[Review VF] La Troisième Personne

[Review VF] La Troisième Personne

La review du jour est un titre proposé par Delcourt dans la collection Outsider. Il s'agit de La Troisième Personne, écrit et dessiné par Emma Grove. Il sortira mercredi prochain, le 22 mai, au prix de 39,90 euros.

Emma Grove nous livre le témoignage bouleversant de sa transition de genre mise en péril par ses troubles dissociatifs de l'identité. Ce récit poignant est le fruit d'une talentueuse autrice à la résilience incroyable.

La Troisième Personne est un gros pavé de 920 pages à la couverture souple qui peut être impressionnant au premier abord. Son dessin est a priori peu engageant, simple et épuré, en noir et blanc. Ce n’est qu’à la fin de l’album que l’on comprend la volonté de l’artiste derrière ces dessins. La construction des planches en gaufrier, et le texte restreint par case rend finalement la lecture plutôt aisée. Et finalement, le dessin disparaît par rapport à ce qui fait le véritable intérêt de l’album.

Emma Grove raconte son histoire qui est passionnante, et on va éprouver une véritable empathie pour l’autrice au cours de la lecture. Pratiquement tout l’album se passe dans le cabinet de son thérapeute. En effet, Emma, Edgar à l’époque, veut changer de sexe, et pour ça, il lui faut l’aval d’un psychologue. Nous suivons donc les différentes séances, mais le sujet n’est pas uniquement la transition de genre. Le livre va traiter de trouble dissociatif de l'identité (TDI).

Ce TDI va mettre des bâtons dans les roues de la transition d’Emma. En effet, comment savoir quel est son sexe quand plusieurs personnalités se trouvent dans un même corps ? Les échanges avec le thérapeute ne vont pas très bien se dérouler, car les deux n’arrivent pas à s’entendre. Les centaines de pages font un album long certes, mais il est un peu trop long. Certains passages tournent en rond, car l’un ne comprend pas l’autre. Le récit aurait malheureusement pu être raccourci sans baisser l’intérêt de l’album.

Le dessin a aussi le défaut d’être un peu trop cartoon à mon goût. Le bon côté est qu’il est expressif, et permet de bien faire passer certaines émotions. Cependant, le sujet étant très sérieux, il donne une impression étrange. Les expressions des personnages paraissent parfois surjouées, ou en décalage avec la réalité.

L’album semble offrir une catharsis à son autrice. Tout coucher sur le papier permet de se décharger de ces échanges difficiles sur son identité. L’album s’attarde beaucoup sur les passages que l’autrice vit mal, et lorsque ça va mieux, les choses vont plus vites, voire ne sont pas racontées. On aurait aimé quelque chose de plus positif. Mais le dénouement et le témoignage global sont très intéressants, et permettent de se poser des questions sur l’identité, en traitant un cas extrême. Si ces sujets vous intéressent, n’hésitez pas, vous serez happés par la lecture.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le témoignage
- Le rythme de l'album
- Le sujet traité

LES POINTS FAIBLES

- Un peu long
- Les dessins

 

4

 

Conclusion

Le temoignage d'Emma Grove est très intéressant, et au delà du changement de sexe, traite des troubles dissociatifs de l'identité. Si le sujet de l'identité vous intéresse, la lecture est recommandée !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Les Affamés du crépuscule tome 1

[Review VF] Les Affamés du crépuscule tome 1

15 Juin 2024

Une histoire de fantasy prometteuse

[Review VF] King Spawn tome 4

[Review VF] King Spawn tome 4

05 Juin 2024

La meilleure série spin-off ?

[Review VF] Fire Power tome 5

[Review VF] Fire Power tome 5

04 Juin 2024

Avant-dernier tome !

Pas d'avis pour le moment.