[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 70

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 70

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Décennies : Marvel dans les années 70. Il est sorti le 3 juillet pour 26€. Il contient les titres US Legion of Monsters 1, Marvel Preview 8, Marvel Spotlight 2 & 5, Marvel Premiere 28, Tomb of Dracula 1, Frankenstein 1.

Célébrons les 80 ans des comics Marvel décennie par décennie.
Tremblez au rythme effrayant des années 70.

Vous vous apprêtez à frisonner devant les plus terrifiantes icônes de la Maison des Idées : le mélancolique monstre des marais connu sous le nom de l'Homme-Chose, Morbius le vampire, Jack Russel, homme le jour et loup-garou la nuit, ainsi que Ghost Rider , l'esprit de la vengance sur son véhicule enfrlammé. Qu'advient-il lorsque tous se retrouvent pour former la légion des monstres ? En bonus, retrouvez Dracula, le monstre de Frankenstein, Manphibian, et Blade , le chasseur de vampires, dans d'autres récits jamais réédités.

La collection Décennies, c'est quoi ? Il s'agit d'une collection exceptionnelle pour fêter les 80 ans de la Maison des Idées, décennie par décennie ! La collection a débuté avec les années 40, ouvrage dans lequel nous avons découvert les aventures de Namor face à la première Torche Humaine. Dernièrement, Panini Comics est revenu à la charge avec les années 70. Le principe est donc le même mais trois décennies plus tard.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de jeter un oeil aux ouvrages déjà sortis, sachez que Panini Comics a frappé fort en proposant ce superbe ouvrage. Non seulement l'initiative est à saluer mais, en plus, l'ouvrage est de qualité. Il s'agit d'un bel objet qui va clairement en jeter une fois sur l'étagère. Le genre de collection qui a de la gueule une fois tous les tomes placés les uns à côtés des autres. La première de couverture est soignée tandis que l'arrière explique très bien ce qui vous attend dans cet ouvrage. La tranche est de couleur rouge, sobre, et met en avant un des personnages sur le bas. Pour ce quatrième tome, c'est un loup garou qui a été choisi. Notons également que vous avez un marque-page intégré ainsi que la numérotation des pages. C'est suffisamment rare pour le souligner, d'autant que cela joue sur le côté assez prestigieux de l'objet.

...J'ai perdu... le peu d'humanité... qu'il me... restait...

Concernant le contenu, il y a également du lourd. Si vous êtes amateur de comics, vous n'êtes sans doute pas sans savoir que les années 70 sont assez particulières. Proposer de l'horreur pour ce tome précis n'est bien évidemment pas dû au hasard. Il faut bien avoir en tête que tout n'est pas rose pour le monde des comics à cette époque. 'Fin si, tout est trop rose justement. En 1954, le """psychiatre""" Fredric Wertham publie "Seduction of the innocent". Un ouvrage dans lequel l'auteur, à peu de choses près, met sur le dos des comics tout ce qui ne va pas dans la société de l'époque (un peu comme la diabolisation de la musique métal ou des jeux vidéo il y a quelques années). Suite à cela, les éditeurs ont mis en place le Comics Code Authority afin de s'auto-censurer. Le but est de placer un logo sur chaque ouvrage dans lequel l'éditeur affirme qu'il n'y a rien de choquant dans le comics. Là où cela coince, c'est que les règles sont nombreuses et frôlent parfois le ridicule : pas de sang, pas de monstre, pas de jeune femmes dévêtues etc. Il est également interdit de parler de drogue et ce, que cela soit en bien ou en mal. Cette initiative va marquer la fin de presque tout ce qui touche à l'horreur pour les éditeurs principaux et va pousser de nombreux éditeurs, plus petits, à mettre la clé sous la porte. Le début des années 70 va être marqué par une volonté d'assouplir le Comics Code Authority qui va finalement se transformer en simple abandon (officieusement). Un acte qui va, forcément, marquer le retour en grande pompe de l'horreur notamment du côté de Marvel que cela soit avec des personnages originaux comme Morbius ou Ghost Rider ou les monstres plus "classiques" comme le loup-garou, le vampire, le monstre de Frankenstein. Avec ce tome, vous avez donc une bonne portion de ce qui a été proposé à l'époque par l'éditeur.

Je ne sais pas. Quelque chose... Il m'arrive un truc... comme si quelque chose... voulait sortir de moi !


Pour ce qui est de la partie graphique, il est à noter que les dessins sont, forcément, un petit peu vieillots. Rien de bien surprenant lorsque l'on sait que ce sont des planches qui ont été réalisées il y a de cela 50 ans. Le style est très oldschool, très académique notamment au niveau du découpage. Attention, il n'y a absolument rien d'insurmontable. Il faut juste s'y habituer mais bon, cela ne devrait pas être un problème si vous avez déjà lu les anciens tomes de la collection. Enfin, notons également qu'une bonne partie de l'ouvrage est en noir et blanc. Ici encore, rien d'insurmontable cela dit. Pour ceux qui sont du genre à bien observer le travail du dessinateur, c'est même plus pratique afin d'étudier son style, ses traits. Les covers sont exemplaires et souvent parfaitement représentatives de ce qui vous attend.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'initiative
- La qualité de l'ouvrage
- Une belle introduction
- Une belle façon de fêter les 80 ans de Marvel

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

5

Incontournable

Conclusion

Panini continue son excellent travail autour de la collection Décennies avec ce tome autour des années 70 (horror forever, baby !). Pour les curieux, c'est à découvrir. Pour les collectionneurs, c'est à posséder.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Savage Sword of Conan Tome 1

[Review VF] Savage Sword of Conan Tome 1

20 Novembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Star Wars : L'Ère De La Rebellion - Les Héros

[Review VF] Star Wars : L'Ère De La Rebellion - Les Héros

12 Novembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Punisher Max : Six heures à vivre

[Review VF] Punisher Max : Six heures à vivre

09 Novembre 2019

Edité par Panini Comics

  • Adam
    Adam

    il y a 3 mois

    Pour le coup,  ce tome m'interesse bien plus que les precedents (et les suivants) vu que ca nous propose plus d'inedit et que couv me rappelle les histoires d'Eeries et de Creepie. Et bon il y a aussi le fait que j'ai une tendresse pour les monstres d'universal.

  • mmat1986
    mmat1986

    il y a 3 mois

    En point faibles si on veut chipoter disons qu'ils auraient juste du la sortir pour le mois d'octobre "halloween" tout ça, tout ça .... mais je vais sauter sur ce bouquin en tout cas de un parce que ce sont des personnages super rare chez Marvel et surtout année 70 et monstre ça peut être assez marrant 

  • mmat1986
    mmat1986

    il y a 3 mois

    Par contre Jeff STP on sait de qui est la cover? j'aimerais bien me procurer l'image merci
     

    • Jeff
      Jeff - Rédacteur de l'article Staff MDCU

      En réponse à mmat1986

      il y a 3 mois

      Neal Adams selon marvelfandom.

      • mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Jeff

        il y a 3 mois

        Mercii