Make Way For Slyde!

The Amazing Spider-Man (1963)

Man Of The Year

The Amazing Spider-Man (1963)

To Challenge The Beyonder!

The Amazing Spider-Man (1963)

Lo, There Shall Come A Cham...

The Amazing Spider-Man (1963)

The Choice And The Challenge!

The Amazing Spider-Man (1963)

Unmasked!

The Amazing Spider-Man (1963)

The Rules Of The Game! / Cr...

The Amazing Spider-Man (1963)

If This Be Justice...

The Amazing Spider-Man (1963)

Savage Is The Sable!

The Amazing Spider-Man (1963)

Introducing The Sinister Sy...

The Amazing Spider-Man (1963)

When Warriors Clash...!

The Amazing Spider-Man (1963)

The Fury Of X-Factor!

The Amazing Spider-Man (1963)

With Foes Like These...

The Amazing Spider-Man (1963)

Auteurs : DeFalco, Frenz, Vess, Leonardi

L'année 1986 de Spider-Man est marquée par des épisodes en lien avec Secret Wars II. On retrouve aussi par ses combats contre le Super-Bouffon, la présence de X-Factorainsi qu’un récit de Charles Vess.
(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man 272-283 et Annual 20, publiés précédemment dans les revues Strange 206-216 et Strange Special Origines 292)

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 1 an

    Tom DeFalco et Ton Frenz ont formé une équipe artistique qui aura marqué la carrière du Tisseur. Non, vous n'y trouverez aucune saga révolutionnaire, aucun épisode indispensable, aucune création marquante. Vous pourriez ne jamais lire un seul de leurs épisodes sans que cela vous manque. Mais la paire a su instaurer un style old school et un optimisme très rafraîchissant. Leur prestation fut assez longue pour rester dans la mémoire des lecteurs de Strange. Du vrai Marvel comme au bon vieux temps. 

  • AZRAEL2099
    AZRAEL2099

    il y a 1 an

    Ce tome comprend les épisode Amazing Spider-Man #272-283 et Annual #20.
    L'essentiel de ce volume restera l'intrigue du Super-Bouffon où Tom DeFalco sème de fausses pistes et joue avec nos nerfs quant à l'identité du super-vilain.
    Le reste du tome selon moi, n'est pas des plus intéressants...
    2 issues tie-in de Scret Wars II où Spidey croise le chemin du Puma, du Behonder & de Mephisto.
    Des numéros moins intéressants où le monte-en-l'air affronte Slyde, le Fléau, Blizzard, Titania & l'Homme-Absorbant.
    Spider-Man rencontrera également Facteur-X, Iron-Man 2015 (annual) ou Silver Sable & Sandman pour affronter le Sinistre Syndicat (Speed Demon, Boomerang, Scarabée, Rhino, Hydro-Man).
    Peter Parker devra également aider Flash Tomphson, se rapprochera de Mary-Jane...
    Un tome mi-figue, mi-raisin... Vivement 1987 pour découvrir la guerre des gangs Caïd/Jack O'Lantern/Super-Bouffon/Rose!
     

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Amazing Spider-Man : L'intégrale année 1986. L'équipe créative est composée de Tom DeFalco et de Ron Frenz, entre autre. Il est sorti le 3 juillet 1986 pour 35€ et contient les titres US Amazing Spider-Man 272-283 et Annual 20.

L'année 1986 de Spider-Man est marquée par des épisodes en lien avec Secret Wars II. On retrouve aussi par ses combats contre le Super-Bouffon, la présence de X-Factorainsi qu’un récit de Charles Vess. 

Tom DeFalco et Ton Frenz ont formé une équipe artistique qui aura marqué la carrière du Tisseur. Non, vous n'y trouverez aucune saga révolutionnaire, aucun épisode indispensable, aucune création marquante. Vous pourriez ne jamais lire un seul de leurs épisodes sans que cela vous manque. Mais la paire a su instaurer un style old school et un optimisme très rafraîchissant. Leur prestation fut assez longue pour rester dans la mémoire des lecteurs de Strange. Du vrai Marvel comme au bon vieux temps. 

Si vous êtes du genre à aller chez les bouquinistes, il y a tout de même peu de chance pour que vous ne connaissiez pas les intégrales Marvel proposés par Panini Comics et ce, que vous soyez un lecteur de comics ou non. La raison est plutôt simple : cette collection prend énormément de place sur les différentes étagères des vendeurs. Ainsi, vous pouvez avoir une immense étagère avec une quantité assez impressionnantes de livres bleus et épais avec la mention X-Men ou, comme c'est le cas ici, de livres jaunes et épais avec la mention Spider-man.
Comme le nom le sous-entend, ces livres renferment l'intégrale des histoires de la série Amazing Spider-Man autrement dit la série originelle, créée par Stan Lee et Steve Ditko. A ce titre, vous avez dans ces volumes tous les plus gros bouleversements de la vie du personnage (ou tout du moins les plus connus) tels que la mort de Gwen Stacy, le mariage de Parker et Watson ou, plus simplement, la première apparition de la plupart des super-vilains de l'univers. Le découpage proposé par Panini Comics est on ne peut plus simple dans le sens où il est réalisé par année (et non pas par arc, ce qui sous-entend également qu'un arc peut tenir sur deux volumes).  Aujourd'hui, c'est l'intégrale 1986 que nous allons étudier (donc tous les numéros de la série Amazing Spider-Man et sortis en 86).

MJ : C'est drôle, je ne sais même pas comment tu es devenu Spider-Man au départ.
Peter : FALLAIT DEMANDER ! Tu ne voulais rien savoir sur cette partie de ma vie, tu te rappelles ? Tu avais peur que ça te déprime ! Eh bien tu n'as plus rien à craindre.
MJ : Ça, je crois l'avoir mérité. Désolé. Peter... ? Dis-moi tout !

Du coup, où en est-on en 1986 ? Est-ce une bonne période ? Pour être honnête, l'année 1986 est plutôt bonne. Elle est assez intéressante car elle met en avant de bonnes petites histoires tout en restant plus ou moins éloignées des gros arcs de l'époque.  Ceci est notamment dû au changement d'équipe créative et à l'approche de DeFalco. Le scénariste met en place des choses intéressantes sans en faire des tonnes, sans placer New York au bord de la destruction à chaque numéros, sans multiplier outre mesure les rencontres avec les autres super-héros. Il se concentre sur l'univers de Spidey (de nombreux personnages sont présents tels que Jack O'Lantern, le Scarabée, Rhino ou encore Hydro-man) et fait avancer l'histoire de Parker. Ainsi, la période est notamment marquée par la montée en puissance du Super-Bouffon et de nombreux twists autour de son identité secrète mais également la vie sentimentale de Spider-Man, l'ami Parker passant doucement mais sûrement du statut de célibataire à celui de marié. Il y a également quelques changements concernant l'incontournable Flash Thompson mais nous allons nous abstenir d'en dire plus pour ne pas spoiler le lecteur (ndlr : et la réponse est oui, c'est effectivement très drôle de parler de spoiler pour un numéro sorti il y a 33 ans). De manière générale, on soulignera les échanges entre Parker et MJ qui sont très bons, la superbe scène avec Gwen Stacy mais également les multiples combats entre le Super Bouffon et Spider-Man. Par contre, il est vrai que les numéros ne sont pas sans défauts non plus. Ainsi, il est vrai que l'on a l'impression que Peter veut abandonner son costume un numéro sur trois. Le numéro avec le Beyonder n'est pas exceptionnel non plus. Enfin, on notera également qu'une modernisation du vocabulaire utilisé n'aurait pas été de trop. Après tout, il devient rare que l'on utilise à l'oral des termes du type "swinguer", "zigotos" ou encore "coller les foies". Bien sûr, ce point est ouvert au débat, il s'agit d'un point de vue purement subjectif.

Je te montre mes mouvements... Tu me montres les tiens ? Et après on se fait une toile !

Pour ce qui est de la partie graphique, le travail proposé est plutôt bon. Le dessin et la colorisation ont un petit côté old school tout en étant déjà très éloigné de ce qui se faisait en 63. La mise en scène est bonne et les cases sont très dynamiques.Les covers sont plutôt bonnes notamment celle d'Amazing Spider-Man #276 et d'Amazing Spider-Man #278.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Des histoires courtes et intéressantes
- Les affrontements entre Spidey et le Super Bouffon
- Flash Thompson
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Un Spider-Man qui veut arrêter d'être Spider-Man un peu trop souvent
- Le vocabulaire utilisé

 

3.5

Bonne lecture

Conclusion

Pas de New York au bord de la destruction, de clones partout ou de Civil War. Juste Spider-Man et de bonnes petites aventures.