[Review VF] Joker : Les derniers jours d'un clown

[Review VF] Joker  : Les derniers jours d'un clown

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Joker : Les derniers jours d'un clown, écrit par Chuck Dixon et Alan Moore et dessiné par Scott Beatty et Steve Bissette, entre autre. Il sortira le 7 juin pour 24 euros. Il contient les titres US Joker: Last Laugh #1-6 + Joker: Last Laugh Secret Files And Origins #1.

Dans le Slab, la prison de sécurité maximale pour les criminels surpuissants, le Joker apprend qu'il est mourant. Il concocte alors un plan pour perpétuer son héritage, en partageant le venin qui l'a transformé en un sociopathe au visage pâle avec d'innombrables autres super-vilains. Pendant ce temps, Oracle, la première ligne de défense, est indisponible. Seule Black Canary répond présente pour essayer d'arrêter une émeute de malfaiteurs sanguinaires.

Je n'ai jamais vu un cerveau comme le sien. Une excroissance des lobes frontaux. Un gouffre dans le corps calleux. Et dans son cervelet, c'est un festival de lésions.

Une fois n'est pas coutume, Urban Comics nous fait quitter notre bon vieux Gotham, son architecture gothique, son univers sombre et ses rues pleines de sociopathes pour nous proposer un titre plus coloré et bien plus tourné vers la science fiction. Il faut dire aussi que le synopsis est plutôt clair : le Joker est mourant, il ne veut pas partir sans laisser de trace alors il va "jokeriser" une poignée de super-vilains. Et de là... le bordel commence.

De manière générale, il faut donc bien comprendre que nous ne retrouvons pas vraiment le côté "humain" et assez terre à terre de Batman . Sans aller jusqu'à dire que l'on part sur du Green Lantern ou du Superman , il est important de noter que les metahumains ont clairment leur importance dans ce récit. Si ce n'est pas vraiment la facette que vous préférez dans les comics, il vaudrait peut-être mieux passer votre tour.

Côté scénario, les auteurs nous livrent un récit distrayant avec des rebondissements tantôt sérieux, tantôt loufoques. Les personnages sont plutôt bien employés et le lien que chacun d'entre eux possède avec le Joker est bien exploité. Par contre, il est évident que beaucoup de choses sont réalisées par-dessus la jambe. Il ne faut pas s'amuser à chercher la petite bête ou à trouver des incohérences. Ici, le but est bien d'avoir une lecture divertissante et sans prise de tête. Il s'agit d'un récit absurbe de A à Z. Enfin, le récit est... drôle. Il n'est vraiment pas rare d'avoir le sourire aux lèvres notamment avec le personnage de Multiman qui est bien exploité.

On notera également la présence de pas mal de personnages de l'univers de Batman et qui sont, le plus souvent, appréciés des fans mais également la présence de clins d'oeil très sympathiques (comme le fait d'avoir le visage de Jack nicholson, par exemple).

- Voici ce que nous avons repéré. Cette masse blanche. Elle se trouve pile au centre de la moelle allongée de l'hémisphère droit.

- Mourant ?

- Nous allons devoir procéder à plusieurs tests mais pour moi, c'est inopérable. Mon diagnostic ? Vous serez mort avant Noël.

Pour ce qui est de la partie graphique, elle est tout à fait respectable. On retrouve quelques éléments des années 90 mais on s'en éloigne aussi suffisamment pour éviter tout ce qui rendait cette période détestable. Il y a pas mal d'arrondis et certaines cases lorgnent vers le cartoon mais rien de bien choquant. A côté de cela, le design des personnages est bon (revoir certains anciens costumes fait vraiment plaisir), la colorisation agréable et la mise en scène plutôt efficace. Il s'agit typiquement du genre d'oeuvre qui passe encore très bien trente ans plus tard.

En bonus, vous trouverez les variant covers.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'absurdité du récit qui passe bien si on prend tout au second degré
- Le traitement des personnages
- Quelques passages drôles
- La partie graphique, plutôt efficace même trente ans après

LES POINTS FAIBLES

- Un récit perché qui ne plaira pas à tout le monde
- Il n'y a rien à retenir du titre. Il s'agit d'un titre distrayant, pas plus, pas moins

 

4

Loufoque, vous avez dit loufoque ?

Conclusion

Joker : Les derniers jours d'un clown est un ovni dans l'univers de Batman . Sorti dans les années 2000, il reprend quelques éléments graphiques des années 90 tout en s'appuyant sur un scénario qui aurait pu sortir dans les années 70. Un titre assez unique en son genre et plutôt distrayant.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Wonder Woman Hors la loi Tome 1

[Review VF] Wonder Woman Hors la loi Tome 1

25 Mai 2024

Edité par Urban Comics

[Review VF] Batman White Knight : Generation Joker

[Review VF] Batman White Knight : Generation Joker

16 Mai 2024

Edité par Urban Comics

[Review VF] Sacrifice Tome 1

[Review VF] Sacrifice Tome 1

13 Mai 2024

Edité par Urban Comics

Pas d'avis pour le moment.