[Review VF] Safrane Chu T01

[Review VF] Safrane Chu T01

Tony Chu est un comics qui a eu un beau succès, mais dont la série est maintenant terminée avec ses 12 tomes parus chez Delcourt, et une réédition en intégrale qui commence cette semaine. Pourtant, John Layman, le scénariste, voulait en raconter plus sur cet univers. Il revient donc avec une série dérivée intitulée Safrane Chu.

Rappelez-vous, Tony Chu est un cibopathe, c'est-à-dire qu'il peut voir tout l'historique d'un aliment qu'il ingère. Enfin, sauf pour les betteraves. Safrane est la petite sœur de Tony, et elle est ciboparse : en gros, si elle mange exactement le même repas de quelqu'un d'autre au même moment, elle peut lire dans ses pensées. Le pouvoir est légèrement différent, mais les situations pas moins loufoques. Bref, à partir de ce postulat, Layman va développer ce personnage, mais aussi tout son univers.

Safrane est une criminelle. Avec son partenaire Eddie Molay, elle s'embarque dans un braquage : l'idée est de voler le gangster le plus puissant de la ville, et de le faire pour le compte du deuxième plus puissant. Rien ne se passe comme prévu, et nos deux protagonistes sont les rares à en sortir vivants. Bien entendu, Tony Chu est chargé d'enquêter sur ce braquage qui a mal tourné, et Safrane se retrouve la cible du gangster visé. En fond, une mystérieuse grippe aviaire tue.

Pour ceux qui ne connaissent pas Tony Chu, l'ambiance de cet univers est très portée sur l'humour, même si les rebondissements et le scénario gardent tout leur sens. D'ailleurs, le nouveau lecteur ne sera pas perdu à la lecture de ce tome. La série peut donc être un bon point d'entrée pour découvrir cet univers déjanté. En revanche, les connaisseurs prendront plaisir à retrouver certains personnages et de les voir être développés. C'est le cas notamment de la famille Chu qui se retrouve régulièrement pour un repas de famille.

Si le scénariste est le même que pour Tony Chu, le dessinateur de cette série n'est plus Rob Guillory. Le remplaçant se nomme Dan Boultwood, et a aussi un style cartoon. En revanche, son trait est plus propre, et fait très dessin animé. Il y a du coup encore ce contraste entre des dessins qui pourraient être utilisés dans des publications jeunesse, et la violence de certaines scènes.

Cette série est en revanche un peu moins malsaine que Tony Chu. Ce constat découle surtout de la nature des pouvoirs de Safrane, bien moins dérangeant que de manger tout et n'importe quoi. Cependant, les dessins cartoon atténue aussi beaucoup la violence, car permet de s'affranchir du premier degré. Le ton est souvent décalé. Par exemple, les personnages utilisent des noms de code liés à leurs activités : M. Meurtre tue, M. Papier fournit de faux passeport, etc.

Un bémol de l'album est le coup d'accélérateur que mettent les auteurs à la fin. Si la principale trame scénaristique se termine, la conclusion de ce tome ouvre quelques perspectives pour la suite, notamment une scène post-générique (hé oui, même dans les comics) dont je tairai les détails. Enfin, comme souvent, Delcourt offre une galerie de couvertures et une page de croquis.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Très dynamique
- Accessible
- Prolongement de Tony Chu

LES POINTS FAIBLES

- Une conclusion rapide

 

4

Miam !

Conclusion

Ce tome 1 de Safrane Chu est une réussite qui complète efficacement la série originale. Une très bonne lecture, à la fois pour les nouveaux lecteurs que pour les habitués de Tony Chu.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Fire Power T03

[Review VF] Fire Power T03

24 Novembre 2021

Le Shang-chi du papa de Walking Dead

[Review VF] Haunt - Intégrale

[Review VF] Haunt - Intégrale

21 Novembre 2021

3 tomes en 1

Pas d'avis pour le moment.