[Review VF] Détestable Deadpool Tome 1 et 2

[Review VF] Détestable Deadpool Tome 1 et 2

Les reviews du jour concernent les tomes 1 et 2 de la série Détestable Deadpool édités par Panini Comics. Le premier est sorti le 7 août pour 17€ tandis que le second est sorti le 2 octobre pour 18€. L'équipe créative est composée de Gerry Duggan et de Scott Koblish pour le premier tome. Matteo Lolli rejoint Koblish au dessin pour le deuxième tome. Ils contiennent les titres US Despicable Deadpool #287-#296.

Détestable Deadpool Tome 1 : Deadpool tue Cable

Wade Wilson a tiré un trait sur sa carrière de héros. Désormais, c'est un homme dangereux et recherché. Il est revenu à ses anciennes activités et à ce qu'il fait le mieux : tuer. Sa cible du jour n'est autre qu'un très bon ami, le mutant Cable. Deadpool n'aura aucune pitié et la confrontation s'annonce particulièrement violente.

Détestable Deadpool Tome 2 : Trucs à faire

Wade Wilson veut régler certaines affaires avant que les choses n'empirent. Il doit notamment s'expliquer avec Steve Rogers , le chef de l'Hydra, qu'il tient pour responsable de tous ses malheurs, discuter avec Malicia et s'occuper une bonne fois pour toutes de Madcap. Sans oublier qu'il lui reste des personnes à tuer pour le compte de Stryfe.

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, nous allons dire quelques mots sur les auteurs. Si Koblish est déjà intervenu par le passé sur le titre, il reste loin du scénariste Gerry Duggan qui, pour sa part, règne en maître sur le titre depuis 2013. Il faut dire aussi que les idées sont bonnes. On ne change pas le personnage, on ne lance pas de révolution à chaque numéro, mais les idées bonnes. Résultat, on lit sans se prendre la tête. Cela tombe bien, c'est ce que l'on demande à un numéro sur Deadpool , le plus souvent. Pour ces deux tomes, c'est la même chose. Les pages se tournent et on passe un bon moment. Par contre, on notera que l'approche du scénariste est très différente sur le tome 1 et sur le tome 2. Comme le titre du tome 1 l'indique, il s'agit essentiellement d'un affrontement entre Deadpool et Cable. A ce titre, l'opus est ultra-violent. Le second est plus posé et rebondit notamment sur les évènements de Secret Empire. Mais si vous ne l'avez pas lu, il n'y a pas matière à paniquer non plus. Comme signalé plus haut... c'est du Deadpool ... Posez votre cerveau et profitez, c'est bien suffisant.

Grrrraaaaahhh ! Fatalité ! Hadouken ! Vache, qu'est-ce que c'est top d'avoir un bras de robot en métal. On peut tabasser toute la journée sans jamais se fatiguer. Hadouken ! Tiens, c'est cadeau !

De manière générale, l'auteur reprend tout ce qui fait le charme de Deadpool et l'exploite à bon escient. Ainsi, quelques pages suffisent à briser le quatrième mur avec une belle référence à Legacy (comme dans Legacy Deadpool ). Les punchlines sont présentes, nombreuses et assez fun et, bien évidemment, l'humour est omniprésent. Cela va du comique de situation au comique de langage et, il faut bien admettre, que les scènes font mouche la plupart du temps. Comme souvent, il y a également énormément de références à la culture geek. On peut penser à Street Fighter ou à Mortal Kombat en pleine scène de combat mais également à Retour vers le futur avec un magnifique "Nom de Zeus" pour un titre de numéro (pour lequel nous avions "Great Scott" en VO, bien évidemment). Bref, autant dire qu'il y en a pour tous les goûts. Encore une fois, le premier tome, qui met en avant un combat acharné entre Deadpool et Cable, est bien plus violent que le tome 2 mais c'est plutôt logique. Après tout, n'est pas Cable qui veut. Ne soyez donc pas surpris s'il y a des bras qui volent dans le premier tome et non dans le deuxième. Reste à savoir quelle direction prendra le troisième.

C'est pas fifou de rapporter !

Pour ce qui est de la partie graphique, les dessins de Koblish sont bons. Rien que la dernière planche du tout premier numéro suffit à convaincre définitivement le lecteur. Les traits sont peut-être plus flous, plus nerveux dans le premier tome, ce qui renforce les actions et les échanges entre les personnages lors des scènes de combats. Les covers sont également très bonnes. Elles peuvent être tantôt déjantées comme la cover de Detestable Deadpool #3 ou alors plus sérieuses, plus conventionnelles comme les covers de Detestable Deadpool #1 et Detestable Deadpool #2. Mention spéciale à la cover du numéro 5 qui est très fun en mode selfie + filtre. C'est d'ailleurs cette cover qui a été choisie en quatrième de couverture.

En bonus, vous trouverez les covers, les biographies des auteurs, quelques pages à l'étape de l'encrage ainsi que des variant covers rassemblées pour former de nouvelles histoires.

Deadpool Tomes 1 et 2">

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- De bonnes idées
- Un affrontement très violent entre Cable et Deadpool
- Des vannes et des références à gogo
- La partie graphique
- Les covers

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4.5

Fun à souhait

Conclusion

Gerry Duggan a déjà fait ses preuves sur Deadpool par le passé. C'est donc avec plaisir que nous le retrouvons pour de nouvelles aventures. Pas de mauvaise surprise à l'horizon, c'est fun et décalé.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Jessica Jones : L'enfant Pourpre

[Review VF] Jessica Jones : L'enfant Pourpre

08 Décembre 2019

Edité par Panini Comics

[Review VF] Gwenpool : La guilde des bras cassés

[Review VF] Gwenpool : La guilde des bras cassés

04 Décembre 2019

Edité par Panini Comics

Pas d'avis pour le moment.