Nouvelle ère pour la série !

[Review VF] Bertrand Keufterian: Zone 57 #1

Nouvelle ère pour la série !


Le chasseur d'Aliens Bertrand Keufterian est de retour dans ce que l'on pourrait appeler un second volume pour la série, qui s'intitule cette fois Zone 57. Carlos Rodrigo et Guillaume Matthias forment toujours le duo derrière cette comédie de science-fiction, respectivement au scénario et au dessin. Après quatre premiers numéros regroupés en un seul tome, formant le premier arc narratif, nous retrouvons Bertrand et Nina dans un contexte très différent, entourés de nombreux nouveaux personnages qui ne vous seront peut-être pas totalement étrangers, et c'est bien voulu.

 

 

Comme tout nouveau volume ou « relaunch » d'une histoire, la préoccupation principale est de réussir à repartir sur ce qui a été construit précédemment, tout en offrant quelque chose de nouveau et d'accessible. Les deux auteurs s'en sortent avec brio sur cet aspect, en partie grâce au cliffhanger intelligent du dernier volume qui leur permettait de partir sur une intrigue différente, tout en gardant le thème principale de la chasse aux aliens et les personnages que l'on a appris à aimer dans leur première aventure. Ils nous offrent ainsi un nouveau contexte et une ambiance très différente, qui découlent naturellement des intrigues précédentes et s'avèrent être un vrai un bol d'air pour la série. La scène d'introduction du numéro est très efficace dans ce sens, elle nous plonge directement au milieu de l'action, où l'on retrouve des éléments connus et d'autres moins, comme par exemple les nouveaux personnages qui forment la nouvelle équipe de traqueurs d'aliens. Chaque personnage a son petit moment pour briller, nous permettant de le découvrir un peu, et toute la scène fonctionne très bien pour lancer ce nouvel arc narratif. Les nouveaux lecteurs n'auront aucun mal à entrer dans ce numéro et à le lire et les plus anciens seront récompensés de leur fidélité en retrouvant des personnages qu'ils ont déjà croisé et les mystères lancés à la fin du dernier volume.

 

 

L'une des grandes nouveautés de ce numéro est donc son ancrage total dans une émission de télé-réalité, thème bien plus présent que précédemment puisque l'on se retrouve vraiment au cœur d'un primetime durant tout ce numéro. Offrir une critique de ce genre d'émission et la présenter avec beaucoup de second degré a toujours été l'une des volontés des deux auteurs et ils peuvent ici s'en donner à cœur joie. C'est ainsi que l'on voit débarquer des personnages qui rappelleront sans trop de difficultés des figures emblématiques des vraies émissions de télé-réalité que l'on connaît, que ce soit par leurs physiques ou par leurs répliques. Une touche très inspirée de la part des auteurs, qui offre des visages familiers et provoque encore un peu plus d'intérêt pour l'histoire, d'autant qu'ils n'ont pas été choisis au hasard, il s'agit de personnes que tout le monde aime détester. La piège ici était de tomber dans une caricature de ces personnages, d'en faire trop en voulant les parodier, mais ils représentent tous déjà tellement des caricatures d'eux-même lorsqu'ils sont devant la caméra que finalement il était difficile d'en faire trop et ces personnages sonnent justes, paraissant réalistes par rapport à l'image que l'on peut avoir d'eux. Leurs présentations, à l'image de ce qui se fait dans ces émissions, sont très efficaces, avec une belle mise en page commune qui permet de s'y repérer. Dans l'ensemble, tous les éléments inspirés des émissions de télé-réalité sembleront familiers pour tous les lecteurs, que ce soit les scènes de confessionnal ou de disputes de groupe. Et c'est ce qui nous offre une idée très originale de la part des auteurs puisqu'à l'image de l'émission qui suit des survivants sur une île, ils vous proposent d'éliminer l'un des personnages de l'équipe pour le prochain numéro ! Pour cela, il suffit de vous rendre sur le site zone57.eu et de faire votre choix parmi les cinq personnages en danger. Une initiative qui n'est pas la première du genre dans l'histoire des comics mais que l'on peut saluer à si petite échelle, l'interactivité et l'originalité de la promotion ont toujours été les atouts de Bertrand Keufterian et il est bon de voir que cela continu.

 

 

Au milieu de tous ces nouveaux personnages, on remarquera avec plaisir que celui qui brille le plus s'avère être un Ancien , à savoir notre Nina ! Quelle évolution pour elle qui passe de la pimbêche qui se retrouve embarquée malgré elle dans tout ça à une candidate concentrée et motivée, qui mène son équipe. Elle est clairement le personnage le mieux travaillé et le plus captivant, volant totalement la vedette à Bertrand Keufterian. On ne sera ainsi pas choqué de la voir au premier plan de la couverture, qu'elle soit le personnage immunisé pour la suite ni que le back-up bonus soit centré sur elle ! Un back-up vraiment intéressant d'ailleurs, qui permet d'approfondir encore plus le personnage et surtout d'éclairer ses motivations dans la série principale.

Si le thème de la télé-réalité est bien plus présent, c'est un peu au détriment des autres thèmes qui étaient abordés judicieusement dans les numéros précédents. La série évolue encore un peu plus vers le divertissement et on y perd les quelques réflexions variées qui donnaient une vraie plus-value à la série. De même, le choix de placer l'entièreté de ce numéro lors d'un prime de l'émission nommée « Traqueur Ultime » donne des scènes un peu plus longues, qui se déroulent dans quelques lieux seulement, ne permettant pas d'offrir une narration dynamique et un rythme aussi varié que celui qui faisait la force du numéro précèdent. Cela donne l'impression d'un numéro trop compact, où l'intrigue principale n'a pas beaucoup d'espace pour avancer. Mais l'on comprend aussi très bien que le but de ce numéro est surtout d'introduire les nouveautés et d'accorder du temps aux personnages. On a tout de même à un moment du mal à se repérer dans la narration, où l'on ne sait pas si l'on se situe toujours durant l'émission ni si ce que l'on voit se déroule en ce moment ou est simplement une rétrospective. La confusion entre la voix-off du numéro et celle de l'émission de télé-réalité doit y être pour beaucoup. Une fois cette petite confusion clarifiée, le numéro se lit très bien et se déroule effectivement de manière logique, l'émission étant entrecoupée de quelques scènes qui n'oublient pas les personnages secondaires, voir tertiaires, de l'univers de la série.

 

 

L'évolution de la qualité des dessins de Guillaume Matthias du premier numéro jusque celui-ci est assez flagrante et impressionnante. Ses personnages semblent bien mieux proportionnés et plus réalistes, d'autant qu'il a à faire à une sacrée palette de personnages dans ce numéro, inspirés de personnes réelles qui plus est, et il s'en sort avec les honneurs, on reconnaîtra tout de suite de qui il s'agit. Même pour Nina et Bertrand il y a vraiment un grand pas de franchi, ils sont bien plus beaux et plus classes. Les dessins dans l'ensemble semblent plus fluides et dynamiques, ce qui améliore considérablement la narration. Certaines mises en page s'avèrent aussi très intéressantes, notamment la descente d'hélicoptère ou encore les présentations des personnages. La série a vraiment trouvé un très bon style graphique avec ce numéro et c'est l'un de ses gros points positifs.

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le renouveau de la série
- L'introduction des personnages
- L'évolution de Nina
- L'évolution graphique

LES POINTS FAIBLES

- Le recentrage sur le divertissement pur
- Une narration parfois brouillonne

 

3.5

Les aliens débarquent à Koh-Lanta !

Conclusion

Un numéro qui donne un vrai coup de fouet à la série et lui offre une seconde jeunesse. Le contexte de télé-réalité est traité avec justesse, les nouveaux personnages fonctionnent bien et les dessins n'ont jamais été aussi bons. On regrettera une perte de profondeur par rapport aux numéros précédents mais l'aspect divertissement de science-fiction est plus qu'appréciable.