Le run de Snyder et Capullo revient

[Review VF] Eaglemoss tome Tome 39 : Batman - Le deuil de la famille

Le run de Snyder et Capullo revient

Devinez qui est de retour dans la collection Eaglemoss ? C’est Batman ! Le plus rentable des super-héros est de retour dans une aventure qui fait suite aux tomes 7 et 8 dont vous retrouverez la critique ici et . Voyons si la qualité est encore au rendez-vous.

Nous sommes donc dans l’ère des New 52, et nous retrouvons aux commandes de la série Batman, Scott Snyder au scénario et Greg Capullo au dessin. Et comme la couverture le suggère, ils vont s’intéresser au retour du Joker. Cette histoire avait du bruit à sa sortie, car c’était le premier vrai gros event de l’univers Batman des New 52. Toutes les séries Batman étaient impactées. Ici, nous n’avons que la série principale, on ne saura donc pas précisément ce qui s’est passé pour les autres personnages, mais ce n’est pas très grave, le récit restant parfaitement compréhensible. Le Joker quant à lui avait disparu depuis le début de Detective Comics version New 52, ne laissant derrière lui que son visage. Là encore, ne pas avoir lu Detective Comics n’est pas dommageable, surtout que ce n’est pas très bon…

Snyder a donc préparé le grand retour du méchant. Petit à petit, il va commettre des crimes, jusqu’à ce qu’un schéma se mette en place. Le Joker réitère les crimes de ses débuts, avec un objectif supplémentaire : se débarrasser de la Bat-family. Le récit est très bien ficelé, avec quelques pointes dans l’horreur. Snyder nous offre un Joker plus dangereux que jamais. Il est imprévisible, et mystérieux, toujours dans l’ombre, avant de surgir. L’ambiance est vraiment prenante, et on engloutit sans peine les pages. La relation entre Batman et le Joker est intéressante, et la personnalité du Joker bien développé. Par exemple, il refuse d’entendre son vrai nom, ou même de connaître l’identité secrète de Batman. Ce n’est pas ce qu’il cherche.

La tension monte de plus en plus. Tous les personnages de l’univers Batman sont impliqués : Robin, Red Robin , Nightwing, Batgirl et Red Hood. Même Alfred ! Les inspirations de Snyder sont claires : il veut surfer sur ce qui a été fait sur Killing Joke (critique) et Un Deuil dans la famille (critique). Ces histoires ont été un peu dénaturées, puisque Barbara Gordon remarche et Jason Todd est revenu. Ce qu’a voulu faire Snyder est donc pertinent, puisqu’il replace le Joker au centre des pires ennemis de Batman, et lui offre la possibilité de faire un évènement marquant pour les années à venir. Il n’y parvient cependant qu’à moitié. L’album est très bon, moins bon que Killing Joke, mais meilleur d’Un Deuil dans la famille. C’est la conclusion qui est assez décevante.

Autant le dire, lorsqu’on ferme l’album, on se dit « tout ça pour ça ? ». C’est un défaut qui deviendra malheureusement assez récurrent sur les arcs de Snyder. Il va très loin dans son histoire, parvient à nous faire douter sur le statu quo de la série, et finit par proposer des conclusions qui ne sont pas à la hauteur. Peut-être est-ce une limitation de l’éditeur ? Ne boudons cependant pas notre plaisir, on passe un très bon moment, sublimé par les dessins de Capullo. C’est vraiment magnifique, un dessin maîtrisé, et un découpage très agréable qui pose le récit. De plus, les chapitres sont entrecoupés par des back-ups écrits par James Tynion IV et dessinés par Jock. Ils permettent de développer un peu les actions du Joker. C’est un bonus agréable, avec de bons dessins.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Le dessin de Capullo
Une intrigue bien menée

LES POINTS FAIBLES

Une fin décevante

 

4

Haha !

Conclusion

Une très bonne aventure de Batman , même si elle a déçu ceux qui en attendaient trop.