Scénario: Grant Morrison – Dessin: Andy Kubert, JH Williams III

Tome 1 sur 8

Batman a déjà affronté Talia Al Ghul et son empire du crime à plusieurs reprises, mais leur lutte prend un tour bien plus personnel lorsqu’elle présente au héros le fils issu de leur union : Damian ! Malgré son jeune âge, il est déjà un assassin de renom et Tim Drake, alias Robin, ne tarde pas à en faire les frais ! Pour Batman, c’est le début d’une épopée qui va l’amener à revisiter toute son histoire et redécouvrir des alliés comme des ennemis passés.
(contient Batman # 655-658, 663-669)

  • Lordo
    Lordo Staff MDCU

    il y a 9 ans

    Le début du run de Morrison sur Batman, si vous ne l'avez pas déjà c'est un indispensable, surtout a ce prix la pour le nombre de pages/chapitres !

  • Batdetective
    Batdetective

    il y a 9 ans

    Une des sorties du mois ! Nous avons là le début d'un des meilleurs run sur l'univers du Chevalier Noir. Outre l'importance crucial qu'il a eu dans la continuité (et ce malgré le relaunch puisque si vous voulez savoir d'où vient Damian, c'est par ici que cela se passe), ce début de run reste excellent et vous avez le droit à deux très bonnes sagas. La première nous narre la rencontre entre Bruce et son fils et que dire que cela amène à un vent de fraicheur dans la Bat-verse. Les relations entre les personnages sont bien gérés et on a un rythme de folie. La deuxième histoire reprend les chapitres publiés par Panini à l'époque dans l'album "Batman : l'île de Mr Mayews". Le rythme est ici plus calme, plus posé et prend des allures de roman policier. On a une intrigue proche du roman "les dix petits nègres" d'Agatha Christie et surtout, Morrison nous montre à quel point il maîtrise la continuité DC en réemployant des personnages et des concepts du Golden Age alors oubliés de tous. Enfin, si c'est beau scénaristiquement parlant, on en prend aussi plein les yeux avec Kubert et Williams qui sont au top de leur forme.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 9 ans

    Si vous ne l'avez pas déjà, c'est le moment et l'occasion parfaite de vous rattraper. Le début de l'excellent méga run de Morrison sur Batman qui a travaillé le personnage comme très peu l'ont fait avant lui. A ce prix là et dans une belle édition, c'est juste immanquable. Belle initiative d'Urban Comics.

  • Leto
    Leto

    il y a 9 ans

    Des dessins magnifiques, une histoire accessible, des apports énormes à la mythologie de Batman. Un must-have.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 8 ans

    Synopsis Batman a déjà affronté Talia Al Ghul et son empire du crime à plusieurs reprises, mais leur lutte prend un tour bien plus personnel lorsqu’elle présente au héros le fils issu de leur union : Damian ! Malgré son jeune âge, il est déjà un assassin de renom et Tim Drake, alias Robin, ne tarde pas à en faire les frais ! Pour Batman, c’est le début d’une épopée qui va l’amener à revisiter toute son histoire et redécouvrir des alliés comme des ennemis passés. (contient Batman #655-658 & 663-669) Mon avis Un condensé de plusieurs intrigues sur Le Chevalier Noir scénarisé par l’écossais Grant Morrison. La première intrigue confronte Batman & Robin à Talia Al’ Ghul et son fils caché, Damian, issu de son union passé avec le Caped Crusader. Talia possède également un armée d’assassins transformés en Man-Bat. La seconde histoire confronte le Batman à de mystérieux copieurs de son uniforme violents et sanguinaires. Qui sont-ils et quelles sont leurs motivations ? La troisième intrigue réunie Batman et ses alliés du club des héros formé par le richissime Peter Mayhew sur une île pour une sorte de retrouvaille. La réunion se transforme vite en complot visant à assassiner tous les justiciers de Mayhew. Qui se cache derrière ces meurtres ? Enfin une histoire graphique et romancée sur Batman et son nemesis le plus connu, Le Joker. Un très bon livre regroupant de bonnes histoires très bien scénarisées par l’écossais avec les très bons dessinateurs diversifiés que sont Kubert, Williams III et Van Fleet. 4/5

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Très bon... mais pas simple à comprendre

[b]Synopsis :[/b] [i]Batman a déjà affronté Talia Al Ghul et son empire du crime à plusieurs reprises, mais leur lutte prend un tour bien plus personnel lorsqu’elle présente au héros le fils issu de leur union : Damian ! Malgré son jeune âge, il est déjà un assassin de renom et Tim Drake, alias Robin, ne tarde pas à en faire les frais ! Pour Batman, c’est le début d’une épopée qui va l’amener à revisiter toute son histoire et redécouvrir des alliés comme des ennemis passés. (contient Batman # 655-658, 663-669)[/i] Cet album contient les numéros suivants : - Batman du N°655 au N°658 - Batman & Son. - Batman N°663 - The Clown at midnight. - Batman N°664 - Three ghosts of Batman. - Batman N°665 - The black Casebook. - Batman N°666 - Batman in Bethlehem. - Batman N°667 - The Island of Mister Mayhew. - Batman N°668 - Now - We are dead ! - Batman N°669 - The Dark Knight must die !
[img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1340613366.jpg[/img]
[b]Prix :[/b] 22,5 €. [b]Date de sortie :[/b] le 22 Juin. [titre]Contexte.[/titre] L’épisode «Infinite Crisis» est maintenant passé et les répercussions de la crise sont désormais terminées. Batman est revenu à Gotham après son petit voyage d’une année et il a repris sa lutte contre le crime. Il y a très peu de prérequis à avoir car à l’instar de son run sur les X-Men, Morrison remet les choses à plat et instaure un nouveau statut quo. Quelques éléments tout de mêmes sont à noter : - James Gordon est redevenu commissaire de la police de Gotham et de ce fait, Batman collabore de nouveau avec les forces de l’ordre. - Bruce Wayne a adopté Tim Drake. Souvenez-vous, depuis «Identity Crisis», ce dernier était orphelin vu que son père avait été tué par le Captain Boomerang et Bruce a décidé d’en faire son fils et de nouer une vraie relation avec ce dernier. [titre]Critique.[/titre] Par où commencer ici ? Et bien dire que cet album est très bon est déjà un bon début il me semble. Morrison reprend en main le titre principal de la franchise du Chevalier Noir de la plus belle des manières en instaurant à la fois un nouveau statut quo pour le personnage mais aussi en introduisant de nouveaux personnages et en en réutilisant d’anciens afin de radicalement bouleverser la bat-mythologie tel que nous la connaissions. Cet ouvrage présente les premiers arcs du run de Morrison. Au long de ces arcs, Morrison va jouer avec le lecteur : - Jouer sur l’ambiance d’abord en alternant avec du fantastique, du surnaturel, du genre héroïque et épique mais en misant également, lors des derniers numéros (qui se concentrent sur l’île de Mr Mayews), sur l’ambiance policière qui met en avant les talents de détective de Batman. - Jouer avec les fans en réutilisant plusieurs concepts qui s’avéraient datés voire bizarroïdes et issus tout droit du Silver voire Golden Age. Morrison va se réapproprier la mythologie Batmanienne (vieille de 70 ans) et il s’imprègne de tout un héritage qu’il va reprendre et réutiliser d’une manière des plus efficace dans ces arcs. Il reprend ainsi divers concepts et idées oubliées de tous (il faut dire qu’elles n’avaient pas fait l’unanimité) et leur apporte une touche bien plus sombre, moderne et plus «Bat». Côté scénario et traitement du personnage, cela s’en ressent et Morrison s’avère bluffant. A l’instar d’un Miller ou d’un Jeph Loeb, il apporte sa touche personnelle au personnage tout en restant dans l’optique d’un Batman solitaire et sombre. Il s’amuse à faire revenir sur le devant de la scène des méchants tel Man-Bat ou encore la sulfureuse Talia Al Ghul et surtout, il créer tout un tas de nouveaux personnages qui vont bouleverser la vie du Croisé Masqué et son paysage : il se découvre ainsi de nouveaux alliés, de nouveaux ennemis (Morrison s’amuse d’ailleurs à mettre en place un ennemi, une menace fantôme pour paraphraser Lucas, qui se révèle être dangereuse, énigmatique et inquiétante) et aussi un nouvel intérêt sentimental pour l’ami Bruce. Enfin, la grosse surprise de cet album est Damian ! Et oui, grâce à Morrison, Batman est maintenant papa et que dire que la relation père/fils est superbement bien gérée. Morrison nous livre un nouveau personnage torturé, arrogant, imbus de lui-même (et ce caractère et très bien représenté par les dessins de Kubert). Terminons par parler des dessinateurs : nous avons ici deux poids lourds de chez DC à savoir Andy Kubert et J.H Williams III qui s’avèrent être impressionnants. Si Kubert arrive parfaitement à retranscrire la dynamique de Morrison (impressionnants sur les visages notamment avec Damian et les multiples détails afin de répondre aux exigences du scénariste), J.H Williams III n’a rien à lui envier. Ce dessinateur m’était inconnu jusqu’à ce que je lise l’arc concernant l’île de Mr Mayews (c’est de celui-là qu’il s’occupe dans cet album) et j’avoue avoir été bluffé. Plus haut, je vous disais que cet arc avait des allures de roman policier et Williams arrive à très bien jouer avec cela. Ces dessins sont fouillés, sobres et marqués par un jeu de lumière et de noir et blanc qui ne font qu’accentuer cette ambiance policière et Agatha Christie. [titre]Et après ?[/titre] Cette partie sera brève puisque si vous avez apprécié cet ouvrage et que vous voulez lire la suite, il vous suffira d’attendre les prochains tomes «Morrison présente Batman» en VF. Le tome 2 sort le mois prochain donc autant dire que l’attente ne sera pas trop longue. Ce deuxième tome sera centré sur la saga «Batman RIP» et [spoiler]nous verrons enfin Batman en découdre avec le Gant Noir, cette mystérieuse menace amenée dans le premier tome.[/spoiler]
[img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1340613424.jpg[/img]
Enfin, le troisième tome est prévu pour Octobre et on y verra les débuts de la nouvelle série de Morrison : «Batman And Robin». [spoiler]Cette série nous présentera un nouveau Dynamique Duo (composé de Dick Grayson et de Damian Wayne) en action suite à la disparition de Bruce Wayne.[/spoiler]
[img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1340613459.jpg[/img]
[conclusion=4,5][/conclusion] [onaime]- Une reprise en main efficace de la franchise. - Un run qui s’imprègne du Bat-héritage. - L’apparition de nouveaux personnages. - Grant Morrison au top de sa forme. - Les dessinateurs qui offrent de belles performances. [/onaime][onaimepas]- Cela se termine trop vite.[/onaimepas]