[DDALE #30] Flander's Company

[DDALE #30] Flander's Company

Good Morniiinnnnggggggg MMMDDDCCCCCUUUU ! Le DDALE est de retour et fête aujourd’hui son 30e numéro. J’en profite d’ailleurs pour vous remercier une nouvelle fois pour votre soutien et assiduité. Pour les nouveaux venus (à qui je souhaite d'abord la bienvenue), je vous rappelle que cette chronique porte sur la façon dont nos héros sont portés à l’écran et ceci sous les diverses formes qui existent : cinéma, séries animées et télévisées, téléfilms, jeux vidéo… Car il faut bien reconnaître que pour ce qui est du business, ça marche sévère pour les guignols en collant qui arrivent à rapporter un beau petit pactole. Néanmoins, s'il y a un média auquel nous ne pensons pas beaucoup, c’est le web avec notamment les fans-films ou encore les web-séries. C’est sur ces dernières que nous allons nous intéresser dans cet article. Les super-héros ont eu une carrière peu prolifique dans ce domaine mais ces dernières années, une web-série a fait son bout de chemin et a réussi à se créer une solide communauté de fans : Flander’s Company ! Avant de commencer, j’aimerais anticiper la réponse à une question, une critique : il est où le rapport avec les comics et MDCU ? C’est simple, bien qu’il n’y ait aucun comics et que Flander’s Company se soit créé un univers qui lui est propre, ce dernier est basé sur l’univers des comics puisque ce sont des codes, des situations et des personnages de ce milieu qui sont réutilisés par les créateurs du show.



 



N°30 : FLANDER’S COMPANY : QUAND LES SUPER-HEROS RENCONTRENT LES WEB-SERIES.




Flander’s Company est une web-série française (eh oui, la France monsieur, la France) créée, écrite et réalisée par Ruddy Pomarede (qui interprète l’un des personnages du show, Caleb) et son équipe, les Guardians. Les Guardians n’en sont pas à leur première expérience puisqu’auparavant, ils avaient déjà lancé la web-série Damned. Flander’s Company a été lancée en janvier 2008 et s’est arrêtée en juillet 2012. Elle compte 4 saisons et un total de 78 épisodes (dont la durée va de 5 à 20 minutes). La série est humoristique et a de nombreux liens avec le fantastique et les comics puisqu’elle met en avant les super-vilains les plus célèbres du genre.

L'histoire suit la Flander's Company, une société dirigée par Armand Trueman qui est spécialisée dans le recrutement, la formation et la gestion de carrière des super-vilains et ceci afin de les vendre aux super-héros. La société n’a d’ailleurs qu’une seule devise : Nous servons le mal et nous le servons bien !. Ainsi, cette série se réapproprie le concept de l’éternel combat du Bien contre le Mal des comics mais choisit d’en dévoiler l’envers du décor. En effet, les super-vilains et les super-héros travaillent main dans la main et c’est la Flander’s Company qui agit en tant que médiateur, en tant qu’intermédiaire et c’est elle qui façonne de bons vilains afin de les vendre aux héros pour que ceux-ci puissent entretenir leur popularité.





Pour en apprendre un peu plus sur les objectifs de cette compagnie, je vous laisse regarder la vidéo ci-dessous, tirée tout droit du site officiel de la web-série. Il suffit de cliquer ici pour la regarder. Ainsi, Flander’s Company s’amuse à parodier l’univers des comics et à en détourner de nombreux concepts mais également de nombreux personnages. Il n’est donc pas rarede voir mentionner de célèbres noms (beaucoup de vilains mais aussi de héros) tels que Lex Luthor , Magneto, Captain America, Superman… De ce fait, cette web-série tisse à elle seule une mythologie, une franchise, un univers qui lui est propre et adapte à sa manière le monde des comics sur le petit (très petit pour le coup) écran.

Les personnages principaux. Comme vous avez pu le voir dans la vidéo, la web-série met en scène un certain nombre de personnages : Hippolyte Kurtzmann, Armand Trueman, Caleb, le Dr Parker et Cindy Trueman pour ne citer que les cinq principaux.





Ils occupent chacun un poste dans l’entreprise et des quatre, c’est généralement Hippolyte qui est le plus mis en avant. Hippolyte Kurtzmann est interprété par Frédéric Hosteing (ce dernier occupe de nombreux autres rôles secondaires dans la série) et il est le Directeur des Ressources Humaines. Ancien super-vilain (je n’en dis pas plus, il faut regarder la série), il travaille désormais à la Flander’s Company et est chargé de recruter les futurs super-vilains. La première saison suit beaucoup les entretiens d’embauche qu’il fait passer aux candidats et malheureusement pour lui, il tombe souvent sur des types n’ayant aucun potentiel et cela a le don de le mettre en colère… Le personnage est connu pour ses crises de nerfs, ses airs névrosés et ses répliques cinglantes et sarcastiques. Le personnage d’Hippolyte est très exploité durant les deux premières saisons et les scénaristes se servent de lui pour mettre en scène des situations humoristiques où le personnage pète souvent un câble face à la débilité de ceux qu’il reçoit en entretien. Durant les autres saisons, Hippolyte est quelque peu en retrait et est moins sous le feu des projecteurs, ce qui permet ainsi à Caleb, Armand, le Dr Parker et Cindy d’être mis plus en avant.





Caleb est interprété par Ruddy Pomarede (oui, le créateur de la série) et il est le chef du pôle Recherche et Développement de l’entreprise. Lui aussi est un Ancien vilain (là aussi je ne dévoile rien…) à la retraite et c’est un véritable génie. Malheureusement, il est également très paresseux et a un don pour provoquer des catastrophes.





Armand Trueman est le PDG de la Flander’s Company. Interprété par Simon Brochard, Armand est un homme d’affaires très compétent et également un tacticien hors pair. Il a hérité de l’entreprise de son père et mise sur son intelligence et son charisme pour la diriger. Malheureusement, il n’a aucun pouvoir et est souvent raillé à cause de cela. Il se considère comme un génie du mal et est proche de Lex Luthor , Magneto et Norman Osborn .





Cindy Trueman, interprétée par Clémence Perrot, est la nièce d’Armand Trueman. Ce dernier l’engage et lui assigne la tâche de former les sbires des super-vilains. Cindy est une sorte de mélange entre Xena, Terminator et un troll. Elle est brutale, sanglante, crue et aime se servir de sa hache que les choses ne vont pas comme elle le veut.





Le Dr Parker, interprété par Vincent Ladeuille, est le psychologue de l’entreprise. Il entretient le moral des super-vilains et les conseille dans leurs choix. Il n’a pas de pouvoir, est un adepte du positivisme et est toujours gentil et souriant. Le personnage apparaît peu lors des débuts de la série et il n’est véritablement mis en avant qu’à partir de la fin de la deuxième saison et c’est le passé du personnage qui est exploré et croyez-moi, on apprend plein de choses sur le mielleux Dr Parker.





Voilà donc les cinq personnages principaux de la série mais les créateurs sauront se renouveler et mettre en scène de nouveaux personnages au cours des saisons 2 à 4 dont certains deviendront des membres de l’équipe à part entière. Ainsi, la saison 2 verra notamment apparaître George Trueman, le père de Cindy et le frère d’Armand, mais aussi sa fille (la sœur de Cindy donc), Gladys. Enfin, au fil des saisons, la Flander’s devra faire face à plusieurs personnes voulant les détruire et ces vilains (si on peut les appeler comme cela), seront eux aussi mis en avant lors de plusieurs épisodes et les scénaristes ne manqueront pas de les développer.





D’autres personnages un peu spéciaux. A côté des personnages principaux, bon nombre de personnages des comics apparaissent et étant donné le côté humoristique de la série, ils sont souvent parodiés. Les apparitions de personnages de comics est assez rare durant les deux premières saisons mais s’intensifie durant les deux dernières (il faut dire que les créateurs de la web-série avaient bien plus de moyen et que le casting s’était agrandit). Les personnages sont variés et ainsi, vous aurez le privilège de voir Lex Luthor , Magneto, Catwoman, Batman, V (de V For Vendetta) ou encore Green Lantern pour ne citer qu’eux. Les créateurs ne s’arrêtent malgré tout pas aux comics et ainsi, ne soyez pas surpris de croiser des personnages de mangas ou encore Dark Vador et Harry Potter. Enfin, certains noms de personnages sont également détournés (surement dans un but comique mais il est aussi possible que ce soit à cause des droits d’auteurs) et par exemple, le Dr Fatalis devient le Dr Fatalouze et Captain America devient Captain Amerloque.





Ainsi, comme nous l’avons vu tout à l’heure, le lien avec la pop-culture et surtout le monde des comics est bel et bien là. En faisant intervenir de nombreux personnages des comics, Flander’s Company se revendique, se réapproprie cet univers, ce genre qu’elle s’amuse à parodier et à réinventer. Avec Flander’s Company, c’est tout un nouveau-média qui s’ouvre aux comics : la web-série. Un média qui je pense n’est pas estimé à sa juste valeur (sans doute à cause de son caractère non-officiel) mais qui regorge de perles (et ceci pas seulement dans le cas des comics). Après certes, comme nous allons le voir plus tard, le jeu d’acteur n’est pas toujours top, les effets ne sont pas toujours au point et il y a un manque de moyen (financier et technique) mais à mon sens, l’aspect créatif est là et c’est cela qui compte quand-même. Dans Flander’s Company, Ruddy Pomarede nous livre tout un monde, tout un univers qu’il a créé de toute pièce et une toute autre façon de voir les comics. Notons aussi qu’à côté des web-séries, il y a également les fans-films qui méritent souvent le détour mais ceci est un tout autre sujet que nous ne manquerons pas d’aborder le moment voulu. Les lieux. L’essentiel de la série se passe dans le Building de la Flander’s Company. Extérieurement, le building est créé grâce à des effets spéciaux et intérieurement, le tournage a lieu dans les locaux d'AnimeLand. Au fil des saisons et des épisodes, plusieurs épisodes vont se dérouler à l’extérieur du building et dans ces cas-là, le tournage a lieu au sein de la métropole Parisienne. Malheureusement, très peu de lieu connu des comics apparaissent dans la web-série (et ceci surement à cause d’un manque de moyen) mais si vous êtes attentifs, vous saurez en reconnaitre quelques-uns. Certains lieux célèbres sont également mentionnés (comme des personnages et des histoires de comics).





Je ne vais pas y aller par quatre chemins : je suis un grand fan de Flander’s Company et c’est d’ailleurs pour cela que je lui ai consacré un numéro de cette rubrique. Pour moi, cette web-série fait partie de l’une des nombreuses choses que tout bon fan de comics doit voir au moins une fois dans sa vie. Flander’s Company c’est d’abord l’histoire d’une bande de potes, les Guardians, qui ont décidé de lancer travailler ensemble, de s’amuser et de vivre leur passion pour les comics (un peu comme dans le staff MDCU sauf que nous on fait aussi des jeux cochons lors des conventions). Car oui, Flander’s Company c’est avant tout une ode aux comics, une réappropriation de ce genre, de cette mythologie, de cet univers (je me répète je sais mais c’est important) qui est réinventé avec brio. Les Guardians sont bien-sûr de vrais connaisseurs et si les personnages sont souvent parodiés, il n’y a pas d’hérésie flagrante ni d’erreur digne de la peine capitale… Bien au contraire ! Ils savent au contaire en exploiter les éléments, les codes mais aussi les personnages les plus emblématiques et les plus appréciés et le nombre de guest mais aussi de clins d’œil se révèle être impressionnant et cela fera indéniablement plaisir aux fans de comics.





Il faut tout de même avouer que la série a bien du mal à démarrer. La première saison n’est centrée que sur les entretiens d’embauche que fait passer Hippolyte aux apprentis (plutôt amateurs même) supers-vilains et les épisodes ont plus la forme de sketch qu’autre chose. Il n’y a pas vraiment d’intrigue générale et la construction des épisodes est souvent la même. Personnellement, j’adore le personnage d’Hippolyte et j’ai beaucoup accroché au ton humoristique de la série mais j’admets que certains pourront trouver cela lourd et se lasser très vite. Ainsi, mis à part l’humour d’Hippolyte, cette première saison est plutôt en demi-teinte. Malgré tout, le pitch surprenant de la série font qu’on se prend au jeu et les personnages ont aussi un certain potentiel qui se dévoile au fur et à mesure. Enfin, bon nombre de personnages apparaissant dans cette saison reviennent par la suite et il est tout de même nécessaire de voir les épisodes. Car oui, malgré ce que l’on pourrait croire, il y a une véritable continuité, chronologie dans Flander’s Company et cet aspect va être mis en avant à partir de la deuxième saison. Une deuxième saison qui rompt avec la première et qui installe une intrigue s’étalant sur tous les épisodes. Le scénario fait des progrès de même que la caractérisation des personnages. Enfin, les moyens techniques et financiers augmentent ce qui permet aux créateurs du show de faire intervenir de nouveaux lieux, de nouveaux personnages mais aussi des séquences de combat. Bref, on change complètement de genre : finit les sketchs et bonjour série tv. Une intrigue générale est mise en place, les autres personnages principaux sont plus travaillés tandis que d’autres apparaissent et sont mis en scène de façon intelligente. Le série devient aussi plus sérieuse mais l’humour et Hippolyte restent présents. Ainsi, la web-série s’améliore grandement avec la saison 2 et cette amélioration va se faire crescendo au fil des autres saisons. Les saisons 3 et 4 sont vraiment très bonnes (j’ai tout de même une petite préférence pour la 3 mais cela n’engage que moi) et les créateurs savent intégrer de nouveaux éléments, de nouveaux personnages au bon moment afin de rafraichir un peu le tout. Le suspens des épisodes est géré de manière de plus en plus habile tandis qu’au fil des saisons, les scénarios prennent de l’ampleur et sont plus osés. Les personnages sont également plus travaillés et on ne cesse d’en apprendre plus sur eux et enfin, plus on avance dans la série et plus les clins d’œil aux comics sont importants.

Evidemment, il y a des défauts qui persistent mais ces derniers tendent à s’atténuer. J’avoue même que je n’y faisais même plu attention tellement j’accrochais au principe de la série et aux personnages. Or, les gros points noirs seraient : - Le jeu des comédiens qui fluctue selon les épisodes. Frédéric Hosteing assure tout de même en Hippolyte et livre tout de même de très belles prestations. Il est véritablement dans la peau de son personnage et nous donne un homme complètement déjanté. Il s’améliore de saisons en saisons et il est tellement bon que certains autres acteurs font pâle figure à côté de lui. Malgré cela, il faut bien garder à l’esprit que ce sont avant tout des amateurs et pas des professionnels et que tous font de mieux en mieux au fil de la série. - Les effets spéciaux transpirent l’amateur mais encore une fois, on ne peut pas leur jeter la pierre pour cela car certains sont vraiment réussis. L’équipe des Guardians a de plus en plus de moyens au cours de la série et cela s’en ressent car les effets s’améliorent considérablement. - Utiliser les bureaux d’Animland en tant que QG de la Flander’s Compagny n’est pas forcément le bon plan car j’avoue qu’on a du mal à croire dans les bureaux d’une multinationale. En effet, voir en arrière-plan des volumes de shojo, des DVD Ranma ou d’autres objets du genre décrédibilisent un peu l’ensemble mais peut-être était-ce voulu par l’équipe créative et donc une nouvelle fois, on ne peut pas véritablement leur jeter la pierre pour cela non plus. La critique a donc le mérite d’être clair : Flander’s Company, c’est du très bon ! Elle fait partie de mes coups de cœur de l’année 2012 (j’ai découvert la série au mois d’Octobre et en quatre soirée, j’avais fini tellement j’étais dedans) et j’avoue avoir eu un pincement au cœur lorsque j’ai vu le dernier épisode. Certes, la première saison (et peut-être le début de la deuxième) pourra paraitre un peu longuette, un peu ennuyeuse mais tenez le coup, aller au bout car les saisons 3 et 4 sont vraiment exceptionnelles. On s’attache à l’univers, on s’attache à la réalisation amatrice et on s’attache surtout aux personnages. Vous l’aurez compris, mon préféré est Hippolyte mais au fil de la série, je me suis aussi attaché à Armand et au Dr Parker tellement ces derniers se révèlent être surprenant. Les épisodes sont d’abord disponibles sur le web, ce qui est normal vu que Flander’s Company est une web-série. Vous pouvez ainsi les regarder, en tout légalité et sans télécharger, sur Youtube et Dailymotion ou bien sur le site officielle de la web-série (cliquez ici pour être redirigé sur la page où sont disponibles les différents épisodes).





Notons également que les différentes saisons sont sorties en DVD, distribués par Kazé. Chaque saison a eu le droit à son coffret et le prix à l’unité est d’environ 25 €. Le point fort des coffrets est le nombre considérable de bonus disponibles ! Là-dessus, les Guardians ne se sont pas foutus de nous et les coffrets renferment de nombreux making-off, commentaires en tout genre mais aussi certaines vidéos bonus, de quoi ravir les fans de la série.

Flander’s Company fait donc partie de ces web-séries qui valent le détour. Certes, il y a des défauts et ce n’est pas parfait mais il est indéniable de constater que les créateurs se sont vraiment investi dans ce projet et il faut toujours garder à l’esprit que c’est une web-série et que les moyens techniques et financiers mis en jeux sont bien inférieurs à ceux des séries télévisées ou film. Ainsi, les créateurs du show s’en tirent avec les honneurs car le bilan est vraiment bon. Les quatre saisons passent très vite et on s’ennuie rarement d’autant qu’on éclate souvent de rire et ceci principalement grâce au personnage d’Hippolyte interprété avec brio par Frédéric Hosteing. C’est assez dommage que la série soit finit mais elle a au moins eu le mérite de s’arrêter en pleine gloire. Après je ne doute pas que comme pour Damned, l’équipe des Guardians reviennent une ultime fois sur le bébé pour conclure véritablement l’aventure. Enfin, nous noterons que Flander’s Company a également été décliné en Bande Dessinée. Malheureusement, ce n’est pas du comics mais de la BD Franco-Belge et pour ne rien vous spoiler et conclure rapidement, je ne vais pas m’attarder sur ce point. Sachez-juste qu’un tome est déjà sorti et que c’est pas mal du tout. Bon, ce n’est pas en continuité avec la série et la BD fait plus office de reboot ce qui est à mon sens dommage. En effet, au lieu de vouloir recommencer depuis le début, les auteurs (qui sont les mêmes que pour la web-série) auraient pu faire une suite à la série. De ce fait, certaines situations pourront sentir le déjà-vu et le lecteur pourra se retrouver un peu perdu lors de certains passages. L’humour et le ton de la série est tout de même là et il faut bien avouer que l’on passe un bon moment donc si vous avez l’occasion, aller y jeter un œil.





Pour conclure donc, Flander’s Company prouve que le média des web-série est encore assez vierge et que de nombreux créateurs et scénaristes ont tout à y gagner en s’y investissant. La web-série a en effet su se réapproprier un genre, un héritage, des concepts et des personnages vieux de près de 70 ans et les réadapter à sa sauce, livrant ainsi une vision très déjantée du monde des super-héros et super-vilains. Si cette mythologie revisitée peut surprendre, ses bases sont tout de mêmes solides et le travail scénaristique, de mise en scène mais aussi d’adaptation et de recherche est conséquent. Voilà, c’est sur ces lignes que je vais m’arrêter. Vous l’avez-compris, Flander’s Company ça vaut vraiment le détour donc n’hésitez pas à aller voir les épisodes car les Guardians méritent que leur bébé soit vu et qu’il fasse parler de lui. Quant à nous, nous nous revoyons dans un mois pour un nouveau numéro. La suite au prochain numéro !

Pour revoir les anciens numéros de cette rubrique, rien de plus simple, il suffit de vous rendre dans la section rubrique et de vous diriger vers l’espace dédié au DDALE.


Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Séries TV : toutes les dates de la saison 2018-2019

Séries TV : toutes les dates de la saison 2018-2019

02 Septembre 2018

L'heure de la rentrée télévisuelle a sonné !

L'agenda des séries TV #17

L'agenda des séries TV #17

26 Aout 2018

Les vacances continuent !

Les Vidéos de la Semaine #4

Les Vidéos de la Semaine #4

29 Juillet 2018

Spéciale SDCC 2018 !

  • EkinOf
    EkinOf

    il y a 6 ans

    Je suis fan de cette série depuis longtemps et je vous la conseille c'est vraiment très bon :)

  • Felix
    Felix

    il y a 6 ans

    Vivement un sujet Warpzone Project !!

  • Batdetective
    Batdetective - Rédacteur de l'article

    il y a 6 ans

    Felix a écrit:
    Vivement un sujet Warpzone Project !!
    Je ne connais pas Warpzone Project... :/ Cela parle de quoi ?

  • teubovent
    teubovent

    il y a 6 ans

    Très bon article, qui m'a donné envie de me replonger dans la série (j'ai pas réussi à regarder l'intégrale). A noter que la série à eu la chance de connaitre dans un premier temps une diffusion à la TV sur NoLife (Alors oui on ne capte cette chaîne que sur les "box" mais ça reste de la TV quand même,c'est d'ailleurs par ce biais que j'ai connu cette série...)

  • SUPREME
    SUPREME

    il y a 6 ans

    Super article! je me plonge au coeur de cette web-série tout de suite. Merci de m'avoir donné cette envie soudaine et présente..;-) J'aime aussi beaucoup (comme tout le monde) "le visiteur du futur". Digne fils de Valérian et Laureline, à la sauce walking dead...

  • Sylafrs
    Sylafrs

    il y a 6 ans

    Batdetective a écrit:
    Felix a écrit:Vivement un sujet Warpzone Project !! Je ne connais pas Warpzone Project... :/ Cela parle de quoi ?
    C'est la nouvelle série d'Olydri (Noob) qui traite sur les super-vilains / super-heros qui se tapent en cachette; les combats étant ensuite reportés sur papier par les éditeur de la bande dessinée WarpZone project.. Perso, j'aime pas trop (mal joué, voix off qui en fait un peu trop) mais bon ^^ On va dire que c'est la première saison; donc on attend la suite avec impatience :)

  • Lordo
    Lordo

    il y a 6 ans

    Rectification =) Olydri est l'univers de Noob, mais c'est fait par Funglisoft (la boite de Fabien Fournier). C'est un petit détail ^^ J'ai aimé WarpZone, j'ai aimé Noob, j'ai aimer le visiteur du futur, j'ai aimé Flander's, j'ai aimé Nerdz, j'ai aimé Karate Boy, bref je suis friand de tout ces format court amateur web-série =) Flander's est l'une des meilleurs, MAIS il faut réussir à mater la saison 1 qui est drole mais pas génial (pas vraiment de mise en place d'histoire ^^)

  • Orgazmo
    Orgazmo

    il y a 6 ans

    Karaté Boy, Nerdz et Flander's Company sont pour moi les meilleurs Web Série !

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 6 ans

    Lordo et BatDétective m'ont conseillé de commencer à la saison 2 car ils ont vu que je n'accrochais pas à la saison 1, et ils ont raison ! La saison 1 est pour moi catastrophique avec un jeu d'acteur tellement nul qui fait tomber tous les gags à l'eau.... ce qui est quad même genant quand une série tourne autour de ça. je n'ai même pas rigolé une seule fois en 10 épisodes, tout juste souri 2 fois. mais ès la seconde, il y a une amélioration assez subtile de leur jeu mais qui fait que bien plus de gags passent et ça devient en effet plutôt sympas car la bande est agréable à suivre.

  • Batdetective
    Batdetective - Rédacteur de l'article

    il y a 6 ans

    susano-wo a écrit:
    Lordo et BatDétective m'ont conseillé de commencer à la saison 2 car ils ont vu que je n'accrochais pas à la saison 1, et ils ont raison ! La saison 1 est pour moi catastrophique avec un jeu d'acteur tellement nul qui fait tomber tous les gags à l'eau.... ce qui est quad même genant quand une série tourne autour de ça. je n'ai même pas rigolé une seule fois en 10 épisodes, tout juste souri 2 fois. mais ès la seconde, il y a une amélioration assez subtile de leur jeu mais qui fait que bien plus de gags passent et ça devient en effet plutôt sympas car la bande est agréable à suivre.
    Et tu vas voir quand tu seras à la 3... Car la 3 est juste terrible !