[Review] Hachette Collection Tomes 136 et 137

[Review] Hachette Collection Tomes 136 et 137

Aujourd’hui, MDCU vous propose la review des deux numéros suivants de la collection Hachette : les incontournables Marvel. Il s’agit des numéros 136 et 137 de la collection soit La Mort de Wolverine (qui portera le numéro 103 sur votre étagère) et Péché Originel (qui portera le numéro 137). Nous allons commencer avec Wolverine .

Jadis, c'était un guerrier invincible. Désormais, Wolverine est privé de son facteur auto-guérisseur et le temps lui file entre les doigts. Sa tête mise à prix, dépourvu de ses pouvoirs mutants, l'ancien X-Man n'a jamais couru un aussi grand danger. Il doit trouver le moyen de garder une longueur d'avance sur les nombreux ennemis qui veulent se venger de lui, et surtout découvrir qui offre une récompense pour sa mort.

Une histoire autour de la mort d'un personnage... Il s'agit d'un grand classique dans l'histoire des comics qui, le plus souvent, est synonyme de grandes ventes. Bien sûr, et comment souvent d'ailleurs, grandes ventes de ne veut pas nécessairement dire grandes qualités. Il est donc tout-à-fait possible de se poser la question concernant cette oeuvre-ci. Récit magistral ? Récit tape à l'oeil ? Ni l'un, ni l'autre. Le scénariste nous offre une histoire qui n'est pas la meilleure autour du griffu mais qui contient suffisamment de bonnes choses pour garder un certain intérêt avec, en premier lieu, le contexte de l'histoire. Une fois n'est pas coutume, la mort du personnage a réellement été préparée au préalable. Il ne s'agit pas de se contenter d'envoyer Wolverine au casse pipe. Avant cela, nous avons introduit le concept et préparé le terrain notamment en retirant le facteur auto guérisseur du personnage. A l'époque, les lecteurs prenaient ce point comme un changement plutôt intéressant mais, finalement, assez mineur. Bien évidemment, avec La mort de Wolverine , on comprend le réel intérêt de cette suppression.

Une odeur de poudre dans le vent. De sang. Aucun son... le Silence . Mal aux mains.

Au-delà du point de départ, il y a également le caractère de Wolverine qui est bien représenté. Si on conseille au canadien de faire profil bas, ce dernier part plutôt du principe que sans sa guérison, il est déjà mort, qu'il ne sert à rien de faire profil bas car bien qu'il n'ait parlé de cela qu'à des personnes de confiance, il sait bien que ce n'est qu'une question de temps avant que cela se sache. Du coup, il fait exactement l'inverse, il donne rendez-vous à tous ces ennemis sur une petite île dont la plage ne tarde pas à se transformer en véritable zone de débarquement.

Pour l'amour du ciel, Logan. N'utilise pas tes griffes.

Le récit est poignant, violent et met en avance pas mal de très bonnes idées. Le découpage est excellent et la violence à la hauteur de la fin du personnage.

Côté dessin, le travail est très bon que cela soit un niveau des scènes d'action ou encore des visages. Bonne colorisation.

La première review étant faite, passons à la suivante.

Depuis maintes années, l'extraterrestre connu sous le nom de Uatu le Gardien occupe paisiblement la lune, d'où il contemple les grandeurs et décadences de l'humanité sans jamais intervenir. Jusqu'au jour où cette sentinelle solitaire est retrouvée morte, assassinée. Débute alors une traque cosmique qui finira par lever le voile sur les plus impénétrables et les plus sombres secrets de l'univers Marvel. Les héros de la Terre sont-ils prêts à affronter les plus lourds péchés de leur passé ?

Comme l'explique le synopsis, l'oeuvre tourne essentiellement autour de Uatu, le Gardien, un personnage créé dans les années 1960 par la team d'or de Marvel : Stan Lee et Jack Kirby. Son rôle est on ne peut plus simple : observer. Le personnage, présent depuis la nuit des temps est là pour observer tout ce qui se passe sur la Terre en tout temps, en toute circonstance. Comme le dit si bien M. Lupoi, directeur de publication chez Panini, il s'agit d'un vaste et omniscient de savoir. Un tel rôle implique de nombreuses choses. la première, c'est qu'il sait tout ce que les lecteurs savent. Il a vu toutes les plus grosses crises de l'univers Marvel, tous les crossovers, tous les personnages qui sont, au fil des années, tombés au combat. La seconde, c'est qu'il sait aussi tout ce que les lecteurs ne savent pas encore. En tant que témoin qui voit tout, il connait toutes les supercheries, toutes les manipulations, toutes les sales petits secrets qui sont tapis dans l'ombre. Un don qui pourrait faire de lui le témoin ultime de toutes les affaires policières. Un don qui, sans surprise, ne plait pas à tout le monde.

Pas besoin d'être un super génie pour comprendre ce qu'il s'est passé ici. Le gardien a été assassiné.

Comme vous l'aurez compris avec la citation présente ci-dessus, Jason Aaron et Mike Deodato Jr prennent ici l'initiative de retirer le personnage de cette équation. Le personnage est assassiné, laissé dans une marre de sang avec les yeux arrachés. Inutile de préciser que le récit qui, jusque-là, avait une dimension plutôt cosmique, prend assez vite les codes des intrigues policières. Dès lors, plusieurs questions sont soulevées. Des questions souvent présentes sur les covers, d'ailleurs. Who shot the watcher soit qui a assassiné le Gardien mais aussi Who holds the eye soit qui détient son oeil. Des intrigues qui vont soulevées pas mal de retournements de situation pour, finalement, avoir un récit intriguant et bien écrit et ce dès les premières pages. L'intrigue est construite. Le scénariste sait où il va et cela se voit.

Ça suffit de se cacher, Nick. Ça suffit de fuir nos péchés. Ça suffit de fermer les yeux. Ça suffit, Nick. Ça suffit, les secrets.

Côté dessin, il y a de très bonnes choses même si on ne peut pas vraiment nier que la première moitié de l'oeuvre est clairement au-dessus. Plusieurs planches sont sublimes notamment les dessins sur deux pages, tout comme les covers (comme celle du numéro 0) et la colorisation.

Le tout est accompagné des bonus habituels.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les bonus, le travail autour
- Le choix des oeuvres
- Le prix

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4

Nice !

Conclusion

Encore deux très bonnes lectures qui rejoignent la collection.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Liv Tyler de retour en Betty Ross pour She Hulk ?

Liv Tyler de retour en Betty Ross pour She Hulk ?

14 Octobre 2019

C'est la rumeur du jour

Variant covers pour The Amazing Mary Jane #1

Variant covers pour The Amazing Mary Jane #1

13 Octobre 2019

De toute beauté !

Gerry Conway s'oppose catégoriquement aux policiers qui portent le logo du Punisher

Gerry Conway s'oppose catégoriquement aux policiers qui portent le logo du Punisher

13 Octobre 2019

Il y a la fiction et il y a la réalité

Pas d'avis pour le moment.