[Review VF] Joker : Fini de rire

[Review VF] Joker : Fini de rire

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Joker : Fini de rire. Ecrit par J.M. DeMatteis et Chuck Dixon et dessiné par Joe Staton et Graham Nolan, il est sorti le 28 août 2020 pour 19 euros. Il contient les titres US Legends of the Dark Knight #65-68, Joker: Devil's Advocate.

Le Joker est enfin parvenu à ses fins : il a tué Batman au cours d'un duel explosif !
Mais à présent que son plus cher ennemi n'est plus que lui reste-t-il à faire de ses journées ? Ainsi, l'ancien Clown Prince du Crime devient Joe Kerr , un simple citoyen de Gotham, et ne tarde pas à tomber amoureux. Mais l'ancien maniaque est-il véritablement devenu sain d'esprit ?

Puis, je fais ce que je fais de mieux : je leur donne une petite pincée de Fernand Raynaud, un soupçon de Louis de Funès et je saupoudre d'un peu de Raymon Devos pour faire bonne mesure !

Souvent, pour les univers conséquents du type Batman , le nom des auteurs peut en dire long sur le type d'histoire qui vous attend. Pour le coup, vous avez les scénaristes J.M. DeMatteis et Chuck Dixon. Vous devez donc vous attendre à des récits de l'ancienne génération mais également, hypothétiquement, à de bonnes surprises !

Il y a tellement de livres Batman qui sortent tous les mois et, par extension, tellement d'histoires sur le Joker , qu'il est parfois difficile de ne pas se dire que nous avons amplement fait le tour de l'univers et que, finalement, toutes les questions ont été posées, tous les thèmes ont été abordés. De ce point de vue, ce volume a le mérite de remettre les pendules à l'heure et d'aller sur des terrains qui ne sont pas forcément exploités. On peut penser aux inspirations du Joker mais on peut aller encore plus loin. Le Joker est arrêté. Bien. Et ensuite ? Il va Arkham . D'accord. Mais il y a quoi entre les deux ? Que fait la police ? Comment est-ce que l'avocat du Joker gère la chose ? Ce sont toutes ces petites choses auxquelles on ne pense pas forcément et qui, d'ailleurs, ne sont pas forcément développées outre mesure, que nous pouvons trouver ici. A côté de ça, le traitement des personnages est bon, les idées sont nombreuses et plutôt bonnes, il y a quelques retournements de situation sympathiques et des dialogues travaillés. Tout cela pour dire qu'il y a eu beaucoup d'oeuvres sur le Joker qui ont été édités ces derniers temps. C'est un fait. Mais ancienne lecture ou non, Joker : Fini de rire à de quoi se défendre face à des oeuvres plus récentes.

Je l'ai affronté deux fois... et deux fois, il est "mort". Qu'est-ce qui m'a poussé à croire que la seconde fois serait plus permanente que la première ?

Concernant la partie graphique, la première histoire est plutôt old school, tant sur le dessin que sur la colorisation. Autant dire qu'il faudra sûrement un petit temps d'adaptation. Par contre, ce n'est pas mauvais pour autant. On peut même dire qu'il y a de très bonnes choses comme la dernière planche du troisième chapitre qui est tout bonnement exceptionnelle, ou encore les poses de certains personnages. Pour ce qui est du deuxième récit, la partie graphique possède une dimension plus moderne et est donc, plus accessible. Là-aussi, le résultat final est plutôt bon.

A noter une typographique différente de la typo' habituelle dans les premières pages. C'était chouette et suffisamment original pour le souligner.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Des choses différentes de ceux que nous avons l'habitude d'avoir
- De bons dialogues
- Une certaine violence
- Une partie graphique plutôt efficace

LES POINTS FAIBLES

Aucun en particulier.

 

4

Lecture originale

Conclusion

Deux récits autour du Joker qui permettent de mettre en avant des éléments très différents de ceux que nous avons l'habitude de lire.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Une apparition de Maps Mizoguchi en Robin

Une apparition de Maps Mizoguchi en Robin

21 Octobre 2020

Le temps d'une histoire, en tout cas

[Preview VO] Batman : White Knight Presents : Harley Quinn #1

[Preview VO] Batman : White Knight Presents : Harley Quinn #1

19 Octobre 2020

L'univers de Sean Gordon Murphy s'étend

[Preview VO] Batman #101

[Preview VO] Batman #101

17 Octobre 2020

L'après Joker War

  • Adam
    Adam

    il y a 1 mois

    "l y a tellement de livres Batman qui sortent tous les mois et, par extension, tellement d'histoires sur le Joker , qu'il est parfois difficile de ne pas se dire que nous avons amplement fait le tour de l'univers et que, finalement, toutes les questions ont été posées, tous les thèmes ont été abordés"
    -> yep en 80 ans c'est bien le soucis surtout pour les recits qui font partie de la continuité. Et donc parfois j'ai l'impression que le meilleur moyen d'avoir du neuf sur un vieux perso surexploité, c'est le elseworld avec un concept ! A distinguer des recits hors continuité.