[Review VF] Year Zero Tome 1

[Review VF] Year Zero Tome 1

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Year Zero Tome 1. Il est écrit par Benjamin Percy et est dessiné par Ramon Rosanas. Il est sorti le 17 mars pour 18 euros. Il contient les titres US Year Zero 1-5.

L'apocalypse zombie a lieu ! Suivez le destin de cinq rescapés, partout autour du monde. AWA Studios est un nouvel éditeur à regarder de près, que Panini Comics vous fait découvrir ce mois-ci avec deux albums palpitants.

La religion est un commerce qui vent du sens à ceux que leur insignifiance terrifie.

Year Zero est un comics de zombie qui n'a rien d'un comics de zombie. Pour faire simple, vous savez qu'il y a des zombies, vous savez que c'est la merde et... c'est tout. Le nombre de fois où vous voyez réellement un zombie se compte sur les doigts de la main. Ici, on va se focaliser sur plusieurs personnages à travers un découpage original. En fait, vous allez alterner quelques planches du passé (une petite année plus tôt) avec des planches du présent. Les planches du passé se focalisent sur, on suppose, la découverte du pourquoi du comment on se retrouve avec des zombies depuis une station de recherche polaire tandis que le présent va nous permettre de suivre plusieurs survivants aux quatre coins du monde. Et autant dire que "quatre coins du monde" prend ici tout son sens puisque nous suivons des personnages se trouvant à Tokyo, au Mexique, à Burnsville aux USA et à Kaboul. L'intérêt des différents personnages dépend fortement de vos proprs goûts et affinités mais ils restent tous, de près ou de loin, intéressants à suvire. A titre personnel, j'ai aimé suivre le geek qui s'était préparé à l'apocalypse. Les scènes se passant à Kaboul ne m'inspiraient pas forcément mais elles gagnent très vite en force, en intérêt et, surtout, en rebondissements. Concernant lesdits scènes, on notera d'ailleurs qu'elles sont très courtes. On change de lieu toutes les deux pages en moyenne.

L'attrait pour les personnages est également fort du fait qu'il n'y a que peu de dialogues. Ceux-ci sont, le plus souvent, remplacés par des passages narratifs représentant les pensées des différents personnages. Non seulement, cela permet de savoir ce que le personnage pense mais également de créer très rapidement des liens avec le lecteur. Ce travail sur la forme est le réel point fort de cette oeuvre même si le fond n'est pas en reste non plus. Les aventures des personnages sont intéressantes à suivre (l'histoire à Tokyo est peut-être plus linéaire cela dit) et offrent des situations tantôt grotesques et drôles, tantôt fortes en émotions.

 

Avant, je trouvais que les gens étaient aveugles de croire en Dieu. Bêtes, même. Dieu, c'était comm un dopant pour les faibles. Mais j'ai changé. J'avais tort [...]. Il y a un Dieu. Et c'est un putain d'enfoiré.

Pour ce qui est de la partie graphique, elle est plutôt correcte. Il n'y a pas grand-chose à en dire. Les dessins et la colorisation sont parfaitement accessibles. Pas de réelle prise de risque ou de découpage ultra travaillé mais pas d'erreur marquante non plus. En somme, la partie graphique passe très bien mais ne laissera pas non plus un souvenir impérissable.

Enfin, les covers signées Kaare Andrews sont tout bonnement à tomber. Elles sont extrêmement originales. Le principe est simple, l'idée est de mettre en avant une scène totalement lambda et d'y intégrer un élément horrifique/apocalyptique. La cover principale montre visiblement un lieu de camping dans les montagnes mais avec des protections et la mention Zombie Killer sur le véhicule en premier plan. Autre exemple, la cover du numéro 3 met en avant en famille souriante faisant un pique-nique tandis qu'un mec en feu est en train de courir en arrière plan. La cover du numéro 5 met en avant un mec qui fait du surf sauf qu'il y a des cadavres dans la flotte. Bref, c'est super fun (ndlr : oui, il m'en faut peu).

Pour le reste, on notera également la présence de nombreux bonus notamment les croquis des personnages, une lettre du créateur, une variant cover double signée Mike Deodato Jr qui a franchement de la gueule ainsi que le détail de quelques pages avec les annotations. 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La forme
- Un comics de zombie sans zombie
- Une narration intelligente
- Des rebondissements qui font passer par plusieurs émotions
- Les covers
- Les bonus

LES POINTS FAIBLES

- Les scènes à Tokyo peut-être plus linéaires
- La forme ne nous surprendra plus dans le tome 2. Est-ce que le fond le fera ?

 

4.5

Une très bonne surprise !

Conclusion

Comme quoi, même après 25 ans de lecture de BD, on peut encore être surpris par une narration atypique. Une construction originale pour un récit qui offre son lot de rebondissements.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Votez Loki

[Review VF] Votez Loki

23 Juin 2021

Edité par Panini Comics

[Review VF] Strange Academy Tome 1

[Review VF] Strange Academy Tome 1

18 Juin 2021

Edité par Panini Comics

[Review VF] Star Wars Dark Vador Tome 1

[Review VF] Star Wars Dark Vador Tome 1

15 Juin 2021

Edité par Panini Comics

Pas d'avis pour le moment.