La série en cours !

[Review VF] Docteur Strange 1

La série en cours !

Apparemment, les rumeurs du moment prétendent qu'un film Marvel serait sorti il y a peu, et qu'il serait en plus consacré à un certain Docteur Strange ? Si vous ne connaissez pas bien les aventures papier du personnage, ne vous inquiétez pas, Panini a pensé à nous, et nous a préparé une gamme intéressante de sorties sur le héros. On a bien sûr des histoires classiques, notamment les débuts du personnage, mais aussi des choses plus récentes comme l’album qui nous intéresse ici. En effet, il s’agit de sa dernière série en date.

Si je vous dis que cet album contient la traduction de la série de l’ère All-new, all-different Marvel, ça vous parle ? Pour simplifier au maximum, c’est là où est actuellement Marvel dans les kiosques français, c’est donc en quelque sorte le présent. Du coup, cette série se déroule en parallèle de ce qui se passe dans les fascicules VF, ce qui est le cas de toutes les séries 100 % Marvel de Panini. En gros, Avengers vs X-Men a lancé l’ère Marvel NOW qui s’est conclu avec Secret Wars, et c’est ce dernier qui a lancé l’ère All-New, all-different. Bref, tout ça pour vous dire qu’ici, on se fiche pas mal de tout ça, puisque cette série Doctor Strange est finalement assez indépendante du reste de l’univers Marvel. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne sera pas un jour impactée par un event, mais pour l’instant, concernant ce tome 1, ce n’est pas le cas. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas eu de série Doctor Strange digne de ce nom depuis la fin des années 80. Depuis cette période, le personnage a eu des séries limitées ou des apparitions dans des séries Avengers ou Spider-Man par exemple. Cette nouvelle série est donc l’occasion de relancer le Docteur Strange.

Le scénariste, Jason Aaron, l’a bien compris. Il introduit le personnage dans une de ses missions « classiques », enfin, c’est le personnage lui-même qui s’introduit, car il s’adresse directement à nous. Attention, pas de quatrième mur ici, juste une narration à la première personne qui s’adresse au lecteur. Il nous explique les bases de son univers, et les choses inhabituelles qu’il rencontre. Parce que dans les diverses missions de cette série, il va être confronté à de l’inédit annonçant une grosse menace. On ne pouvait espérer un meilleur point d’entrée pour quelqu’un ignorant tout du personnage. Surtout qu’Aaron trouve aussi son inspiration ailleurs. Quel autre docteur court partout, vit des aventures folles dans des mondes complètement abracadabrant et qui inspire beaucoup de monde en ce moment ? Oui, celui de la série anglaise Doctor Who. Difficile d’ignorer la similitude entre les deux personnages dans cette série. Surtout qu’il se fait un compagnon rapidement : une bibliothécaire qui va le seconder. Bien sûr, ici, point de voyage dans le temps, mais plutôt des voyages entre différents mondes. C’est suffisant pour se détacher, et découvrir un univers riche.

La menace qui se profile se nomme l’Empiriku. C’est une inquisition contre la magie. Passant de monde en monde, il tue un à un les sorciers suprêmes. Il s’agit donc d’une épreuve très difficile qui attend le docteur, digne de la menace qu’a affronté Thor au début de son excellente série écrite par le même Aaron. Il y a cependant un point que l’on peut reprocher au scénariste, c’est qu’il prend son temps. On a à peine le temps de découvrir le danger qui se profile que le tome 1 se termine. Le rythme assez lent est très bien pour introduire les facettes du personnage, comme son côté séducteur ou ce que lui permet de voir l’Œil d’Agamotto, mais c’est assez frustrant de ne pas avoir plus. On attendra le tome 2 avec impatience, et on ne se prononcera sur la qualité globale de cette histoire qu’une fois la conclusion lue. Pour le moment, c’est malheureusement très léger. Mais il reste une force à l’album, c’est son ambiance.

Le dessinateur, Chris Bachalo, a tendance à diviser le public. Son style est assez particulier, assez cartoon, mais aussi fouillis, avec beaucoup de détails. Et il est ici fidèle à lui-même. L’album est riche en double-pages, avec des constructions de planches assez audacieuses. Ceux qui n’aiment pas n’aimeront pas, mais les planches chargés de l’artiste ne justifient plutôt bien ici. En effet, elles nous montrent des mondes de magie avec des créatures bizarres. Du coup, le style assez bizarre du dessinateur donne une ambiance très particulière au titre. De plus, les couleurs assez variées permettent de renforcer ce sentiment. C’est très réussi, et assez original. Il s’agit d’une série plutôt différente du reste de l’univers Marvel, mais qui en fait bien parti, vu qu’on y croise d’autres de ses personnages. Cependant, pour le moment, si vous voulez une histoire indépendante, et découvrir le Docteur Strange, c’est une très bonne pioche que cette série !

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

La menace qui se profile
L’ambiance
Un bon point d’entrée

LES POINTS FAIBLES

Lent

 

4

Bonne intro

Conclusion

Une excellente introduction au personnage du Docteur Strange qui prend son temps.