Elseworlds a-t-il tenu ses promesses ?

Elseworlds a-t-il tenu ses promesses ?

S'il y a bien une chaîne sur laquelle il y a un million de choses à dire, c'est bien la CW. Ses séries sont très orientées teenage/jeunes adultes, les moyens sont plus limités que pour une série Netflix, il y a des personnages tête à claques, des abus, des facilités, des dialogues parfois assez niais et pourtant... les séries sont toujours là. Les critiques sont souvent bonnes malgré des hauts et des bas comme pour n'importe quelle autre série et les audiences suivent à peu près. Il est vrai que The Flash a un petit peu de mal cette saison mais tout comme c'était le cas d'Arrow il y a deux ans. Eh pourtant, cette dernière obtient d'excellents résultats avec cette saison 7. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on a beau dire, on a beau se focaliser sur les défauts assumés, il y a une réelle volonté de créer quelque chose. On veut avoir un truc qui tient à peu près debout, faire du bon fan service et prendre des risques. Pour satisfaire ceux qui hurlent "cheap" à la première occasion, nous allons dire que c'est fait avec "les moyens du bord", mais il est évident que les producteurs et les scénaristes se sortent les doigts du cul comme on dit. C'est une chose qu'ils font tout particulièrement lors des crossovers annuels. C'est déjà la troisième fois qu'ils tentent l'expérience et cela fonctionne. Critiques, audiences, rayonnement... tout est boosté durant quelques temps grâce à ces épisodes qui touchent plusieurs séries. Même les sites internet qui se fichent des séries TV (et encore plus des comics), mettent l'accent sur ledit crossover. 

 

Aujourd'hui, je vous propose donc de faire le point sur le dernier crossover en date : Elseworlds. Bonnes idées ou maladresses, nous allons faire le point sur tout ce qui a été fait et, surtout, de quelle manière cela a été fait. Par contre, il est à noter que nous n'allons pas parler de Batwoman. La jeune demoiselle a déjà eu un dossier rien que pour elle. Nous n'allons donc pas nous amuser à dire deux fois la même chose. Pour les intéressés, il est disponible ici.

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, on notera deux différences majeures avec les anciens crossovers. La première est que la série TV Legends of Tomorrow est absente. L'argument avancé par la chaîne était avant tout le budget. Est-ce que cela a joué sur la qualité du crossover ? Non. Il est évident que cela casse un petit peu le mythe et que c'est assez dommage mais d'un autre côté, Elseworlds modifiant les histoires et les caractères de tous les personnages, cela n'aurait pas forcément été évident de gérer l'intégralité du casting de Legends of Tomorrow de la même manière. Après, ils auraient pu se contenter de mettre en avant un ou deux personnages histoire de dire que la série est bien présente mais est-ce que sauver les meubles de cette manière aurait été une si bonne idée que ça ? La chaîne se prend sans doute déjà assez de "cheap" dans la tronche. Notons que la chaîne avait également avancé le fait que la série était devenue très différente des autres au fil des saisons et qu'il allait être difficile de les réunir à nouveau, ce qui est totalement vrai. L'autre différence était l'approche du crossover. En effet, il avait été annoncé suite à la diffusion de Crisis on Earth-X, le crossover de l'année dernière, qu'ils n'allaient pas pouvoir faire plus épique et qu'ils allaient sans doute partir sur autre chose. C'est effectivement ce qu'ils ont fait avec ce crossover. L'univers est bien en danger mais tout ne tourne pas autour de la catastrophe. On y reviendra un peu plus tard. Par contre, il est évident que l'annonce de Crisis on Infinite Earths pour l'année prochaine relativise cette idée d'impossibilité de faire plus épique que Crisis on Earth-X mais bon, on n'y est pas encore.

 

Ce qui est le plus intéressant à relever vis-à-vis de ce crossover, c'est le fait qu'il est construit dans le respect des séries. Jusque-là, vous aviez une grosse histoire et les séries se mettaient au service de cette grosse histoire. Ici, c'est l'inverse. Vous avez bien une grosse histoire mais c'est cette dernière qui est au service des séries. L'année dernière, on pouvait dire que l'épisode d'Arrow était, en fin de compte, celui de Supergirl ou inversement. Cela n'aurait choqué personne. Ce n'est pas le cas cette année. Bien sûr, les castings sont chamboulés, les intrigues sont plus ou moins en suspend (pas de XS alors que cela fait près de 10 épisodes qu'elle nous casse les pieds dans la série The Flash ) mais l'identité des différentes séries est respectée. En prenant ce point en compte, on comprend également très bien pourquoi on débute par The Flash , on enchaîne avec Arrow avant de terminer avec Supergirl. On pourrait penser que l'ordre était assez Al éatoire mais non. Il y a une certaine logique. Nous commençons avec The Flash . L'épisode est fun, décontracté et l'humour est omniprésent. Autant dire que l'on commence en douceur. On enchaîne avec le ton plus sérieux d'Arrow, au même moment où on comprend qu'au-delà de l'inversion Flash/Arrow, il y a tout l'univers qui est en danger. On en profite également pour envoyer la sauce niveau Batwoman et Batman Universe au sens large. Cela tombe bien, l'univers du Chevalier Noir est aussi... bah noir... Enfin, on termine avec Supergirl. L'intrigue se termine en apothéose avec le combat final qui offre une grande dose d'héroïsme, très caractéristique de l'univers de la cousine de Superman.

Tu crois que j'ai bien fait ?

Nos identités secrètes protègent les gens que nous aimons. Peu de choses passent avant ça.

On commence le crossover avec la scène déjà dévoilée à savoir Terre-90, qui a succombée au livre du Monitor. Le tout est suivi par le livre qui est donné à une personne de notre univers. Le tout doit durer trois minutes, tout au plus. On pourrait penser que la scène est expéditive mais d'un autre côté, il n'y a pas grand-chose de plus à dire... On comprend bien vite que le livre réécrit la réalité et qu'il est la source du problème. Concernant le Monitor, à ce stade, on lui demande juste d'être intriguant, c'est donc réussi. Après cela, le crossover débute vraiment avec la fameuse inversion de Barry et Oliver . Autant dire que cette approche est très différente de celle des autres crossovers. Tout est tourné vers l'humour, la dérision. La raison est simple et assez bien trouvée : les personnages ne pensent pas que quelqu'un met l'univers en danger. Les personnages ne pensent qu'à récupérer leur corps originel. Ils ne voient pas au-delà. Oliver accuse directement Barry d'avoir encore merdé avec la ligne du temps (ce qui était très drôle), la team Flash ne les croit pas tandis que les autres relativisent le problème. Du coup, les scénaristes prennent leur temps pour développer l'inversion, la découverte des pouvoirs, les relations entre les différents personnages et, bien évidemment, les scènes humoristiques. La plupart du temps, c'est quand même très drôle. Les acteurs ont pris plaisir à s'inverser et cela se voit. Par contre, le fait que l'équipe de Flash ne les croit pas et les enferme était très discutable. Pour la team Arrow , on aurait pu comprendre mais pas vraiment pour la team Flash ... Après tout, chacun d'entre eux s'est déjà retrouvé face à dix méta-humains et face à tout autant de situations abracadabrantesques. Il n'est pas crédible d'enfermer les deux personnages pour si peu. Du point de vue du scénario, cela permet à Barry et Oliver de découvrir leurs nouvelles capacités afin de s'échapper. Il y a donc un intérêt. Mais même si la scène était très bonne, il y avait sans doute un moyen plus crédible de les faire pratiquer. Quoi qu'il en soit, ce début est drôle, pas prise de tête, bien joué, efficace.

 

Pourtant, si le crossover a si bien fonctionné, ce n'est pas grâce à l'humour. C'est parce qu'ils ont réussi avec brio à caresser le fan dans le sens du poil. C'est toujours cool de réentendre les thèmes de Smallville et de Flash des années 90, il y a mille références au DC Universe (à Batman ou autre) mais également à la culture geek (Code Quantum, baby !), l'humour est omniprésent et efficace, il y a beaucoup d'action (le combat avec Amazo est expéditif mais il n'en reste pas moins très bon), les personnages secondaires avancent un petit peu (Iris qui devine que Barry n'est pas Barry mais Felicity qui ne devine pas qu'Oliver n'est pas Oliver est assez révélateur) le Bad Superman est parfait en "boss de crossover", il y a pas mal de petits clins d'oeil aux fans (la vanne sur le fait que les personnages se réunissent une fois par an était bien placée)... bref, on ne s'ennuie pas. 

 

 

Enfin, malgré les apparences, on notera également la présence de débats très intéressants. Non, nous ne parlons pas du fait de savoir si Batman est réel ou une légende urbaine mais bien des personnes sous les masques. Arrow est-il Arrow sans être Oliver ? Flash est-il Flash sans être Barry ? Est-ce qu'Arrow doit souffrir et faire souffrir pour être efficace ? Est-ce que Flash doit être heureux et aimer pour trouver le courage de courir plus vite ? Ces débats, pourtant lancés entre deux blagues, étaient plutôt cool à suivre. 

Aucun mot ne me décrit alors Dieu fera l'affaire. 

Par contre, pour ce qui est de la toute première promesse faite par la CW à savoir la présence des acteurs, il y a quand même des choses à dire. Déjà, il a été annoncé que Batwoman allait être dans les trois épisodes. Comme signalé dans le dossier sur cette dernière, c'est très exagéré. Le personnage est central dans le deuxième épisode mais concernant le premier épisode et le troisième, il s'agit tout au plus d'une apparition. Même chose pour le Flash des années 90. Vu les trailers et les images qui ont été dévoilés, on aurait presque pensé que l'acteur John Wesley Shipp allait avoir un grand rôle. Malheureusement, sa plus grande scène est sans doute celle d'introduction du crossover. Quant au fait qu'il se tienne aux côtés des autres héros, ce n'était que pour la photo promo. Malheureusement, son personnage est assez vite expédié ailleurs. Enfin, on notera que beaucoup de personnages assez importants dans les différentes séries sont ici totalement absents. Le premier du lot est sans doute Jesse L. Martin en Joe West (dans son cas, c'est dû à un problème de santé cela dit) mais il y en a d'autres. On peut penser à Rick Gonzalez ou Katie Cassidy dans Arrow ou à Katie McGrath dans Supergirl

 

Ce qui est étonnant, c'est qu'à l'inverse, ils se sont fait chier à caser beaucoup de personnages secondaires connus des différentes séries et, qui plus est, de manière assez intelligente. Ricardo Diaz a eu son clin d'oeil, Malcolm Merlyn et Reverse-Flash viennent le temps d'une scène courte mais très bonne, Martian Manhunter et Brainiac 5 ont leur petit moment de gloire... De manière générale, cela passe plutôt bien. On n'ira pas jusqu'à dire que les acteurs tenant les personnages cités se défoncent sur chaque scène mais le boulot est fait. Même chose pour LaMonica Garrett en Monitor qui, sans être exceptionnel, joue son rôle de personnage distant et neutre. Jeremy Davies en John Deegan n'est pas mauvais (en même temps, l'acteur a déjà une petite réputation), mais il est vrai que son personnage est assez tête à claques. Il est donc assez difficile de l'apprécier à sa juste valeur. Néanmoins, les deux acteurs qui sont sortis le plus du lot restent sans doute Tyler Hoechlin en Superman et Elizabeth Tulloch en Lois Lane. Les deux acteurs ont, pardonnez-nous l'expression, la gueule de l'emploi. Entendez par là que, physiquement, ils ressemblent beaucoup à leurs prédécesseurs. Au-delà de cela, les personnages sont utilisés à bon escient et le jeu d'acteur est correct. En résumé, sans être fondamentaux, les deux personnages ont tout de même contribué de manière satisfaisante au crossover. 

   

Pour ce qui est des autres points négatifs, on notera surtout la construction du troisième épisode. En effet, l'épisode de Supergirl est long. Horriblement long. En fait, étant donné que la réalité est à nouveau changée, on repart en arrière avec, une fois encore, la découverte des autres personnages pour que les super-héros puissent tenter de récupérer des pions dans leur camp. Résultat, on a bien la moitié de l'épisode qui est typique de ce que l'on reproche le plus souvent à la CW : c'est long, niais, avec des discours à rallonge et larmoyants au possible. Déjà dans un épisode classique, c'est chiant, mais alors dans le final du crossover annuel, c'est vraiment de la torture. Certes, cela permet d'installer Superman en méchant (un bon choix !) mais est-ce que cela méritait autant de parlote inutile ? Pas sûr... Au-delà de ça, il y a les défauts notés au fil du dossier, quelques maladresses et quelques raccourcis mais rien que les fans des séries ne connaissent déjà. Enfin, on notera aussi que ce crossover a introduit le crossover de l'année prochaine à savoir Crisis on Infinite Earths (on le comprend dès la fin de l'épisode d'Arrow). C'est cool. Par contre, va-t-on entendre parler du crossover de cette année ou du suivant dans les différentes séries jusque-là ? Il y a très peu de chances...

Pour résumer, ce crossover a une saveur toute particulière. Si la chaîne est loin d'avoir tenu toutes ses promesses, notamment concernant Batwoman ou le Flash des années 90, il est évident que la mission a été accomplie. Il y a de l'action et des dilemmes, beaucoup d'humour, mille références, des retournements de situation bref, on passe un bon moment. Certaines critiques soulèvent le fait que le tout soit trop enfantin, pas assez mature. Le truc, c'est que la CW n'a jamais eu cette vocation. Devant ce crossover, le fan s'amuse et... c'est tout. Est-ce une erreur ? Non parce que c'est la seule chose qu'on lui demandait... C'est ainsi qu'on lui a présenté le crossover de cette année et ce dès les déclarations qui avaient suivi Crisis on Earth-X en 2017. En somme, pour les esprits avertis, c'est du tout bon. Pour ceux qui n'ont jamais aimé ce que propose la CW, il est clair que ce n'est pas avec ce crossover que cela va changer.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Très drôle
- Sans prise de tête
- Une bonne dose d'action

- Superman et Lois Lane
- Le respect des personnages et des différents univers de la CW

LES POINTS FAIBLES

- Batwoman et le Flash des années 90, très en retrait

- Des absents
- Les défauts habituels

 

4

Fun et sans prise de tête

Conclusion

Un crossover très différent des autres. Les promesses ne sont pas toujours tenues mais les épisodes ont leur lot de qualités. Sans être parfaite, la nouvelle approche proposée par la chaîne devrait tout de même plaire à la plupart des fans des différentes séries.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Black Lightning : Le costume de Jefferson Pierce se dévoile

Black Lightning : Le costume de Jefferson Pierce se dévoile

21 Septembre 2019

Un poster qui met en avant le costume

Willa Holland confirme son retour pour la saison 8 d'Arrow

Willa Holland confirme son retour pour la saison 8 d'Arrow

21 Septembre 2019

Encore un retour !

Première image pour Superman Red Son et casting vocal

Première image pour Superman Red Son et casting vocal

21 Septembre 2019

Le fils rouge se dévoile

  • Zelcorps
    Zelcorps

    il y a 1 an

    4 étoiles  voilà l'objectivité ...mdr

    • Gon
      Gon

      En réponse à Zelcorps

      il y a 1 an

      Parce que tu connais beaucoup de critique objective?
      Par contre la critique est argumentée, après qu'on soit d'accord ou pas, on peut en débattre!
      C'est justement l'intérêt d'une critique.

  • Chain Shark
    Chain Shark

    il y a 1 an

    Pour moi qui est un fan de se que propose CW ( en gros Arroverse, Izombie, Charmed, Riverdel et Supernatural ), je trouve que vous avez raison !
    Je suis vraiment d'accort sur les manques de personnages et je fut assez déçu pour Flash d'Earth80 pour son peux de texte, pourtant j'adore l'acteur. Pareil pour Ruby Rose que j'apprécie malgrée souvent jugé, j'ai trouver que son personnage trop effacé, mais elle avais sont utilité. J'ai vraiment hate de voir le pilote de la série !
    Après j'ai bien aimé le petit clin d'oeil au Legens qui eux même on fait un clin d'oeil dans leur épisode sous trip acide. X3
    Maintenant moi qui regarde beaucoup de genre et de séries différentes, je suis capalble de passer outre les petites fautes observer. ^^ Je pense que chercher la perfection dans les séries de se genre est trop demendé. "Très bien" sufit assez. :)
    Enfin je suis d'accort quoi >W< #ADuMalASexprimer

  • jy77
    jy77

    il y a 1 an

    J'ai lâché l'affaire avec ces séries depuis un moment mais je regarde quand même les cross over annuels, c'est toujours divertissant.

  • JeReMuse
    JeReMuse

    il y a 1 an

    Pour ma part j'ai adoré ce crossover, j'ai hâte de voir maintenant Crisis On Infinite Earths qui s'annonce déjà mémorable!

  • Le Crapaud 99
    Le Crapaud 99

    il y a 1 an

    Le crossover était très bon cette année. Dans ce que les séries proposent, c'est très bon. Y'a beaucoup de second degrès vis à vis des personnages (Supergirl qui imite Green Arrow avec la voix grave, Oliver qui bombe le torse devant Superman etc) et c'est très drôle. Honnêtement ça faisait longtemps que je n'avais pas lâché un rire devant une de ces 3 séries. Un peu déçu par Batwoman mais c'est uniquement dû au fait que je pensais qu'on la verrait plus longtemps, mais avec du recul pour une introduction de personnage et d'univers c'était très bon. Je pense que c'est une bonne chose que les Legends ne soient pas de la partie, ça aurait été le booooooooordel et je pense que ça aurait été trop long.
    En bref un super crossover, on rigole, on sait tout de suite que c'est pour rigoler ce qui se passe et que ça n'aura aucun impact dans le futur, ce qui nous permet juste de savourer leur délire. 
    Et surtout très content de la non présence de XS qui pour ma part est tout bonnement insupportable.