[Review VF] Tony Chu - Édition Gargantuesque volume 2

[Review VF] Tony Chu - Édition Gargantuesque volume 2

Un an après le premier tome de la Gargantuesque Edition de Tony Chu arrive la suite chez Delcourt. L’album contient les tomes 5 à 8 de la précédente édition, soit un beau bébé de plus de 500 pages. Pour bien en profiter, il est recommandé de lire auparavant le premier tome, dont la critique est disponible sur MDCU.

Pour vous rappeler l’univers assez particulier de la série, de nombreux personnages ont d’étranges pouvoirs liés à la nourriture. Tony Chu en fait partie, puisqu’il est cibopathe, c’est-à-dire qu’il peut voir toute l’histoire de ce qu’il mange. Il s’en sert pour son boulot, puisqu’il est flic à la RAS, la Répression des Aliments Stupéfiants. Il faut dire que le monde a subi les ravages de la grippe aviaire, et la consommation de poulet est interdite. Le tome précédent se terminait avec des inscriptions dans le ciel qui ont impacté un peu la série, notamment en donnant une nouvelle perspective sur le monde de Tony Chu.

Pourtant, cette deuxième partie de l’intégrale commence finalement sans grande révolution, même si Tony Chu et son coéquipier sont virés de la RAS. Nous suivons leurs nouvelles vies, et la série semble retomber dans une routine. La lecture reste cependant toujours agréable, car même quand il ne se passe pas beaucoup de choses importantes, la narration est suffisamment maligne pour nous accrocher. Elle n’est en effet pas linéaire, et nous donne des informations du futur ou du passé pour mieux raconter le présent. Un accident va alors arriver à Tony Chu, ce qui va provoquer un gros virage dans la série.

Le deuxième livre de cet album (donc le tome 6 de la précédente édition) va changer de protagoniste. Tony Chu hors jeu, nous suivons désormais principalement Toni Chu, sa sœur jumelle. Son pouvoir est différent puisqu’elle voit le futur de ce qu’elle mange, à condition que l’aliment soit vivant. Au premier abord complètement inutile, ce pouvoir va finalement avoir son importance. Encore une fois, les aventures de Toni commencent doucement avec des histoires sans importances, mais tout va rapidement s’accélérer.

La richesse de la série est de toujours avoir quelque chose à raconter. La fille de Tony prend aussi beaucoup d’importance dans cet album. En parallèle, nous suivons le Vampire apparu dans le tome précédent, et quelques révélations importantes sont faites. Toutes ces petites histoires finissent par servir la grande histoire, et tout du long de ce gros album, une montée en puissance se met en place.

La première moitié du bouquin contient de nombreuses histoires courtes, avec quelques intrigues sur la longueur qui se déroulent en fond, mais l’intérêt se révèle surtout dans la seconde moitié. Sans donner de détail, un évènement important va précipiter le rythme de la série. L’intrigue générale va avancer, des révélations vont être faites, et surtout le terrain se prépare pour le final de la série.

Le ton de la série reste fidèle à lui-même. L’humour est omniprésent et fait souvent mouche. Il y a par exemple l’introduction de l’agent secret Poyo, un poulet à moitié robot qui vit des aventures folles. Il a même le droit à un chapitre à lui tout seul, notamment pour raconter ses origines. En outre, les pouvoirs alimentaires sont de plus en plus nombreux, et de plus en plus délirants. Ca fourmille d’idées, et la lecture est toujours aussi amusante.

La série Tony Chu est une réussite, et cette deuxième intégrale le confirme. Même dans ses coups de mous, la lecture est plaisante. Le dessin est un éléments qui en revanche pourrait rebuter. De style cartoon, il a un aspect assez particulier. L’achat de la série ne se fera probablement pas sur son dessin. Pourtant, il fait très bien le boulot, et colle plutôt bien au ton de la série. Son style unique permet d’ailleurs à la série de créer quelque chose d’unique.

Cette édition, en plus de son épaisseur et de son format plus grand, propose en fin d’album de nombreux bonus. Il y a tout d’abord une histoire courte parue dans Hero Comics 2011, nous racontant une rapide (et marrante) enquête de Tony Chu. De nombreuses illustrations suivent, notamment des couvertures alternatives, mais aussi des dessins de commande et des pages d’esquisses. L’agent Poyo est particulièrement à la fête. Il a le droit à quelques pages d’esquisses avec des Grenoulets très amusantes.

Le découpage en trois intégrales pouvait sembler une solution de simplicité. Il y avait 12 tomes, on les regroupe en 3 tomes. Il s’avère finalement très juste puisque les deux premières intégrales montrent des similitudes en terme de montée en puissance de l’intrigue. Le découpage en trois est donc parfait, et donne vraiment envie, à la fin de deuxième tome, de lire la conclusion.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'humour
- Les histoires
- L'univers

LES POINTS FAIBLES

- Une mise en place douce
- Un dessin particulier

 

4

 

Conclusion

Si vous avez aimé la première intégrale, la qualité est maintenue dans ce tome 2. Après un démarrage en douceur, le rythme s’accélère, et donne envie de lire la suite. L’humour toujours très présent est réussi. Très bonne série !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Umbrella Academy : Début du Tournage de la saison 4

Umbrella Academy : Début du Tournage de la saison 4

03 Février 2023

Ultime saison pour la famille Hargreeves

[Review VF] Démons

[Review VF] Démons

18 Janvier 2023

Une création des auteurs du Batman des New 52

[Review VF] Spawn - Scorched - L'escouade Infernale tome 1

[Review VF] Spawn - Scorched - L'escouade Infernale tome 1

04 Janvier 2023

Dernière des séries derivées

Pas d'avis pour le moment.