[Review VF] The Magic Order

[Review VF] The Magic Order

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de The Magic Order Tome 1. Le numéro est écrit par Mark Miller et est dessiné par Olivier Coipel. Il est sorti le 2 mai pour 19€. Il contient les titres US The Magic Order #1-#6.

Cinq familles de magiciens ont prêté un serment : celui de protéger les simples humains de ce qui rôde dans la nuit.Mais un ennemi a mis en place un plan implacable et se débarrasse des membres de l'ordre l'un après l'autre…

The Magic Order s'annonce particulier et ce, pour deux raisons principales. La première de ces raisons, ce sont les auteurs. Le scénariste Mark Millar nous a déjà livré d'excellentes choses par le passé et il a le don de repousser les limites du genre (ce n'est pas systématique, mais cela arrive). Concernant Olivier Coipel, il s'agit d'un dessinateur français qui s'est clairement imposé comme une valeur sûre au fil des années. L'autre raison, c'est l'oeuvre en elle-même. Le titre a très bien marché aux USA et ce n'est pas pour rien. En fait, The Magic Order inaugure le label de comic books produits par Netflix. A ce titre, il est inutile de préciser que l'oeuvre était attendue au tournant par les lecteurs de comics mais aussi les amateurs de série TV. Pour les plus curieux d'entre vous, rassurez-vous. Panini a réalisé une introduction plutôt complète à ce sujet afin d'entrer un peu plus dans les détails et, finalement, recontextualisé l'oeuvre. En voici un extrait :

Les magiciens de la BD
La bande dessinée que vous tenez entre les mains marque un évènement historique. Dans l'univers du divertissement, on a souvent tendance à exagérer, mais croyez-moi, ce n'est pas le cas ici.
The Magic Order est avant tout la première série produite par Netflix, à qui l'on doit déjà de célèbres séries télé estampillées Marvel, comme Daredevil , Jessica Jones, Cage et Punisher . Le géant des médias a depuis racheté la société Millarworld, la maison d'édition créée par Mark Millar, dont Panini a publié en France d'excellentes séries telles Kick-Ass , Starlight, Huck ou encore Empress. L'objectif est de produire de nouvelles franchises multimédia, déclinables en BD, en série télé et en films. Et le résultat (à commencer par le présent volume) est amené à révolutionner le monde de l'édition.

 

The Magic Order a le mérite d'en mettre plein la vue. Si la première cover est déjà assez impressionnante et même, plutôt intriguante, ce n'est rien comparé aux premières planches du premier numéro qui envoient vraiment du lourd. Non seulement nous avons un meurtre au bout de quelques pages mais en plus, l'évènement est extrêmement bien mis en scène. D'ailleurs, on notera que cette mise en scène est peut-être le point fort de l'oeuvre. Toutes les images sont soignées. La position des personnages, leurs actions, leurs déplacements, rien n'est laissé au hasard. Or, il s'agissait d'un point qui ne pouvait pas être râté. La mise en scène est toujours importante dans une BD, mais c'est peut-être d'autant plus vrai pour The Magic Order. Pour rappel, le récit tourne tout de même autour de magiciens. Il est donc difficile de ne pas parler de mise en scène. Finalement, c'est aussi le cas pour les personnages en eux-mêmes. Que cela soit lors de leurs réactions ou tout simplement lorsqu'ils s'expriment, les personnages sont très théâtraux. Il y a beaucoup de démesure, de réactions un petit peu exagérées. Le tout donne un sens du spectacle très appréciable. Bien sûr, nous parlons de théâtralité par rapport à ce que nous trouvons d'ordinaire dans les comics. Attention, nous ne sommes pas devant Guignol non plus. Il y a un certain réalisme qui est conservé.

Après, il est vrai que, malheureusement, le scénario est déjà un petit peu plus discutable. En fait, le principe est simple. Vous avez un groupe de magiciens qui combat le mal et protège l'humanité. Or, des super-vilains commencent à éliminer les membres dudit groupe afin de récupérer un livre extrêmement dangereux. Sur le papier, cela donne clairement envie. Là où cela coince, c'est qu'une grande partie de l'oeuvre se résume à cette suite d'assassinats. Vous avez un magicien qui se fait attaquer, s'en suit un combat, et un mort. Or, il s'agit d'un schéma qui se répète encore et encore, sans réel changement, sans grand bouleversement au niveau de l'intrigue. On ne se lasse pas car les combats sont bien mis en scène et les morts sont très variées et, il faut bien l'avouer, assez originales. Mais cela ne change rien au fait que le lecteur peut trouver cela un peu répétitif. 

Pour le reste, le tout est bien écrit et les dialogues sont bons (avec de bonnes petites punchlines). Les personnages sont intéressants à suire notamment Cordelia dont l'Origin Story est assez unique. La jeune femme se rapproche de Zatanna sur certains points mais sans être un simple copier-coller non plus. Le fait de mêler des évènements historiques à l'intrigue est une excellente idée tout comme le fait d'avoir mêlé des décors urbains et des monstres ancestraux. Le côté univers moderne mais avec des tenues parfois un peu plus anciennes est également très intéressant.

  

Il y a bien longtemps, les monstres régnaient sur le monde mais nous les avons combattus dans les ombres. Aujourd'hui, notre mission est que tout le monde reste en sécurité, Gabriel.

Concernant la partie graphique, le travail proposé par Coipel est pour le moins impressionnant. Le mélange décors urbains / monstres acestraux offrent ne touche toute particulière au récit, sublimé par le travail du dessinateur qui apporte énormément à l'ambiance générale de l'oeuvre. Un impact visuel certain qui aide à faire passer un scénario peut-être, parfois, un petit peu répétitif. Les visages des personnages sont superbes et plusieurs scènes sortent du lot notamment les scènes plus gores et les scènes en pleine page. Le côté théâtral que possède certains personnages est également très bien mis en scène par le dessinateur. La colorisation est bonne et le character design de la plupart des personnages est très travaillé. On peut notamment penser au Vénitien qui dégage clairement quelque chose. Personnage charismatique, chacune de ses apparitions est impressionnante. Les covers régulières sont également très belles. Du côté des variant covers, il y a également de très bonnes choses mais on soulignera tout particulièrement les travaux de Rafael Grampa et de Tommy Lee Edwards. 

En plus des variant covers, vous trouverez en bonus les biographies des auteurs ainsi que des dessins de production inédits réalisés d'après l'équipe Netflix et utilisés par Olivier Coipel pour illustrer le comic book.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une nouvelle étape du comics ?
- Le traitement des personnages
- La mise en scène
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Une certaine répétition

 

4

A tester

Conclusion

Une oeuvre qui tient la plupart de ses promesses et qui devrait plaire au plus grand nombre. Si vous hésitiez, n'hésitez plus.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Nouvelle relance des magazines Panini en janvier

Nouvelle relance des magazines Panini en janvier

05 Septembre 2019

Suivie d'une augmentation des prix

[Review VF] Marvel Legacy : La Mort De La Puissante Thor

[Review VF] Marvel Legacy : La Mort De La Puissante Thor

03 Septembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 70

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 70

27 Aout 2019

Edité par Panini Comics

Pas d'avis pour le moment.