[Critique] Les Indestructibles 2

[Critique] Les Indestructibles 2

Les Indestructibles 2 (ou en vo Incredibles 2) fait enfin son retour au cinéma plus de 10 ans après le premier film ! Réalisé et scénarisé par Brad Bird, ce second opus se concentre davantage sur Hélène Parr alias Elastigirl. Même si le film n'est pas adapté d'un comics, cela parle de super-héros. Du coup, on a une bonne raison d'en parler sur MDCU ! Sans plus attendre, voici la critique.

La réalisation et l'animation :

Suite directe du premier opus, le réalisateur Brad Bird ne met pas l'accent tout de suite sur la famille mais plutôt sur les citoyens aux alentours des événements. Ce procédé est efficace en introduction puisque positionner la caméra au niveau des yeux du passant permet de plonger directement dans le film. Cette technique sera réutilisée par la suite mais pas forcément avec un passant.

Concernant l'animation, on appréciera une nette avancée par rapport au premier volet du fait des évolutions technologiques. Les expressions faciales sont ainsi davantage travaillées, ce qui permet de facilement s'attacher aux personnages... si ce n'était pas déjà fait avec le premier opus. Les scènes d'action sont encore plus belles, pour le plus grand plaisir de nos yeux. En revanche, certains passages riches en jeux de lumière sont à éviter pour les épileptiques. Leur emploi est justifié par le scénario, mais mieux vaut être averti.

Les personnages et leur évolution :

Dans l'ensemble, tout le monde évolue dans la famille Parr. Cela se traduit tant au niveau de leur personnalité que de leurs pouvoirs, ces derniers étant utilisés de manière différente mais intelligente. Les personnages ont acquis de l'expérience depuis le premier film, pour le meilleur. On passera juste sur Flèche (Dash en vo) qui n'est que très peu développé. Ou alors c'est très subtil. Même remarque pour les pouvoirs de Mr. Indestructible. On en fera cependant abstraction étant donné que le précédent film était centré sur lui.

Là où cela devient particulièrement intéressant, c'est lorsque le rôle des parents est inversé. Avant, Hélène s'occupait des enfants tandis que Bob vaquait à ses activités de justicier la nuit. Dans ce film, c'est tout l'inverse, et on pourrait penser que cela fait redite. Heureusement, ce n'est pas du tout le cas. Les deux ne se ressemblent pas dans leur manière de faire et ça se voit. C'est d'ailleurs l'un des gros plus de cette suite, et ça justifie en partie qu'elle se déroule directement après le précédent film sans saut dans le temps. Autre changement : Violette, qui s'était affirmée, va être confrontée à des problèmes qui vont remettre en cause sa confiance en elle.

Vient maintenant le dernier de la famille : Jack Jack.  Un travail important a été fait puisque la famille découvre qu'il a des super pouvoirs. Sur ce point que l'on pouvait craindre, Bird s'en sort bien. En effet, il reste un bébé mais est aussi un Parr. Le réalisateur nous montre par ce personnage qu'un enfant de bas âge a un potentiel illimité mais encore inexploité. Lucius et Edna restent eux dans la continuité du premier volet. Enfin, les nouveaux personnages sont intéressants mais sans plus.

L'histoire et les thèmes abordés :

Cette fois-ci, nos héros sont confrontés à l'Hypnotiseur. Avant d'aller plus loin, on regrettera que le plot twist du vilain soit si prévisible. Hormis cela, les motivations de ce dernier sont justifiées et découlent directement du premier film, ce qui est un bon point car cela permet d'explorer davantage les conséquences de la loi anti-Super.

Plusieurs thèmes sont abordés à travers l'histoire. Sachant qu'il est difficile d'en parler sans vous spoiler, nous en citerons quelques-uns sans les détailler : l'utilisation des médias, le rôle du gouvernement, la présence de la technologie dans nos vies, la famille et ceux exclus par la société (représentés par les super-héros) et qui cherchent leur place. Bird utilise ces thèmes intelligement dans son histoire, notamment en montrant qu'on peut réussir à s'intégrer malgré les difficultés. Par exemple, un exclu avec les mêmes problèmes mais qui s'en sort peut servir de modèle pour inciter les autres à se dépasser et y arriver.

La musique :

Dans la continuité du précédent film, le thème principal est toujours présent mais on découvre de nouvelles mélodies. Certaines sont notables, même si la plupart sont difficilement mémorisables. En revanche, la musique prend plus le pas dans certaines scènes (souvent celles d'action), ce qui change des productions habituelles.

Pour finir, ce film conclut l'histoire lancée dans le premier opus, et ce de belle manière. Les personnages évoluent tous et les thèmes abordés restent cohérents et intéressants. Hormis quelques scènes peu adaptées aux épileptiques, et un ou deux personnages pas assez développés, Brad Bird arrive à réaliser un diptyque homogène et l'attente entre les deux volets en valait la peine. En tout cas, il n'est pas nécessaire de faire une nouvelle suite tant les deux films se complètent et racontent une aventure globale. A savoir celle des membres de la famille Parr qui doivent trouver leur place dans la société et découvrir qui ils sont vraiment. 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La réalisation
- L'animation
- L'histoire...
- Les thèmes abordés
- La famille Parr
- L'utilisation intelligente des pouvoirs

LES POINTS FAIBLES

- Certains jeux de lumières peu agréables pour l’œil
- Flèche, le maillon faible de la famille
- ... même si le plot twist du vilain est prévisible

 

 

4.25

Incredibles

Conclusion

Bird clôture sa saga sur les Indestructibles comme il faut. Malgré quelques défauts, nul doute que vous passerez un bon moment dans la salle.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Le nouveau Girls, Gods & Monster sur Ulule

Le nouveau Girls, Gods & Monster sur Ulule

09 Juillet 2018

Le recueil de Julien Hugonnard-Bert

Disney enchérit (encore) sur Fox

Disney enchérit (encore) sur Fox

20 Juin 2018

Money, money, money !

Paris Manga & Sci-fi Show : Clark et Lex seront présents !

Paris Manga & Sci-fi Show : Clark et Lex seront présents !

19 Juin 2018

Du moins, leurs acteurs de Smallville

Pas d'avis pour le moment.