[Review VF] Iron Fist 1

[Review VF] Iron Fist 1

Avant de débuter un combat, on respecte son adversaire en se présentant : Synopsis !

Auteurs : Brisson, Perkins

Iron Fist sent son énergie mystique lui échapper. Pour retrouver toute la puissance de son chi, il va devoir combattre. C'est alors qu'on lui propose un tournoi d’arts martiaux sur une mystérieuse île. Qui sont les adversaires de Danny Rand ? Des experts en combat dont il n’a jamais entendu parler !

Et c'est reparti pour un nouveau volume Iron Fist. Pas étonnant me direz-vous, compte tenu du succès des séries Netflix. La stratégie de Marvel souhaitant surfer sur ses succès télés/cinés est maintenant bien connue.

Alors, on peut se poser déjà une question : est-ce que l'histoire est un bon point d'entrée, accessible aux novices du personnage version papier ? Et bien OUI ! Que vous ayez vu uniquement l'adaptation en série, ou lu quelques comics avec le maitre des arts martiaux, pas de problème. Même si cette saga s'inscrit bien dans la continuité du héros et de son univers (avec des références au run d'Ed Brubaker), l'intérêt principal ne se trouve pas là.

On retrouve un Danny Rand bien perdu. Son lien avec Kun Lun et son chi se distend et pour essayer de se retrouver, il se lance à corps perdu dans des combats illégaux. Sauf que cette violence gratuite (et l'alcool) ne l'aide pas à trouver réponse à ce qu'il cherche : à savoir qui il est vraiment. Qu'est-il sans ses pouvoirs d'Iron Fist ? Notre héros n'est donc pas au mieux de sa forme dans l'aventure du jour : on est bien loin du blondinet qui essaye (avec plus ou moins de succès) d'être comique dans des aventures plus légères comme Power Man et Iron Fist.

C'est donc avec ce Mr Rand, en "pleine crise de la trentaine", que démarre l'aventure.

Et oui, c'est souvent quand les héros sont au fond du trou que vient un émissaire d'une île de Kung-Fu mystique, c'est bien connu. Quoi, vous ne connaissez pas Liu-Shi ? C'est normal, elle était bien cachée. Tellement bien que c'est une des raisons qui amènera Iron Fist dans ce lieu. Un tournoi est organisé pour (ou contre) lui avec 7 maîtres Kung-Fu à battre. Bien sûr, les intentions réelles des protagonistes ne seront révélées que plus tard (le moment où avoir lu un peu du Iron Fist d'Ed Brubaker est recommandé, même si pas obligatoire).

Ce qui est amusant avec ces épreuves, c'est que la forme et la présentation rappellent une oeuvre bien connue : Les Chevaliers du Zodiaque ! Non, ce n'est pas un parallèle farfelu. Si je vous dis 7 maîtres représentant chacun une maison, avec comme emblème un animal, et qu'il faut les battre dans un certain laps de temps avant de pouvoir arriver au conseil. Tout ceci en rajoutant des obstacles inattendues et certains adversaires avec un agenda différent des autres. Est-ce que ça ne ressemblerait pas aux 12 maisons du Zodiaque ? Par moment, j'ai vraiment eu l'impression de revivre un peu en accéléré cette saga.

Mais revenons un peu sur ces maîtres. C'est une bonne idée, même si on a eu déjà ce genre de personnages dans d'autres volumes du titre. Malgré tout, ils ne sont là que pour remettre narrativement Danny Rand sur le droit chemin, à savoir se refaire une santé mentale et repartir à Kun Lun. Au niveau design, il n'y a rien de transcendant, et les noms sont assez comiques dans l'ensemble. La mise en scène des combats est assez sympathique : le seul regret est que ça se raccourcisse de plus en plus. C'est sûr que tout vouloir caser en seulement 5 numéros dont 1 uniquement sur la mise en place de l'intrigue, c'est dur. Peut-être qu'un sixième numéro aurait été bienvenu.

Au-delà des scènes de combat, les dessins de Mike Perkins collent bien à l'ambiance et au thème de l'histoire, même si parfois, certains visages paraissent bizarre, mais je chipote. On peut conclure qu'on a un Danny bien plus sombre que d'habitude. En plus de ce qui a été dit plus haut, si on creuse un peu, le héros n'est pas très reluisant : à chaque combat, le chi de l'adversaire est absorbé et on a l'occasion de voir un personnage à la limite du "junkie".

Bref, cette première aventure livrée par Ed Brisson remet le personnage dans son univers classique, mais en apportant quelques petites choses intéressantes qui permettent de rendre cette lecture agréable et nouvelle, d'autant plus qu'elle est lisible en tant que tel ou dans l'optique d'un run plus long.

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La mise en scène des combats
- La psychologie de Danny Rand
- Saga complète, assez facile d'accès

LES POINTS FAIBLES

- Peut-être un poil trop court

 

4

Du bon Kung-Fu, 70s style !

Conclusion

Une bonne saga d'Iron Fist, qui revient sur la relation entre Danny et Kun Lun et sur la façon dont il se définit, avec son lot de combats. On revient aux racines du personnage. Très sympa.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Spider-Man : Far From Home, le prologue du film

[Review VF] Spider-Man : Far From Home, le prologue du film

21 Aout 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Spider-Man/Deadpool Tome 1 : Marché Noir

[Review VF] Spider-Man/Deadpool Tome 1 : Marché Noir

18 Juillet 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 60

[Review VF] Décennies : Marvel dans les années 60

16 Juillet 2019

Edité par Panini Comics

  • Dykonn
    Dykonn

    il y a 1 an

    Excellente review... On est clairement sur de l'iron fist pur et dur. J'ai adoré ce tome 1!