[Review] V.H.B. - Unit

[Review] V.H.B. - Unit
La série V.H.B. de Lokorst publiée chez Phylactères est enfin de retour avec ce tout nouveau numéro intitulé "Unit" !

Comment ça vous ne connaissez pas V.H.B. ? Bon, eh bien faisons un petit récapitulatif avant d’entrer dans le vif du sujet. V.H.B., qui signifie Vampire Hunter Brigades, est une série de « French Comics », créée et scénarisée par Florent Baudry alias Lokorst et publiée par l’association Phylactères depuis 2006. L’histoire nous propulse en 2053 où la race humaine est en sursis et tente de survivre dans un monde rempli de créatures fantastiques, qui sont justement combattues par la police VHB. Le concept de la publication est des plus originaux puisque chaque numéro renferme des histoires courtes autour d’un même thème mais qui ne sont pas forcément dans l’ordre chronologique. Ce qui veut dire que vous pouvez commencer la lecture de VHB par n’importe quel numéro ! Cela veut aussi dire que de nombreux dessinateurs se relayent sur chaque numéro. Si vous voulez en savoir plus sur ce super univers je vous renvoie vers ce site, qui contient toutes les infos dont vous avez besoin, fiches des personnages et des auteurs, la chronologie complète et même des histoires inédites sous forme de nouvelles !


Voici donc le nouveau numéro de la série, qui est techniquement le 6 mais la numérotation a été interrompue puisque finalement peu importe l’ordre de lecture. Il s’agit donc simplement de "Unit", dont voici le synopsis : Le Sergent Ice disparaît lors d'une mission de routine. Tous les hunters de la section 15 partent à sa recherche et, parmi eux, les plus éprouvés sont les Chromes : une des leur est manquante !



"C’est ma femme là, qui tombe sous les coups et me dit « je t’aime », pour la dernière fois."

J’ai adoré la première scène ! Oui, je suis conscient que ce n’est pas le plus judicieux moyen de commencer une review mais après tout il s’agit bien du début du numéro et comme on le sait, la première impression a souvent tendance à persister. J’aime quand on se retrouve tout de suite dans le vif du sujet, lancé en pleine scène d’action pour créer un impact sur le lecteur et seulement ensuite poser la narration et le récit et remettre les choses en ordre. J’aime aussi savoir ce qu'il se passe dans la tête d’un personnage lorsqu’il se fait massacrer la tronche, surtout quand c’est bien écrit. Et on a tout ça dans cette première scène, avec en plus les très bons dessins de Goblin et notamment une superbe mise en scène lors de la chute. Si en plus vous ajoutez un joli poème pour venir contrebalancer toute cette violence, ça vous donne juste un grand moment et une excellente scène d’ouverture.


Planche de Goblin et Jim'Haï


"Je ne vais surement pas commencer en laissant tomber l'un des nôtres."

Voilà qui est dit ! Mais revenons sur une vue d’ensemble du récit. Ce numéro est un peu différent des autres puisque là où les précédents contenaient des histoires tournant autour d’un même thème mais pas forcément liées entre elles, ce « Unit » s’axe autour d’un seul événement, la disparition d’Ice, et toutes les scènes forment donc au final une histoire complète. Un choix très appréciable qui fonctionne rudement bien et offre une dynamique intéressante à ce numéro. Mais on reste tout de même dans la pure tradition de V.H.B. et ce numéro n’est bien sûr pas raconté dans l’ordre, les éléments sont amenés petit à petit à l’histoire alors que chaque personnage ou groupe de personnages gravite autour de l’événement central. C’est une technique de narration que j’apprécie particulièrement mais qui a le désavantage de pouvoir devenir fatigante tellement elle est utilisée. Heureusement, Lokorst ne tombe pas dans le piège et s’en sort très bien. Le scénario est travaillé, le rythme est impeccable et le cheminement des scènes efficace, demandant un peu d’attention de la part du lecteur mais ne tombant pas dans la complexité gratuite et sans intérêt. La narration alterne des scènes d’actions avec des scènes plus posées, le tout montant en intensité et se recoupant vers la grosse baston finale. On a des scènes bien sympas dans le lot qui ne font pas forcément avancer l’histoire mais qui permettent de casser le rythme, soit en offrant un moment de détente avec une scène assez drôle comme Enzo qui attend son « taxi », soit en faisant avancer les pions sur le long terme dans la vaine des scènes de Danielle. C’est toujours ce genre de scènes que je préfère et je n’ai pas été déçu ici. J’ai aussi trouvé la révélation du « vilain » de l’histoire assez ingénieuse, dans un moment fort et prenant.
Arrive la grande bataille de fin où tout le monde se lâche, les auteurs en tête, et qui s’avère être vraiment impressionnante. Les dessins ne sont pas parfaits mais vu la difficulté de telles scènes d’actions et de planches remplies de personnages, David Bulle s’en sort très bien et nous offre même une double page assez énorme. On prend notre pied à voir du V.H.B. taper de la créature bizarre et c’est bien le plus important.

Enfin, Lokorst n'oublie pas de travailler de la cohérence de son univers et de préparer les histoires à venir, des pistes intéressantes sont lancées pour la suite. Notamment celles concernant les personnages de Conrad et Danielle.


Planche de Yves Pauquet et Logicfun


Mais tout ça ne manquerait-il pas un peu d’originalité et de folie ? Certes, la narration est originale, on l’a déjà dit. Certes, les dernières pages de combat sont assez folles, on l’avoue aussi bien volontiers. Mais au niveau de l’histoire en elle-même, ça reste un peu trop classique. Le méchant attaque, on court après le méchant et on tape sur le méchant. On a déjà vu des choses bien plus intéressantes et des angles d’approche plus originaux dans les numéros précédents. C’est au final la narration et quelques très bonnes scènes très esthétiques qui font que ce « Unit » est vraiment une réussite.


Planche de Sebba, Ceel et Yves Pauquet


"Vous en avez mis du temps, Hunters." (Aucun message subliminal)

Il est toujours un peu difficile de juger les dessins de V.H.B. puisqu’ils sont aussi hétérogènes en qualité qu’ils sont diversifiés. N’empêche que celui qui brille ici et qui est au dessus du lot pour moi, c’est Goblin. Je trouve ses dessins de grande qualité et encore plus quand il s’occupe lui-même de l’encrage et de la colorisation. Il me fait penser à du Lee Bermejo, c’est pas un mince compliment. On en vient vraiment à regretter qu’il ne dessine pas entièrement le numéro. David Bulle et Asid, des habitués de la série, s’en sortent eux aussi très bien. J’aime moins les autres et les changements de dessinateurs par moments sont assez brutaux et demandent un petit temps d’adaptation, ce qui ne devrait cela dit plus déranger les lecteurs réguliers de V.H.B.. Dans l’ensemble, c’est quand même loin d’être mauvais au dessin et j’ai particulièrement apprécié certains découpages de pages et effets donnés avec l’agencement des cases.


Planche de Goblin


A noter que ce numéro papier de V.H.B. offre une version numérique gratuite de la BD, grâce à un code donné en fin de numéro et utilisable sur l’application WEBellipses. Une première en France, s'il vous plait.


Grâce à l’originalité de son univers et de sa narration, V.H.B continue d’être une des toutes meilleures séries de French Comics sur le marché et c’est toujours un grand plaisir de retrouver cet univers à chaque nouveau numéro. Si vous ne connaissez pas encore, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un œil, c’est sans danger. Enfin Presque.


[conclusion=4][/conclusion]
[onaime]- La narration
- Quelques excellentes scènes dont la première
- Les dessins de Goblin[/onaime]
[onaimepas]- Une histoire trop classique
- L'hétérogénéité des dessins[/onaimepas]
Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Fantax bientôt de retour !

Fantax bientôt de retour !

05 Septembre 2018

Fantax renaissance

[Review VF] Bertrand Keufterian : Zone 57 #3

[Review VF] Bertrand Keufterian : Zone 57 #3

03 Janvier 2018

Bertrand Keufterian, représentant de la Terre

[Review VF] Bertrand Keufterian: Zone 57 #2

[Review VF] Bertrand Keufterian: Zone 57 #2

04 Janvier 2017

L'un des meilleurs numéros de la série !

  • Guigui
    Guigui

    il y a 6 ans

    C'est clair que cet opus est vraiment excellent ! J'ai hâte pour le prochain car je sais que dans la suite, ça va chier !!! ;)

  • Lordo
    Lordo

    il y a 6 ans

    Wouaw la dernière de Goblin le gars avec les lunettes on dirais trait pour trait Le Frenchie de The Boys !

  • Ministry
    Ministry

    il y a 6 ans

    Pour moi VHB ça veut dire Virus de l'Hépatite B mais bon!

  • Lokorst
    Lokorst

    il y a 6 ans

    Merci pour cette critique bien détaillé ! Je prends des notes pour les suivants !

    Lordof a écrit:
    Wouaw la dernière de Goblin le gars avec les lunettes on dirais trait pour trait Le Frenchie de The Boys !
    Le plus drôle dans l'affaire c'est que le premier de the Boyz est sortie un mois après le premier de V.H.B. ^^. Après ils se ressemblent pas tant que ça quand on y regarde de plus prêt. Mais les cheveux ras et les lunettes sur le front. Enfin je l'aime comme ça alors je vais devoir faire en sorte que les lecteurs lui découvrent bien une identité bien à lui.