[Review VF] The Resistance

[Review VF] The Resistance

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de The Resistance. Le numéro est écrit par J. Michael Straczynski et est dessiné par Mike Deodato Jr. Il est sorti le 17 mars pour 20 euros. Il contient les titres US The Resistance 1-6.

AWA, un nouvel éditeur arrive chez Panini Comics, lancé par Axel Alonso et Bill Jemas, des noms bien connus des lecteurs Marvel. Après une pandémie qui a fait des centaines de millions de morts, des rescapés se découvrent des pouvoirs. Les gouvernements mondiaux vont-ils savoir mieux réagir que durant la pandémie ?

The resistance est un livre qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie aux Etats-Unis. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il traite d'une pandémie qui décime la majeur partie de la population mondiale et qu'il est sorti début 2020. Autrement dit, les auteurs étaient dessus avant que cela ne parte en couille dans la réalité (parfois, il faut dire les choses comme elles sont). Et au-delà du thème de la pandémie en lui-même qui n'a rien de novateur, on notera que Straczynski a tapé juste plus d'une fois concernant la réaction des gens et des pays.

- Comment peut-on l'arrêter ?

- L'arrêter ? On peut à peine le détecter !

Avant toute chose, il est important de noter que l'on est rapidement dans le coeur de la pandémie. Entendez par là que sa progression est telle que les prémices de la maladie, les "premiers cas", ne sont pas vraiment abordés. On passe très rapidement au stade catastrophique de la chose. Un parti pris intéressant et qui a ses avantages malgré un petit côté expéditif. Après, dans le sens où on tente de maintenir une certaine zone d'ombre, il est plutôt évident que l'auteur ne va pas raconter les premiers moments de l'épidémie.

Comme signalé, le point fort réside dans le fait que l'auteur a une approche assez réaliste de la chose (oui, la situation actuelle fait que l'on peut aisément parler de réalisme). A ce titre, le comics commence on ne peut plus fort avec son "personne ne savait pourquoi c'est arrivé. Mais tout le monde avait sa théorie". Plusieurs scènes font ainsi écho à des déclarations que nous avons pu entendre. La scène la plus forte à ce sujet est sans doute la planche qui met en avant plusieurs personnages qui donnent leur avis sur les causes de la pandémie. Des réponses que l'on a entendu dix fois ces derniers mois à la télévision. La pandémie est là à cause des militaires, des terroristes, de la politique, de Dieu et j'en passe. Le tout nous donne l'impression d'être face à un univers riche, complexe et surtout réaliste. Une approche largement renforcée par les débats lancés et les thèmes abordés tout au fil de la lecture. Certaines décisions donnent une dynamique extrêmement humaine et touchante au récit. On peut penser au médecin qui dit aux parents d'un enfant condamné qu'il n'y a plus rien à faire, qu'ils devraient déjà être heureux de ne pas avoir été touchés à leur tour. Ce à quoi les parents répondent qu'il y a bien quelque chose à faire. Une scène tout bonnement déchirante.

En fait, le seul point négatif concernant l'écriture résiderait sans doute dans le fait que l'on survole beaucoup d'éléments. Comme signalé plus haut, les débats lancés sont intéressants mais ce n'est pas forcément pour cela que l'on ira au bout des choses.

Compte tenu de la vitesse de transmission, les prévisions indiquent que presque toute l'espèce humaine aura été éradiquée d'ici un an. Peut-être moins. Peut-être beaucoup moins.

Pour ce qui est de la partie graphique, elle est plutôt bonne mais il est clair que nous ne sommes pas face à du grand Deodato. Il y a une certaine irrégularité et certains visages souffrent clairement d'un manque de soin général. Ajoutez à cela un découpage très académique et une mise en scène tout aussi classique et vous avez, finalement, une partie graphique qui ne laisse pas de souvenir impérissable. 

A l'inverse, les covers de Rahzzah sont assez dingues notamment la cover principle qui pourrait être un superbe tatouage (si on aime les tatouages. Et le feu. Et les crânes).

En bonus, vous trouverez la lettre du créateur, les variant covers, quelques pages annotées ainsi que les biographies des auteurs.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le principe général
- De très bonnes idées
- Les débats lancés
- Les bonus
- La cover principale

LES POINTS FAIBLES

- Une certaine irrégularité dans les dessins
- Beaucoup d'éléments sont survolés

 

4

Bonne pioche pour Panini Comics

Conclusion

Une lecture qui ne nous fera clairement pas oublier le quotidien mais une très bonne lecture quand même !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Votez Loki

[Review VF] Votez Loki

23 Juin 2021

Edité par Panini Comics

[Review VF] Strange Academy Tome 1

[Review VF] Strange Academy Tome 1

18 Juin 2021

Edité par Panini Comics

[Review VF] Star Wars Dark Vador Tome 1

[Review VF] Star Wars Dark Vador Tome 1

15 Juin 2021

Edité par Panini Comics

Pas d'avis pour le moment.