Panini Comics

Panini Comics

1 / 8 (2019)

Panini Comics

1 / 4 (2019)

En rentrant chez lui, Steve Rogers trouve le dossier "Winter Soldier" sur sa table. Toute l'histoire est là. Après avoir été récupéré dans la glace, Bucky est emmené à Moscou où il est réanimé et reçoit une prothèse dernière génération pour le bras qu'il a perdu durant l'explosion. Il est amnésique et mentalement manipulé et devient le Winter Soldier, mercenaire au service de la Russie durant la guerre froide. A cause de comportements déviants et de faibles souvenirs de son ancienne personnalité qui remontent à la surface, il est décidé de le remettre en hibernation après chaque mission.

Rogers n'en croit pas ses yeux et est effondré.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 9 ans

    Je félicite Brubaker sur sa narration depuis le début, et notamment les derniers numéros, par contre sur celui-ci ça pose problème. Faire tout un numéro sur l’histoire de Bucky est un choix assez risqué et je dois malheureusement avouer que ça ne passe pas très bien. Faire ce choix là c’est faire le choix d’un rythme très lent et il faut donc que le contenu assure pour ne pas qu’on s’ennui, mais ici on avait déjà la plupart des infos sur le Winter Soldier et donc du coup il n’y a pas grand-chose de surprenant qui puisse casser cette lenteur. Ca m’a beaucoup fait penser à deux épisodes de la série LOST (Meet Kevin Johnson, The Life And Death Of Jeremy Bentham) où tout l’épisode est un flashback qui sert à expliquer ce qui s’est déjà produit, mais on a eu tellement d’infos avant qu’on sait déjà quasiment tout et que les épisodes paraissent du coup inutiles et lents, bien que d’un bon niveau. On rencontre un peu la même chose en ce moment sur Batman avec RIP The Missing Chapter. Ici c’est exactement ça, un bon numéro, sympa à lire, mais il y a ce problème qui fait que ça s’arrête là. Ne soyons pas trop sévères quand même, on apprend certaines choses, notamment le contrôle mental, qui sera un élément important pour la suite j’en mets ma main au feu. Rien de particuliers à dire sur les dessins, Epting est de retour, et c’est très bon. Un petit coup de moins donc pour cet arc, je pense que distiller l’histoire sur plusieurs numéros serait mieux passé. Mais l’histoire a un énorme potentiel et le niveau va forcément remonté.