[Review VF] Batman Mythology : Amis et alliés

[Review VF] Batman Mythology : Amis et alliés

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Mythology : Amis et alliés. Le numéro est écrit et dessiné par un collectif d'auteurs. Il est sorti le 24 septembre pour 23 euros. Il contient les titres US Contenu : Robin 80th anniversary 100-page super spectacular #1 ; Batman #16, #424 ; Batman Annual #13 ; Batman Chronicles #5, #9 ; Batgirl #18 ; Batgirl V2 #4 ; Batman: Pennyworth R.I.P. #1 ; Batman Black and White (2021) #4.

Tout chevalier se doit d'avoir un écuyer et Batman ne faillit pas à la règle. Au cours de ses nombreuses années de lutte contre le crime, le détective a accueilli plusieurs Robin et Batgirl : de jeunes gens prêts à consacrer leur existence à la défense des plus faibles et à la protection de Gotham City . Tandis que, dans l'ombre, le fidèle majordome Alfred Pennyworth veillait sur leur santé tant mentale que physique.

 

Avant de parler du contenu, il serait de bon ton de présenter un petit peu l'ouvrage en lui-même. Ainsi, et comme pour toute anthologie, nous avons un nombre assez conséquent d'histoires sur le sujet et ce à travers toutes les "ères de Batman . Pour être plus précis, les histoires vont de 1943 à 2021 avec, néanmoins, une bonne partie qui viennent de 2020. Un fait qui sous-entend également que nous avons un panel d'auteurs venant des différentes époques de Batman et autant dire qu'il y a du lourd puisque nous retrouvons Marv Wolfman, Chuck Dixon, Dan Jurgens, Tom King, Jim Starlin, James Tynion IV, Bob Kane, Jorge Jimenez pour ne citer qu'eux. Les histoires sont complétées par de nombreux travaux éditoriaux réalisés par l'équipe d'Urban Comics.

Après Bruce Wayne , Gotham City et la Batcave , Urban Comics propose donc un tome autour des amis et des alliés, plus communément appelée la Batfamily. Par contre, tous les amis n'ont pas leur place (malheureusement !). Ici, pas de Commissaire Gordon ou encore de Leslie Thompkins. Dans les faits, on se concentre surtout sur trois entités : les Robin , les Batgirl et Alfred. Chaque entité à une partie à lui avec une introduction de la part d'Urban Comics. La première est également la plus conséquente puisqu'il s'agit de celle autour des Robin qui prend plus du tiers de l'opus tandis que la dernière, celle autour d'Alfred, est celle qui contient le moins de numéros (il n'y en a que trois pour un total d'un peu moins de 70 pages).

- Je sais ce que tu penses. Tu n'as plus aucune place dans cette famille. Tu n'es ni l'enfant de l'âge d'or, ni le mouton noir, ni l'héritier officiel. Tu n'es rien que... "l'autre".

- Tant de fraternité me bouleverse.

Pour ce qui est du contenu, on ne peut que saluer une fois encore la volonté d'Urban Comics de surprendre ses lecteurs. Comme pour les autres opus, il y a toujours cette volonté de proposer des petites perles et autres titres moins connus. On peut même dire qu'il y a fort à parier que la plupart des numéros seront inconnus du grand public. Mieux encore, on a évité les titres du type "un deuil dans la famille". Un classique, certes, mais que l'on a déjà eu à toutes les sauces.

Finalement, le seul point noir est un point qui avait déjà été abordé dans la collection Batman Akrham. Il s'agit de la partie éditoriale qui, une fois encore, est assez pauvre. Il y a des choses, mais cela reste très moyen pour un opus qui est à placer dans la catégorie Anthologie. De plus, même la page qui introduit chacune des parties est, ici, assez succinte. Après tout, avoir une page pour parler d'Alfred, cela passe. Avoir cette même page pour faire le point sur tous les Robin est impossible. Il a fallu aller à l'essentiel, forcément.

A Alfred qui a toujours su célébrer ce qu'il y avait d'unique en chacun de nous.

Concernant la partie graphique, vous trouverez, sans surprise, un petit peu de tout. Comme pour toute anthologie, certains dessins sont clairement de l'ancienne école et nécessiteront sans doute un temps d'adaptation si vous n'avez pas l'habitude. Néanmoins, la grande majorité des dessins restent modernes et donc, parfaitement accessibles. Pour le reste, le tout est plutôt bon. Après tout, on retrouve quand même quelques grands noms de l'univers Batman .

En bonus, vous trouverez quelques travaux de la part de la team Urban, une galerie d'illustrations et les biographies des auteurs.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le choix des oeuvres
- La thématique
- Une certaine prise de risque
- L'organisation des numéros
- Des auteurs entrés dans la légende

LES POINTS FAIBLES

- La partie éditoriale, trop légère

 

4

Bonne lecture

Conclusion

Un sujet moins prise de risque que Gotham City ou la Batcave mais tout aussi efficace. Le choix des titres est, une fois encore, à saluer.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Future State Batman Tome 1 - 2024-2025

[Review VF] Future State Batman Tome 1 - 2024-2025

21 Octobre 2021

Edité par Urban Comics

[Review VF] Joker/Harley : Criminal Sanity

[Review VF] Joker/Harley : Criminal Sanity

13 Octobre 2021

Edité par Urban Comics

  • Adam
    Adam

    il y a 1 mois

    Erf toujours un peu blazé même si en l’occurrence j’ai eu un soupçon d’intérêt quand j’ai vu qu’il serait question des Robins.
    Prochain sujet des anthologies d’Urban :
    *les bouches trous de Bruce Wayne aka ses liaisons qui se terminent mal,
    *les boulets de Gotham aka tout le GCPD (vu qu'ils sont pas dans les Alliés il y a une raison), Dick Grayson avant qu’ils rejoignent les Teen Titans  et une partie des bouches troues qui n’ont pas été retenues  dans la précédente anthologie.
    *Ceux qui servent à rien mais qu’on garde quand même : l’espion planqué sur le toit du GCPD chargé d’écouter les conversations de Batou et du commissaire, la sécurité d’Arkham Asylum, l’ordre des psychiatres de Gotham…
    *Ceux qui nous ont quitté trop tôt : Ace le bat-dog, la vache de Damian, l’imagination des auteurs et à contrario le sens de la simplicité et de la sobriété chez Grant Morisson…