La moitié d'une vie sur MDCU

La moitié d'une vie sur MDCU

Il y a quelques jours arrive un message sur le groupe du staff du site. MDCU a 15 ans ! En 2008 je n'étais pas vraiment dans les comics. Je regardais les films et j’avais des jouets dans ma chambre (et oui j’avais 8 ans à l’époque) comme beaucoup d’enfants à cet âge-là. Les séries animées ont aussi bercé mon enfance comme d’autres membres du sites, mais pas avec les mêmes séries. Là où certains prêchent par Batman : The Animated Series  de 92 (à juste titre car la regardant pour la première fois à 23 ans c’est toujours aussi bien), j’ai plus connu la série animée Justice League avec son générique excellentissime, Batman : The Brave and The Bold, la série animée Batman de 2004 qui a aussi de bons génériques d’ailleurs. J’ai donc toujours eu un contact avec le monde des super-héros, mais par intermittence et surtout via les adaptations.
Mais bon, au fur et à mesure des années j’attendais de plus en plus les sorties des films adaptés de comics et l’arrivée d’internet chez moi m’a également exposé à plus de choses de la sphère pop culture en général.

Avengers est, si je me souviens bien, le premier film de super-héros que je suis allé voir au cinéma. Plus tard dans l’année charnière que fut 2012, j’achète mon premier comics. Mise en situation : peu de temps après ma rentrée en cinquième, début octobre je crois, je vais à Intermarché avec ma mère. Cherchant comme à mon habitude le rayon jeux vidéo et jouets, je remarque cette fois ci des livres avec des jolis dessins et couleurs dessus. Avec le recul, il est normal que mon moi d’il y a 11 ans ait trouvé ça classe. Sur la couverture : DC SAGA #5 illustré par Jim Lee, Scott Williams et Alex Sinclair (mon moi de 23 ans trouve le travail de Jim Lee toujours aussi classe, certaines choses ne changent pas). Quasiment toute la Ligue des Justiciers version New 52 est présente sur la couverture, prenant une pose ultra méga stylée devant le drapeau américain. Imaginez l’effet que cela fait sur un enfant de 12 ans de plus en plus intéressé par les super-héros.
Il ne faudra pas attendre longtemps avant de vouloir en savoir plus sur cet univers. Je me tourne donc vers internet et finit par arriver sur un certain site spécialisé dans les comics avec une encyclopédie que j’ai bien exploré : MDCU Comics. Heuresement que ce genre de ressources existe car commencer les comics par une toute nouvelle continuité pas spécialement bien organisé par DC... c'est pas toujours très évident.

C’est ici que les choses changent, car à partir de là, tous les mois pendant 6 ans, j’achetais 1 ou 2 mensuels de chez Urban. Urban et non Panini, car je suis plus DC (avec un peu d’indépendant et de Marvel occasionnellement). Au début plus par préférence, et dû à une allégeance aveugle envers mes premiers coups de cœur, typique des adolescents finalement. Aujourd’hui je reste principalement chez DC au niveau des comics (niveau films et séries, je regarde un peu tout ce qui se fait) purement par manque de temps et d’argent. J’ai mes habitudes et mes artistes préférés depuis un moment et suivre leur travaux est déjà pas mal. Et puis, le jour où je me mets à acheter des Marvel et des indés comme je le fais avec DC, je n'aurai plus d’argent. Car oui les comics c’est cher, et je pense avoir dépensé pas qu’un peu dans cette passion mais sans rien regretter (par contre j’ai plus de place chez moi, les piles de comics commencent à devenir nombreuses). 

Longtemps lecteur exclusivement de la VF, j’ai commencé à être frustré par le décalage entre VO et VF. Suivant des artistes, scénaristes et émissions anglophones sur le sujet, je pouvais voir un nouveau titre sortir aux US mais devoir attendre des mois et des mois avant la sortie légale en France. Après une période de filou, où je lisais des versions numériques via des moyens “alternatifs”, un ami de la fac m’amène dans un magasin de comics à Bordeaux qui vend des exemplaires VO quelques jours après la sortie US. J’ai cru découvrir un trésor de niche fait exclusivement pour moi. Fini les filoutages donc, et puis il faut aider l’économie locale et du comics, donc hop je commence à acheter les séries que je suis attentivement en VO tout en continuant à acheter les belles éditions d’Urban. 
Depuis 2 ans je jongle entre les langues de Molière et de Shakespeare, accumulant encore plus de comics (d’où les piles de plus en plus nombreuses). Franchement en France on a pas mal de chance, avec de belles éditions, pas de pub toutes les 3 pages et du papier de bonne qualité. Donc bon, lire en simultané avec les US c’est bien, mais les éditions intégrales, c’est quand même vachement mieux que les trades mensuels américains. Donc si vous êtes patient, je vous conseille la VF ( sauf quand Urban double le prix par contre, *ahem* Batman : One Bad Day *ahem*).

Je reviens en arrière. En même temps que je commence à lire les mensuels Urban au collège, un de mes plus vieux amis s’y met également. Mais là où je prends les DC SAGA et Green Lantern SAGA, lui prends les Batman SAGA. Alors que différents collèges nous séparent, les comics deviennent un nouveau point commun, on se les prête, on en parle, on va voir les films de MCU, bref c’est aussi ça les comics, trouver des passions communes et les partager. Après des périodes plus ou moins intenses en termes de lecture comics, j’arrive à la fac. Rythme plus tranquille qu’au lycée, carte bancaire à disposition, plusieurs magasins spécialisés, bref je découvre les bienfaits de la civilisation. Je reste quand même raisonnable, car être étudiant, c’est pas l’époque où tu vis dans l’opulence. 
Les longs stages finissent par arriver dans mon cursus, et avec arrivent mes premières rentrées d’argent un minimum stables. Ce ne sont pas des aides de la CAF ou les bourses, c’est l’argent que j’ai mérité, pour lequel j’ai travaillé. Et c’est à peu près au même moment que j’ai accès au numéros en VO. Pour la faire courte, je pète un (petit) câble. Alors que je n’ai même pas fini de lire mes lectures précédentes, chaque sortie au magasin de comics, se conclut par moi qui ressort avec une poche plutôt bien remplie car, pour la première fois, j’en ai les moyens et je suis responsable de mon budget. Alors, je ne suis pas non plus en train de me ruiner, je m’achète pas mal de comics, mais toujours dans des dépenses qui ne me mettent pas dans le rouge. J’achète plus d’indés, plus de mini-séries, je diversifie mes lectures et j’approfondis ma culture comics, et en tant que membre du site, ça ne peut qu’être utile (ça aide avec sa conscience aussi de se dire ça!).

Plein de choses ont changé pendant mes études. Après deux ans à l’université, sans vraie activité en dehors des cours, je me dis qu’il serait temps de trouver quelque chose à faire avec tout ce temps libre. Ayant beaucoup écrit pour mes études, je me dis que pour une fois, écrire pour un sujet qui me plait vraiment serait un changement agréable. Surtout que je suis au plus efficace quand je suis motivé. Après quelques mails échangés, j’intègre le staff en période d’essai en quelque sorte : le jeudi 22 octobre 2020, je publie ma première news sur le site. Je prends mes aises et mes habitudes au fur et à mesure des semaines, des mois et des articles que je traite.
Je participe aux sélections de la rédaction, des reviews croisées, des dossiers, des semaines spéciales, je me lance dans des reviews individuelles sur quelques séries TV pour m’imposer un challenge hebdomadaire. J’essaie de varier ce que je peux faire pour le site, cet édito ne fait d’ailleurs pas exception. Je me retrouve souvent à couvrir les adaptations, que ce soit pour des news ou pour des reviews et ce n’est pas un hasard. J’aime beaucoup le cinéma et les séries. Et je m'intéresse également au processus de création audiovisuelle : comment cadrer, comment écrire une histoire, comment monter un film… J’essaie donc de mélanger une approche comics avec une approche plus analytique de mise en scène dans les adaptations pour lesquelles j’écris une critique.

Cette année j’ai même eu l’occasion de participer au Angers Geekfest pour y donner des conférences avec Jeff, et rencontrer encore plus de membres du staff au Bordeaux Geekfest. Au-delà de faire connaissance avec les membres de l’équipe qu’on côtoie habituellement uniquement par messages, ce genre d'événements permet de rencontrer plein d’autres personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt et de rencontrer les autres invités et le personnel de l'événement.

Durant ma troisième année de licence, les premiers contacts avec le monde professionnel me stressaient beaucoup, et chaque moment passé à préparer et écrire les news pour MDCU était un moyen d’échapper à tout ce qui pouvait m’angoisser à l’époque. Aujourd’hui je gère beaucoup mieux tout ce stress, mais alors que j’écris ces lignes, j’ai fini mes études et je dois maintenant trouver mon premier travail. Je me retrouve dans une situation similaire, où MDCU et les comics sont mes échappatoires, ma vitrine sur un monde plus fantastique, plus inspirant, où tout se finit bien (dans la plupart des cas du moins).

Presque 3 ans plus tard, et même si j’ai un peu changé, mon envie de faire partie de cette aventure reste inchangée.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Sorties Comics] Vendredi 1er Mars

[Sorties Comics] Vendredi 1er Mars

1er Mars 2024

Qu'avez-vous prévu d'acheter ?

[Sorties Comics] Mercredi 28 Février

[Sorties Comics] Mercredi 28 Février

28 Février 2024

Qu'avez-vous prévu d'acheter ?

[Sorties Comics] Vendredi 23 Février

[Sorties Comics] Vendredi 23 Février

23 Février 2024

Qu'avez-vous prévu d'acheter ?

  • Adrien L.
    Adrien L. Staff MDCU

    il y a 6 mois

    C'est bon, t'as gagné, je me sens vieux ^^

  • StormXZ
    StormXZ

    il y a 6 mois

    J'ai presque le même parcours. Et si tu as commencé avec DC Saga #05, j'ai commencé avec Green Lantern Saga #12. Et toujours fidèle au poste !