[Review VF] Marvel Comics 1000

[Review VF] Marvel Comics 1000

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Marvel Comics 1000. Il est sorti le 5 février pour 18€. Il contient les titres US Marvel Comics 1000 et 1001. L'équipe créative est composée de Kaare Andrews, Scott Aukerman, Vita Ayala, ACO, André Lima Auraujo, Amanda Conner, entre autre.

80 ans après Marvel Comics 1, Marvel propose un numéro 1000 incroyable. 80 équipes créatives exceptionnelles revisitent l'histoire de la Maison des Idées au travers un récit imaginé par Al Ewing qui dévoile les mystères derrière l'existence du Masque d’Éternité.

Le synopsis est on ne peut plus clair. Marvel Comics 1000 s'annonce assez unique à plus d'un titre. Il faut dire qu'annoncer 80 équipes créatives pour si peu de pages peut motiver, intriguer mais surtout refroidir le lecteur. Après tout, quel est l'intérêt de réunir autant de talents si chacun d'entre eux n'était bon qu'à intervenir sur une page ? Qu'en est-il de la cohésion générale du numéro ? Certes, c'est un numéro anniversaire, il faut marquer le coup, mais est-ce que donner une page à chacun est la meilleure manière d'agir ? Voilà ce que bon nombre de lecteurs peut se demander. Pourtant, il y a un autre point qui est annoncé par Marvel : Al Ewing. En fait, lors de la campagne promo, Marvel en a fait des caisses sur les auteurs. Du coup, le truc d'Al Ewing en chef d'orchestre est passé un peu à la trappe. Et pourtant, c'est ce point qui est le plus important. C'est ce point qui représente un véritable défi. 

Pour faire simple, Marvel Comics 1000 a beau en avoir l'air, il ne s'agit en aucun cas d'une anthologie. Enfin... si, c'est une anthologie, mais avec un véritable fil conducteur et une idée plutôt bonne : une page = un an. Pour résumer, vous avez 80 pages, 80 années, 80 équipes créatives, 80 hommages de personnage (plus ou moins) le tout formant une histoire à peu près construite autour du Masque de l'Eternité. L'approche est osée et casse-gueule au possible. Pourtant, cela fonctionne. Tout n'est pas parfait mais le scénario au sens large tient la route tout en multipliant les hommages (de personnages mais également d'auteurs). Le résultat final est assez incroyable.

Août 1962 

Allô, le chef du département biologie de Columbia ? J'ai été mordu par une araignée radioactive et, maintenant, j'ai l'impression d'en être une... allô ?

Concernant la partie graphique, il est tout bonnement impossible de faire une synthèse tant le nombre d'artistes est impressionnant. Le tout est plutôt bon, mais il est évident que l'approche de ce numéro ne permet pas une cohésion générale et encore moins une étude du numéro au sens large. Par contre, il est possible de faire un point sur les covers. Et autant le dire sans détour, elles sont très impressionnantes. La cover principale est fantastique et rend parfaitement hommage à Marvel Comics #1000 tandis que les variant offrent également de très, très bonnes choses. On peut penser à celle de J. Scott Campbell, de Gabrielle Dell'Otto ou encore de Steve Ditko. Notons que Mr Garcin et sa paire de ciseaux ont de nouveau eu l'occasion de faire des merveilles avec un très beau Thanos.

En bonus, vous trouverez la liste des auteurs (ouais, il faut rendre hommage à celui qui a écrit la liste des noms) et une galerie de covers. A noter que la toute dernière page est intitulée "In Memoriam" et contient la liste des personnes ayant participé à l'aventure Marvel durant les 80 dernières années. Il y a, en tête, Jack Kirby, Stan Lee et Steve Ditko mais la liste est bien plus impressionnante que cela dans les faits. Pour ce qui est de l'illustration, elle place les personnages les plus importants de l'écurie face à une stèle, le visage baissé.

- Nos lecteurs posent souvent cette question : en tant que mère d'une petite fille, ne craignez-vous pas la vie de super-héroïne ? 

- Craindre, oui. Regretter... jamais.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- une approche inédite
- fun et intéressant
- une anthologie ET une histoire construite
- des scénaristes et des dessinateurs bourrés de talent

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4.5

A lire

Conclusion

Un opus qui fait office à la fois d'anthologie ET d'histoire construite. Comme quoi, impossible n'est pas Marvel.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] House of X / Powers of X 1/4

[Review VF] House of X / Powers of X 1/4

06 Juin 2020

Edité par Panini Comics

Panini France veut quitter Presstalis

Panini France veut quitter Presstalis

1er Mai 2020

Retour des fascicules ?

  • Edradis
    Edradis

    il y a 4 mois

    Aucun poiont faible?
    Sérieux? Le 1001 est super chiant et le fil conducteur n'est pas passionnant.