[Review VF] Canary

[Review VF] Canary

La review du jour est un titre proposé par Delcourt. Il s'agit de Canary, écrit par Scott Snyder et dessiné par Dan Panosian. Il sortira demain, le 22 mai, pour 16,95 euros. Il contient les titres US Canary #1-6.

Canary est un Western horrifique inspiré d'une histoire vraie, brutal comme pouvait l'être l'Ouest américain qui a créé une nouvelle théologie du mal. Réalisé par Scott SNYDER (Batman, Clear, La Nuit de la Goule) & Dan Panosian.
Au cours des derniers mois de la conquête du grand Ouest américain, une société minière du Colorado cherche désespérément ce qui peut rester comme minerai. Au cours de ses ultimes fouilles, elle tombe sur de l'uranium radioactif, avant que la mine s'effondre sur elle-même. Des légendes circulent bientôt au sujet de cette mine maudite qui pourrait être hantée...

Scott Snyder a deux thèmes de prédilection : l’histoire et l’horreur. La série qui a réellement lancé sa carrière est American Vampire, qui possédait ces deux aspects. Il revient désormais avec un récit complet, Canary, qui s’avère être un western avec une belle teinte horrifique. L’auteur est donc comme chez lui, et nous propose un récit intéressant. Le début peine à nous mettre dans le bain, mais plus les choses avancent, plus on apprécie de lire cette histoire. D’abord réaliste, des aspects fantastiques vont faire doucement leur apparition, créant une atmosphère étrange et plutôt réussie.

Pourtant, les défauts d’écriture de Snyder ne sont pas loin. A la lecture, on comprend bien qu’il a une idée derrière la tête, mais il peine à la retranscrire. Le premier chapitre de l’album est un peu laborieux et mal construit. Les choses s’améliorent heureusement par la suite. Snyder aime bien expliquer ses histoires, et certains dialogues sont un peu trop longs. C’est un travers régulier du scénariste, qui a beaucoup d’idées en tête, et qui veut les expliquer, mais elles ne sont parfois pas vraiment utiles à l’histoire racontée. Snyder aime bien aussi mettre du sens, même métaphorique, à ses récits, mais il le fait de manière poussive et pas très subtile par moment.

Pour expliquer les choses simplement, les détracteurs de Snyder n’aimeront probablement pas cet album. Les autres apprécieront une histoire plutôt bien construite, avec une excellente ambiance. C’est sur ce point que l’album est le plus réussi. La reconstitution du western est convaincante, et l’horreur qui arrive doucement captive.

Les dessins de Dan Panosian colle à l’ambiance horrifique et sombre du titre. Les teintes sont foncées, et manquent de couleur. Certains traits sont très fins, mais la plupart assez grossiers, avec des décors assez simples. Les dessins ne sont pas vraiment une partie de plaisir, mais lorsque l’horreur se montre, ils prennent tout leur intérêt, et participe finalement beaucoup à l’ambiance réussie de l’histoire.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Excellente ambiance
- Le mélange western/horreur
- Certains passages réussis

LES POINTS FAIBLES

- Parfois bavard
- Pas très subtile

 

3.5

 

Conclusion

Si vous ne détestez pas Scott Snyder et que vous aimez le western et l'horreur, vous trouverez probablement votre compte dans ce récit qui peine à démarrer, mais se rattrape par la suite.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] King Spawn tome 4

[Review VF] King Spawn tome 4

05 Juin 2024

La meilleure série spin-off ?

[Review VF] Fire Power tome 5

[Review VF] Fire Power tome 5

04 Juin 2024

Avant-dernier tome !

[Review VF] Là où gisait le corps

[Review VF] Là où gisait le corps

20 Mai 2024

Le dernier album d'Ed Brubaker et Sean Phillips

Pas d'avis pour le moment.