52 style). Dans une vie, huit ans, c'est pas mal... mais dans les comics, c'est rien. Pourtant, l'équipe existe, prête à combattre les forces du mal sur le plan de la magie. Certes, ce point du DC Universe n'est pas forcément le plus présent. Pourtant, certains personnages en sont de fiers représentants avec, en tête, Constantine ou, dans ce cas précis, la Justice League Dark. Pour cette fois, ce sont donc Wonder Woman , Zatanna, la Créature du Marais, Man-Bat, Détective Chimp et Docteur Fate qui s'y collent. Ils remplacent donc John Constantine, Madame Xanadu, Deadman, Shade, The Changing Man et Zatanna , qui composaient l'équipe originelle dans une histoire également éditée en VF par Urban Comics.

T'es une top model de trois mètres de haut doublée d'une déesse super-héroïque. Bien sûr que les gens t'adorent !

Quand on y réfléchit, les membres actuels qui composent le groupe sont assez intéressants. Nous avons les incontournables Zatanna , Swamp Thing et le Docteur Fate , des personnages peut-être plus rares comme le Détective Chimp, mais aussi Wonder Woman et Man-Bat.
Concernant Wonder Woman , le choix est intéressant car lorsque l'on pense au personnage, bien des choses peuvent nous passer par la tête... mais pas vraiment la magie. Or, et comme elle le signale à juste titre lors d'un superbe échange avec Détective Chimp, le personnage a baigné dans la magie dès sa plus tendre enfance. Utiliser WW dans ce contexte est donc, à plus d'un titre, une décision intelligente qui a le mérite de "remettre l'église au milieu du village". Concernant Man-Bat, c'est encore autre chose. En réalité, le personnage tient plus de la science que de la magie même si, dans un sens, son apparence fait qu'il colle parfaitement à cet univers aussi. Mais ce qui est surtout intéressant le concernant, c'est le fait qu'il s'agisse d'un super-vilain qui tente de se repentir. Cela fait quelques temps maintenant que DC joue cette carte et, le plus souvent, avec brio. L'initiative permet de donner une certaine dynamique au récit tout en ayant d'emblée un possible retournement de situation sous le coude. Cela avait déjà été fait avec le titre Detective Comics notamment. Dans ce dernier nous pouvions suivre une Batfamily revisitée et dans laquelle Gueule d'Argile tentait de faire le bien.

Du coup, qu'en est-il réellement ? L'équipe est assez étrange, il faut bien l'avouer. Pourtant, on ne peut nier que cela fonctionne bien. Tynion IV est à l'aise avec les différents personnages et n'hésite pas à, immédiatement, leur donner du poids en jouant avec la légitimité de chacun quant au fait de rejoindre l'équipe. Ajoutez à tout ceci des personnages que l'on ne voit pas souvent du côté de DC (même si c'est le temps d'une apparition), un récit passionnant et qui tient la route, beaucoup d'action (et une certaine dose de violence), de bons petits dialogues et vous avez un opus que les fans du DC oldschool devraient apprécier.

Vous pouvez m'appeler l'Homme inversé, si vous voulez. Mais vous pouvez aussi hurler.

Pour ce qui est de la partie graphique, il y a beaucoup de choses à dire. Les artistes sont nombreux à se passer le relais mais sans mettre à mal la continuité graphique. Plusieurs planches sortent vraiment du lot comme la dernière planche du numéro 2 qui est tout bonnement sublime. La colorisation est également très bonne (il suffit de voir la case avec l'arbre aux merveilles) notamment grâce à un jeu d'ombre maîtrisé. Concernant les covers, elles sont à la fois variées et bonnes. Celle de Justice League Dark #1 est bonne tout en ayant un côté passe-partout dans sa mise en scène. Celle de Justice League Dark #2 représente déjà un petit peu plus l'univers de cette JLD tandis que celle du numéro 3 est carrément horrifique. Enfin, la cover principale est également très bonne.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La composition de l'équipe
- L'ambiance générale
- Le récit
- L'Homme inversé
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

Des détails.

 

4.5

A lire !

Conclusion

Justice League Dark Tome 1 est une excellente surprise. Pour les amateurs des histoires un peu plus dark et sur fond de magie, c'est clairement à essayer.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Profitez du Batman Day dans vos librairies !

Profitez du Batman Day dans vos librairies !

17 Septembre 2019

2 albums Batman achetés = 1 album offert

[Review VF] Swamp Thing, la créature des marais

[Review VF] Swamp Thing, la créature des marais

23 Aout 2019

Edité par Urban Comics

[Review VF] Injustice 2 Tome 4

[Review VF] Injustice 2 Tome 4

17 Juillet 2019

Edité par Urban Comics

Pas d'avis pour le moment.