[Review VF] Terminator : Tempest

[Review VF] Terminator : Tempest

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit de Terminator : Tempest. Le numéro est écrit par John Arcudi et est dessiné par Chris Warner. Il est sorti le 25 juin pour 17.95€.


” Dans l’album Terminator : Le Jour d’Après, John Connor croyait mettre fin à Skynet… mais l’unité centrale avait un plan : envoyer un Terminator dans le passé pour tuer Sarah Connor avant qu’elle ne donne naissance au sauveur de l’humanité. Le Terminator fut vaincu, Sarah fut sauvée, mais la ligne temporelle a été impactée et les futurs sont désormais multiples. Voici l’un d’eux, dans lequel la Résistance envoie des soldats à Los Angeles en 1990 pour empêcher Skynet d’être conçu. Avant d’être effacé à jamais, il réplique en envoyant plusieurs Terminators vers le passé… “

Un album Terminator des 90’s par le dessinateur de Predator : Concrete Jungle, Chris Warner et John Arcudi (The Mask, Rumble…) : que du bon !

Il y a deux décennies, une guerre qui n'aurait jamais dû avoir lieu a débuté, une guerre qui a uni les peuples de toutes les nations... dans la mort. Mais ce soir, après avoir subi des pertes incommensurables et contre toute attente, l'humanité est sur le point de reprendre la planète des mains de sa création : la machine.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il serait de bon ton de situer l'oeuvre dans la saga Terminator. Pour le coup, c'est très simple : le comics se situe après le premier film. Là où cela devient intéressant, c'est que l'opus a été réalisé avant la sortie de Terminator 2. Autrement dit, il n'y a strictement aucune influence des films suivants sur ce comics. Pour le coup, on pourrait même penser l'inverse dans le sens où il y a bien une ou deux idées que l'on retrouvera, par la suite, dans les films suivants.

Comment un abruti comme toi a pu survivre aussi longtemps ?

Terminator Tempest est un titre surprenant si on ne tient pas compte du contexte ou si on se focalise un peu trop sur la saga dans son ensemble. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il tient plus du premier opus que de l'ensemble de la saga. Il s'agit d'une oeuvre qui reprend le ton du premier film mais tout en allant plus loin voire en mettant en avant une ambiance pour sombre, plus oppressante. Ici, pas de schwarzenegger qui met des lunettes de soleil de gosse ou de "reste cool, sac à merde". Non, il n'y a pas ce ton décalé et parfaitement maîtrisé de Cameron. On reste sur du Terminator "Brut : des hommes, des terminators, des missions, de la violence. Résultat final, le comics surprend et offre de bons moments d'action et de violence (ndlr : la première page du chapitre 3, pour ne citer qu'elle, vaut le détour).

Côté scénario, l'auteur reprend d'anciennes idées du premier opus ce qui permet de renforcer la mythologie existante tout en y ajoutant de nouveaux éléments ce qui permet également de la développer, d'aller "plus loin". Le récit est bien construit et offre un bon nombre de retournements de situation. Autant dire que l'on ne s'ennuie pas. Finalement, le point négatif réside dans le fait que la fin est trop abrupte. Sans épilogue, on pourrait même penser qu'il manque quelques pages.

Combien de fois j'vais encore devoir vous le répéter ? Cinq personnes, complètement à poil, ont fracassé ma vitrine pour piquer les fringues sur les mannequins.

Pour ce qui est de la partie graphique, nous sommes face à des dessins qui ont plus de trente ans. Il vaut donc mieux apprécier les dessins de l'ancienne école. Et autant dire qu'il serait dommage de s'arrêter là car la mise en scène est soignée et, il faut le dire, assez percutente. Le design des machines est travaillé (on reconnaît certaines machines du premier coup d'oeil) et les jeux d'ombres sont efficaces. Même le découpage, qui est pourtant très classique, passe comme une lettre à la poste. De manière générale, on notera également qu'ils sont pour beaucoup quant à l'ambiance générale de l'oeuvre notamment en ce qui concerne son côté brut et sa violence.

En bonus, vous trouverez un épilogue ainsi que la cover à l'étape du crayonné.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un côté "brut"
- Une bonne dose de violence
- De bonnes idées
- Une très bonne mise en scène

LES POINTS FAIBLES

- Une fin abrupte
- Il vaut mieux préférer Terminator à T2 et ses suites.

 

4

Bonne lecture

Conclusion

Exit le "reste cool, sac à merde", place à la baston et à la violence !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Terminator : Le jour d'après

[Review VF] Terminator : Le jour d'après

24 Juillet 2021

Edité par Vestron

[Review VF] Aleister & Adolf

[Review VF] Aleister & Adolf

11 Juillet 2021

Edité par Vestron

Pas d'avis pour le moment.