[Review VF] Batman Shadow War

[Review VF] Batman Shadow War

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Shadow War, écrit par Joshua Williamson et Collectif, et dessiné par Howard Porter (Batman), Paolo Pantanela (Deathstroke Inc.), Roger Cruz (Robin), Viktor Bogdanovic (Alpha), Stephen Segovia (Omega) et Collectif. Il est sorti le 18 novembre pour 24 euros. Il contient les titres US Batman #122-123 + Robin #13-14 + Deathstroke Inc. #8-9 + Shadow War Alpha #1 + Shadow War Omega #1 et Shadow War Zone #1.

Avec l'assassinat présumé de Ra's Al Ghul par Deathstroke , c'est une véritable guerre que le mercenaire semble avoir déclenché. Talia, héritière du Démon, est bien décidée à venger son père et envoie aux trousses du meurtrier sa Ligue des Ombres pour l'éliminer. De leurs côtés, Batman et Damian Wayne, Robin et petit-fils du Démon, doivent s'associer pour amener Deathstroke devant la Justice avant que Talia ne le tue. Et si l'assassinat de Ra's Al Ghul n'était pas ce qu'il semblait... ?

Depuis le relaunch Infinite Frontier, Joshua Williamson a pris de l’importance chez DC. En plus de préparer la prochaine crise DC, il a écrit un paquet de titres en même temps qui inévitablement vont se retrouver pour un crossover.
En effet, plus qu’un crossover avec le titre Batman, c’est surtout un véritable crossover entre tous les titres écrit par l'auteur. Toutefois, même si Urban résume bien les événements précédents, mieux vaut avoir lu la série Robin Infinite et le 1er arc de Deathstroke INC. paru dans le Batman Bimestriel Infinite #3.

Si l’histoire est très classique dans son déroulé, et son pitch de départ n’est pas des plus originaux, le scénario n’en reste pas moins bien mené. L’auteur arrive très bien à piloter l’énorme casting de personnages et comme d’habitude, il utilise très bien la continuité de l’univers DC pour son intrigue. Même si comme pour ses précédents travaux, certaines références seront mieux comprises par les gros lecteurs DC.
Il y a un très bon rythme dans l’avancée de l’intrigue, ainsi que dans les dialogues qui tombent souvent au bon moment ou qui ne sont pas toujours très verbeux à lire. Néanmoins, on peut noter que l’interlude Shadow War Zone n’est pas très utile à l’histoire globale et nuit plus au rythme qu’autre chose.

L’auteur gère bien ses personnages malgré quelques défauts de caractérisations propres au style de l’auteur, avec des personnages qui changent de comportement subitement. Cela n’empêche pas que les motivations des personnages soit bien définies et les dialogues restent réussis malgré quelques-uns qui semblent malvenus. Ce qu’il gère aussi, ce sont les interactions entre les personnages, notamment entre Deathstroke et Respawn qui sonnent très juste à lire.
Autre point positif, les défauts de l’auteur ressortent moins que d’habitude, on sent qu’il maîtrise la structure de son histoire, qui reste cohérente à suivre jusqu’au bout.

Pour finir sur l’histoire, elle propose des moments surprenants surtout sur la résolution du conflit et l'identité du véritable manipulateur de cette guerre. Son identité reste inattendue et risque de lever un haussement de sourcil pour ceux qui ne le connaissent pas, mais ça reste cohérent, ses motivations sont compréhensibles et l’auteur avait mine de rien semé quelques indices dans le récit, mais qui parleront plus à des aficionados de l’univers DC. La fin permet aussi de participer a la préparation de Dark Crisis.

Niveau dessins par contre, la qualité est discutable et très disparate. Vu que c’est un crossover, on a les dessinateurs propres à chaque série associés, ils ont tous des styles différents et malheureusement pas toujours bon. Dans ceux qui se débrouillent bien, on a Roger Cruz qui a le style le plus agréable visuellement. Viktor Bogdanovic avec son style très proche de Greg Capullo fait un bon boulot. Dans les moins bons, on peut citer Paolo Pantalena où ses personnages ont des proportions très marquées. Pareil pour Howard Porter qui dessine des pages très chargées visuellement qui n’est pas aidé par une colorisation très sombre. Toutefois, il propose des fois des pages réussies visuellement. Quant au reste, ils font le job avec le peu de pages consacré à eux.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une histoire divertissante
- Les personnages
- Les relations
- Les références…

LES POINTS FAIBLES

- Les dessins très inégaux
- Un vilain pas des plus évocateurs
- Quelques dialogues peu convaincants
- …qui peuvent embrouiller

 

3.5

Un bon crossover

Conclusion

Un crossover divertissant et bien mené avec de bonnes relations de personnages, malgré des dessins plus inégaux.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Dark Crisis On Infinite Earths Tome 1

[Review VF] Dark Crisis On Infinite Earths Tome 1

17 Janvier 2023

Edité par Urban Comics

Les 10 immanquables d'Urban de 2022

Les 10 immanquables d'Urban de 2022

31 Décembre 2022

10 ans de qualité

Jeff Lemire à l'honneur en avril chez Urban Comics

Jeff Lemire à l'honneur en avril chez Urban Comics

22 Décembre 2022

L'auteur de Sweet Tooth et Black Hammer

Pas d'avis pour le moment.