[Review] Jupiter's Legacy 1x01 - Dès les premières lueurs de l'aube

[Review] Jupiter's Legacy 1x01 - Dès les premières lueurs de l'aube

En août 2017, la nouvelle du rachat du Millarworld par le géant du streaming laissait présager de nombreuses adaptations à venir sur Netflix. Au fil des années, Mark Millar a créé plusieurs licences prêtes à être portées sur grand et petit écran et c'est Jupiter's Legacy qui a été choisie pour inaugurer ce partenariat créatif. Malgré la politique de binge-watching étiquetée Netflix, nous avons voulu nous arrêter sur l'épisode pilote de l'adaptation. Alors que vaut cette entrée en matière ?

Dès les premières minutes, Jupiter's Legacy nous plonge dans un monde déjà bien établi et si cette entrée in medias res a du sens maintenant que la majorité des spectateurs est rompue aux adaptations super-héroïques, elle a fini par plomber certains effets. L'épisode est finalement très dense puisqu'il tente de placer le maximum d'informations sans forcément avoir posé un contexte au préalable. La scène du dîner est plutôt réussie et met bien en image les dynamiques familiales que la série va explorer. Par la suite, la deuxième partie de l'épisode sera plus longue avec des personnages qui parlent beaucoup et une bataille décevante.

Très rapidement, j'ai eu l'impression de me retrouver au milieu de la saison d'une série et d'avoir loupé des événements, et ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Tout va très vite : à peine a-t-on entendu parler du fameux code que celui-ci est déjà remis en cause lors d'une discussion entre Utopian et Brainwave (qui pose déjà les bases d'un conflit futur entre les frères) avant le cliffhanger de fin d'épisode qui, malheureusement, fait pschit. L'opposition entre les deux super-héros a manqué de nuances à mon goût tant les deux semblent manichéens - que ce soit aujourd'hui ou en 1929. Le propos sur la place du super-héros occupe une place importante dans l'oeuvre de Mark Millar et Frank Quitely et j'espère qu'il sera mieux exploité par la suite.

Autre thématique importante : celle de l'héritage. J'en parlais plus haut, les dialogues de la scène du dîner étaient efficaces dans leur façon de retranscrire les sentiments de chaque personnage vis-à-vis de leur rôle. Le couple Sheldon & Grace Sampson a une belle alchimie à l'écran et semble déjà très uni. J'avais peur que Chloe Sampson soit trop caricaturale mais finalement, Elena Kampouris incarne plutôt bien l'héroïne, même si on en a peu vu pour le moment. Concernant Brandon Sampson, cela rejoint ce que je disais plus haut : en seulement un épisode, le personnage change déjà après un événement traumatisant pour lui (mais qui a du mal à émouvoir le spectateur) et son évolution manque qui vient pourtant illustrer un questionnement moral important pour la série.

Mais le véritable hic réside ailleurs. Alors que le tampon Netflix nous laissait espérer de belles scènes d'action, la bataille de cet épisode fait tâche. Elle fait beaucoup trop cheap pour une production de cet acabit. La chorégraphie est beaucoup trop simpliste : les gentils se succèdent pour venir mettre un coup au méchant qui les repousse de temps en temps. Ils essaient de gommer ce défaut avec des changements de plan rapides mais inefficaces. C'est lent et ce qui aurait dû être le climax de l'épisode est finalement sa plus grosse déception. Si cela devait donner le ton pour les futures scènes d'action de la série, c'est de mauvaise augure. 

Ce premier épisode de Jupiter's Legacy oscille entre le bon et le moins bon. On nous plonge au plus vite dans l'action mais le manque de contexte casse certains effets. Les scènes intimistes sont plutôt réussies mais les moments d'action indissociables d'une adaptation super-héroïque laissent une impression de raté. Globalement, l'épisode illustre bien l'expression connue des vieux fans de FIFA, "ne pas confondre vitesse et précipitation". 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Une adaptation qui a l'air très fidèle
- Un monde riche...
- Des tensions déjà palpables
- Utopian, Liberty et Chloe

LES POINTS FAIBLES

- Une bataille indigne d'une telle production
- ...avec trop d'informations ?
- Le look de Blackstar
- Des effets qui passent à la trappe

 

3

Une introduction dans le feu de l'action qui peut perturber

Conclusion

J'aime cet univers et ce premier épisode a réussi à attiser ma curiosité, sans réussir à gommer certains défauts apparents qui pourraient être ennuyants s'ils persévèrent. À voir par la suite.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Jupiter's Legacy déjà annulée par Netflix, pour le moment

Jupiter's Legacy déjà annulée par Netflix, pour le moment

03 Juin 2021

Mais une nouvelle série Supercrooks arrive

Super Crooks débutera au festival d'Annecy

Super Crooks débutera au festival d'Annecy

07 Mai 2021

Le mois prochain

  • Khesistos
    Khesistos

    il y a 1 mois

    Dans l'ensemble, la série est très moyenne sauf pour le passé qui est un régal.  Mais j'ai jamais accroché à Millar en tant qu'auteur de comics, peut-être est-ce pour celà que je n'accroche pas à une adaptation de son univers. 

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 1 mois

    Oui, la scène d'action à la fin, c'est la meilleure baston de la série...
    C'est quand même bof en tout. Il y a quelques bons éléments mais ça accroche pas vraiment.