[Review VF] Le Fléau tome 4 - Nouvelle Édition

[Review VF] Le Fléau tome 4 - Nouvelle Édition

Le tome 4 du Fléau est sorti il y a quelques jours, et continue l’adaptation du roman de Stephen King en comics. Il s’agit d’une réédition de Delcourt, dans un format plus adapté à la série qui sera désormais composée de 6 tomes. Vous trouverez les critiques du tome 1 et du tome 2 sur MDCU.

La publication américaine a été faite en six mini-séries, et cette réédition française permet de proposer une mini-série par album. Ce tome 4 contient celle intitulée Hardcases (« durs à cuire » en français), et se déroule en deux temps. Au début de l’album, nous retrouvons le personnage de Poubelle, déjà entraperçu dans le tome 2. Il entend l’Homme Noir lui parler dans ses rêves, et parcourt les États-Unis sous ses ordres pour rejoindre Las Vegas. Il rencontre d’ailleurs sur son chemin un compagnon, le Kid.

Cette partie de l’album permet de mettre en avant le groupe de Randall Flagg (ou l’Homme Noir, ou l’Homme qui marche, etc.), le méchant de l’histoire, qui regroupe des gens à Las Vegas. L’organisation de cette communauté nous est rapidement montrée, et notamment la violence dont elle peut faire preuve. Le chapitre 2 amorce la suite, mais c’est réellement à partir du chapitre 3 (sur 5) que le récit change de camp. Il se focalise sur la ville de Boulder, au nord-ouest de Denver, là où se sont dirigés la plupart des personnages de l’histoire, et surtout ceux qui rêvent de Mère Abigail.

L’ambiance Stephen King est toujours très bien retranscrite par Roberto Aguirre-Sacasa, le scénariste du comics. Même si le surnaturel est présent par le biais des rêves, il reste très discret. Il permet donc de donner ce qu’il faut d’incertitude pour créer l’angoisse. La peur arrive aussi par des moments très humains, et notamment dans les relations de personnages qui laissent imaginer un dérapage possible à tout moment. Ces personnages sont d’ailleurs bien écrits, avec des degrés plus ou moins marqués de folie.

Malgré quelques moments forts, ce tome reste relativement sage. Il nous montre les forces en place, le camp de Flagg et celui d’Abigail, qu’on nous résume par le combat entre le messager de Satan et celui de Dieu, mais il est probable que ce ne soit pas si simple. Nous voyons en tout cas les communautés s’organiser, et se préparer à affronter la menace de l’autre. Il s’agit donc d’un tome de transition, qui met doucement les choses en place pour la suite.

Au niveau du dessin, Mike Perkins fait toujours du bon boulot. Malgré un nombre important de personnages, ils sont tous reconnaissables. Dans les bonus de l’album, le dessinateur nous montre les photos de Boulder qu’il a prises pour rendre ses dessins crédibles. Elles donnent un bon aperçu de son travail pour la série. Comme autres bonus, nous avons une galerie d’illustration, et des cartes nous montrant le parcours à travers les Etats-Unis qu’ont fait certains personnages.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'écriture des personnages
- L'organisation des deux camps
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

- Pas d'évènement à signaler
- Tome de transition

 

3.5

 

Conclusion

Ce tome est un peu en retrait des autres, car il permet de voir les forces se mettre en place. Il ne s'y passe pas beaucoup de chose, il s'agit plus d'une transition. La lecture reste agréable, et tout est prêt pour se diriger vers l'amorce de la fin.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Démons

[Review VF] Démons

18 Janvier 2023

Une création des auteurs du Batman des New 52

[Review VF] Spawn - Scorched - L'escouade Infernale tome 1

[Review VF] Spawn - Scorched - L'escouade Infernale tome 1

04 Janvier 2023

Dernière des séries derivées

Les 10 albums Delcourt immanquables de 2022

Les 10 albums Delcourt immanquables de 2022

29 Décembre 2022

Un catalogue toujours intéressant

Pas d'avis pour le moment.