[Review VF] Arrowsmith tome 2

[Review VF] Arrowsmith tome 2

Comme promis, le deuxième tome de la série Arrowsmith a été publié par Delcourt, suite au premier qui est sorti en novembre dernier. Kurt Busiek et Carlos Pacheco continuent de nous raconter les aventures de leur héros sur le front de la Première Guerre Mondiale dans un monde de fantasy.

Pour rappeler rapidement le contexte, la première mini-série date de 2003, et celle que contient cet album n’arrive qu’en 2022. Il s’agit d’un des derniers travaux de Pacheco avant de nous quitter. Comme dans le précédent tome, nous suivons le personnage de Fletcher Arrowsmith, un soldat faisant partie des Unités d’Élite Aérienne. L’album commence avec quelques éléments de contexte, et nous rappelle les bases de l’histoire. Fletcher se retrouve ensuite à Londres, loin du front. Il retrouve alors Pierreux, et se fait ensuite assigner une mission, au-delà des lignes ennemies. Il doit retrouver un espion.

Le premier chapitre est assez mou, et redondant par rapport au précédent tome. J’ai même eu l’impression d’avoir déjà lu certaines scènes ! Il s’agit surtout d’une grosse introduction, ce qui ne me choque pas, vu que presque 20 ans séparent les deux séries. Les choses intéressantes commencent lorsque Fletcher est envoyé en territoire occupé. Pour le coup, l’ambiance change drastiquement par rapport au premier tome. Il se retrouve seul, à devoir retrouver une personne, et les détails de sa mission sont assez flous.

Dès le début de l’album, Fletcher l’annonce : il s’est habitué aux horreurs de la guerre. Il n’est donc pas étonnant de voir cette thématique, très présente dans le tome 1, un peu mise de côté ici. Ce tome 2 va travailler et enrichir l’univers d’Arrowsmith, en développant un de ses points les plus importants : la magie. Du coup, nous passons presque d’un récit de guerre teinté de fantasy, à un récit de fantasy teinté de guerre. Nous avons le droit dans cet album à un véritable cours sur le fonctionnement de la magie dans cet univers.

Pourtant, malgré la complexité du sujet, la lecture est captivante. L’aventure de Fletcher nous happe, et on se laisse porter. Je n’en dis pas trop, parce que le voyage et la découverte font partie du plaisir. L’écriture est toujours aussi bonne, et les personnages bien travaillés. La menace se précise, et une nouvelle dimension est donnée à la guerre. Le premier tome était assez global dans sa représentation du conflit, ce tome 2 se focalise sur une mission bien précise, et permet d’imaginer ce que pourrait donner d’autres histoires dans cet univers.

Malheureusement, le dénouement fatidique arrive : l’histoire n’est pas terminée, et est à suivre à la fin de l’album. Il reste beaucoup de pistes ouvertes. Par exemple, l’utilité de Fletcher dans sa mission est discutable, et laisse imaginer une autre raison à sa présence. Cette non-conclusion reste une bonne nouvelle, puisque cela signifie que l’univers est bien repris en main par Busiek. La mauvaise, c’est qu’il va falloir trouver un autre dessinateur, et accepter de continuer sans Pacheco… Ce qui risque de prendre un peu de temps par respect.

D’ailleurs, le dessinateur offre encore de belles planches, agréables à lire, dans ce tome 2, même si le style est très légèrement différent que dans le 1, et m’a un peu moins plu. C’est peut-être à cause de l’encreur qui n’est pas le même. Mais ce n’est que du chipotage, la partie graphique reste encore une fois au top. Une belle galerie de couvertures conclue l’album.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Toujours aussi prenant
- Renouvellement de l'intérêt
- Les dessins
- L'univers

LES POINTS FAIBLES

- Début un peu mou
- Pas de fin

 

4

 

Conclusion

Si vous avez aimé le premier tome d’Arrowsmith, celui-ci arrive à renouveler l’intérêt, tout en gardant la même base, et vous prendrez beaucoup de plaisir à le lire. Attention cependant, l’histoire n’a pas de fin, et on espère vraiment que la suite arrivera prochainement !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Canary

[Review VF] Canary

21 Mai 2024

Un western horrifique de Scott Snyder et Dan Panosian

[Review VF] Là où gisait le corps

[Review VF] Là où gisait le corps

20 Mai 2024

Le dernier album d'Ed Brubaker et Sean Phillips

[Review VF] La Troisième Personne

[Review VF] La Troisième Personne

19 Mai 2024

Un récit passionnant sur un sujet difficile

Pas d'avis pour le moment.