[Review VF] Star Wars Dark Vador Les contes du château

[Review VF] Star Wars Dark Vador Les contes du château

La review du jour est un titre proposé par Delcourt. Il s'agit de Star Wars : Dark Vador : Les contes du château Tome 1. Il est écrit par Cavan Scott et est dessiné par Derek Charm, Chris Fenoglio et Corin Howell, entre autre. Il est sorti le 30 octobre 2019 pour 15.50€.

Comment pensez-vous qu'une bande de Rebelles se distrait, lorsqu'elle pénètre dans un des endroits les plus effroyables de la galaxie ? Ils se racontent des histoires à se faire peur, bien entendu, où il est question de terrifiants vilains et de monstrueuses créatures. Suivez Lina Graf, Crater et leurs amis alors qu'ils tentent d'échapper aux pièges mortels que renferme le Château de Dark Vador !

Dark Vador : les contes du château... le titre fait penser à une mauvaise fan fiction réalisée par un écolier. Est-ce ce que nous avons ici ? Oui... et non. C'est un petit peu plus compliqué que cela. Par contre, il reste évident que cet opus est pour un public plus jeune que d'ordinaire. Le titre n'est absolument pas trompeur. On peut même dire que dans "Dark Vador : les contes du château", c'est bien "château" le mot le plus important, tant Vador est secondaire (il n'apparaît que lors des dernières planches).

Journal de Lina Graf, administrative des archives : De toutes les aventures que j'ai vécues dans ma vie, une seule me terrifie, encore aujourd'hui. Quand j'étais jeune, j'ai combattu des monstres, survécu à des naufrages, et même croisé le fer avec des officiers impériaux. Je pensais pouvoir tout endurer. Je pensais que rien ne pourrait un jour m'effrayer. J'avais tort.

Ce qui est formidable avec Star Wars, c'est qu'il est possible de faire à peu près tout et n'importe quoi. Nous en avons la preuve ici avec une oeuvre qui s'éloigne clairement de l'ambiance des films. Si le principe même du château créé déjà le débat, le mention d'un "nid hanté" l'est tout autant. Bien sûr, nous savons qu'il y a plus ou moins les esprits des défunts qui se baladent parmi les vivants lorsque ceux-ci ont un lien particulier avec la force, mais on ne parlera jamais de fantôme. De même, il y a beau y avoir beaucoup de choses dans SW, on ne peut pas vraiment dire que l'on tape dans ce qui fait peur et autres maisons hantées. Par chance, tout n'est pas 100% inventé pour l'occasion non plus. Il y a des liens avec les films autres que Vador. Après tout, nous débutons presque d'amblée sur la planète Mustafar. De même, plusieurs personnages de l'univers se joignent à la fête notamment les Ewoks. Mieux encore, il y a des liens directs avec... le film L'aventure des Ewoks ! C'est suffisamment rare pour le souligner et suffisamment changeant pour y jeter un oeil.

Pour le reste, nous sommes dans un récit qui a son lot de qualités. Les dialogues ne sont pas mauvais même si le vocabulaire n'est pas le plus élaboré qui soit, les twists sont plutôt bons, le suspense est plutôt bien maîtrisé... Sans aller jusqu'à dévorer l'opus, on tourne les pages avec un certain intérêt et, finalement, la lecture se faire tout seule et ce, très rapidement. Bref, le tout reste plutôt sympathique mais il reste difficile à conseiller si vous avez déjà une bibliothèque solide sur l'oeuvre de Lucas.

 

Le seigneur noir nous avait-il laissé nous échapper pour qu'on puisse dire aux autres ce qu'il s'était passé sur ce monde lavique, afin de propager la peur à travers la galaxie.

Pour ce qui est de la partie graphique, ils sont dans la lignée du titre. Ce n'est pas mauvais mais c'est assez cartoony et surtout très épuré. Il n'est pas rare de penser que certains personnages ont toujours la même tête. Idem du côté des colorisations d'ailleurs. On peut penser à la deuxième page dans laquelle une explosion se compose de deux couleurs : de l'orange clair et de l'orange foncé. On y ajoute un petit peu de blanc, un beau "Kra-Koon" et le tour est joué. En somme, la plupart du temps, nous nous retrouvons avec le strict minimum. Par contre, les vaisseaux sont plutôt bien représentés et les personnages connus sont reconnaissables au premier coup d'oeil. Bonnes covers notamment la principale qui reste imposante dans son genre. De même, notons la présence de dessins plus sérieux quand Charm passe le relais. Kelley Jones prend notamment la suite dans le chapitre 2 pour un résultat changeant et plutôt bon.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Quelques bonnes idées
- Des caméos
- Un lien avec le film des Ewoks

LES POINTS FAIBLES

- Le principe même du château
- La partie graphique, très épurée

 

3

Cela change

Conclusion

Lecture rapide et sympathique. Pas plus, pas moins.

 

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Les sorties Delcourt pour 2020

Les sorties Delcourt pour 2020

03 Février 2020

Plein de bonnes choses

[Review VF] L'autre Terre Tome 1

[Review VF] L'autre Terre Tome 1

26 Janvier 2020

Edité par Delcourt

[Review VF] La trilogie du Bronx, intégrale

[Review VF] La trilogie du Bronx, intégrale

20 Janvier 2020

Edité par Delcourt

Pas d'avis pour le moment.