Le protagoniste de Le grand carnage est à nouveau Dwight Mc Carthy, le personnage central de J’ai tué pour elle. Le récit, toujours un polar, tourne autour d’un meurtre et d’un cadavre dont il faut à tout prix se débarrasser. Le fil conducteur est celui d’une course poursuite qui se déroule à un rythme endiablé, ponctuée d’affrontements et de véritables… carnages. En toile de fond, défilent les quartiers de Basin City, dont on commence à apercevoir la géographie, et en particulier la « vieille ville » où les prostituées font la loi. Miho, la prostituée-ninja, y fait sa première apparition : véritable machine à tuer, nous la croiserons à nouveau dans les épisodes suivants… Sans doute l’épisode le plus violent et sanguinaire de la saga de Sin City, remarquable pour son découpage sans bavure, qui insuffle au récit un exceptionnel dynamisme.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la publication du premier épisode de Sin City, Rackham réédite l’intégralité de la série dans un nouveau format et avec de nouvelles couvertures, spécialement dessinées par Frank Miller. Couverture cartonné, dos rond, tranche-fil rouge… tout pour en faire un collector.

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Le trait de l'artiste s'épure dans ce tome. Les formes se devinent avec une économie de moyens remarquable. Du grand art. L'histoire s'éloigne un peu des canons du polar auxquels Miller nous avait habitué. Ici, une situation banale dérape et amène à ce fameux grand carnage. Cela pourrait paraître sommaire mais Miller arrive à nous fournir un récit d'une grande intensité. Une oeuvre puissante.