[Review] Hachette Collection Tomes 118 et 119

[Review] Hachette Collection Tomes 118 et 119

Aujourd’hui, MDCU vous propose la review des deux numéros suivants de la collection Hachette : les incontournables Marvel. Il s’agit des numéros 118 et 119 de la collection soit Captain America et le Faucon : La bombe aliénatrice (qui portera le numéro XXXIV sur votre étagère) et Et si... Marvel ? (qui portera le numéro XXXVI). Nous allons commencer avec Captain America et le Faucon.

Nous sommes en 1975. Alors que les Etats-Unis d'Amérique sont sur le point de célébrer leur bicentenaire, des forces complotent dans l'ombre pour plonger le pays dans le chaos. Ensemble, Captain America et le Faucon devront retrouver ces conspirateurs avant qu'ils ne mettent à bien leur plan final. Les deux héros arriveront-ils à arrêter ces malveillants scélérats à temps, ou l'Amérique finira-t-elle détruite par l'insidieux pouvoir de la bombe aliénatrice ?!

Jack Kirby a toujours été un grand nom. Néanmoins, s'il y avait bien une période de sa vie où on a beaucoup parler de lui, c'est bien durant les cinq années avant la sortie de ce tome de Captain America et le Faucon. En 1970, Kirby n'en peut plus. Les désaccords avec Marvel sont toujours plus nombreux et le dessinateur finit par claquer la porte. Aujourd'hui, cela a l'air de rien. Bien sûr, à l'époque, c'était une catastrophe pour de nombreux fans. Jack "The King" Kirby, celui qui a participé à la création des plus grands héros vient de quitter le nid. On le retrouve de 1970 à 1975 chez DC, qui l'accueille à bras ouverts. Kirby reprend alors une série secondaire de l'univers de Superman et, au fil du temps, développe tout le concept autour des New Gods. Son intervention chez DC n'est pas toujours très appreciée. Le plus souvent, on pense que Kirby a loupé le coche, qu'il est encore trop rattaché à l'ancienne école. Kirby quitte DC 5 ans plus tard. Comme à son habitude, il y aura tout de même laissé son empreinte en créant Darkseid, l'un des plus terribles super-vilains de l'univers DC. En 1975, Kirtby revient chez Marvel. Pour de nombreux fans, le Roi est de retour au bercail ! Eh quelle meilleure idée que de le remettre sur Captain America , lui qui a créé le personnage ! Vous vous en doutez, c'est le volume que nous avons aujourd'hui entre les mains.

Méfiez-vous des discours fallacieux, fans !

L'idée de Jack Kirby est assez sympathique. Il s'agit, comme le nom de l'opus l'indique, d'une bombe aliénatrice. Autrement dit, il y a une bombe avec un cerveau synthétique à l'intérieur qui, lorsqu'elle "explose", rend fou tous ceux qui sont à proximité. Le principe est facile à comprendre et Kirby le sait très bien. Preuve en est, le dilemme est expédié en deux temps trois mouvements. Au bout de deux pages, nous connaissons les personnages principaux et le nouveau défi qui s'offre à eux. Dans un premier temps, on peut se dire que l'idée est peu réaliste voire assez enfantine. Bien sûr, il faut voir au-delà de l'objet en lui-même. Ici, c'est une bombe, mais beaucoup d'éléments peuvent se révéler être une bombe aliénatrice. La politique est une bombe aliénatrice, la religion est une bombe aliénatrice. En gardant ceci à l'esprit, l'opus a une toute autre dimension. Les hommes ne sont peut-être pas fous à cause de la bombe ? Peut-être que la bombe est juste l'élément déclancheur ? Avec ce qui se passe aujourd'hui en France, on peut même aller jusqu'à dire que l'histoire est plus que dans l'ère du temùps.

Allez, allez, retournez la voiture. C'est trop drôle ah ah ah.

Concernant le récit en lui-même, il est maîtrisé, très bien ficelé, et assez surprenant. Il y a pas mal d'action, le tout renforcé par un découpage intelligent. 

Les dessins de Kirby sont au top, tout comme la colorisation. Bonnes covers.

Dans l'univers Marvel, les perspectives sont infinies... tout comme les histoires ! Découvrez certains récits Marvel les plus décalés, qui partent de la simple question : "Et si... ?". Et si Spider-Man faisait partie des Quatre Fantastiques ? Et si Rick Jones n'avait pas été là, les Avengers auraient-ils gagné la guerre Kree-Skrull ? Et si Gwen Stacy avait survécu, quelle aurait été la vie de Spider-Man ? Ce tome contient toutes les réponses et plus encore !

Le principe des what if ne date pas d'hier et a toujours été apprécié des fans du support originel. Comment ne pas aimer voir Luke échouer lors de l'attaque de l'étoile de la mort et voir les conséquences de cet échec lorsque l'on est fan de Star Wars ? Comment ne pas aimer voir Spidey sauver Gwen Stacy et découvrir quel avenir pouvait avoir le couple lorsque l'on est fan de Spidey ? Ce principe existe toujours. A plus faible dose et avec plus ou moins de réussite, mais il existe toujours.

Dans ce volume, vous avez plusieurs what if qui se succèdent. Toutes les histoires sont différentes par contre, elles sont toutes anciennes. Petite originalité de la part de Marvel, tous les what if de cette époque sont expliqués. En effet, tout passe par un personnage appelé le Gardien qui se présente comme étant celui qui obserbe et sait tout. Il sait ce qui s'est passé, ce qui se passe, ce qui se passera mais également ce qui aurait pu se passer. Ce personnage est important pour deux points : un positif et un négatif. Le point positif est que le personnage qui sait tout donne de la crédibilité à la manoeuvre. Entendez par-là que nous avons un personnage qui nous assure que tout ce qui va être dit se serait passé si quelque chose avait changé dans tel ou tel évènement. Cette annonce fait oublier au lecteur qu'il s'agit avant tout d'un délire d'un scénariste pour lui donner une aura plus officielle. Le point négatif, c'est que le personnage nous l'annonce en nous regardant droit dans les yeux. Le personnage s'adresse au lecteur, et brise immédiatement le quatrième mur. Lorsque c'est au début de l'oeuvre, ce n'est pas génial mais cela passe. Sauf que le personnage intervient fréquemment encore durant le récit en lui-même, nous faisant à chaque fois sortir de notre lecture.

Concernant les récits, on notera que les changements annoncés sont assez bien trouvés. Il s'agit de moments importants de l'histoire des personnages le plus souvent. Qui ne s'est jamais demandé "mais si Spidey avait sauvé Gwen Stacy , ils se seraient mariés, non ?". Concernant la réalisation, c'est déjà un peu plus décevant. Il n'y a pas beaucoup de pages ce qui donne lieu à énormément de raccourcis. Ceci peut également s'expliquer par le fait que l'époque était différente. On n'attend pas la même chose de Spider-Man qui rejoint les Quatre Fantastiques en 1970 et en 2018. Par le passé, Spider-Man qui rejoint le groupe avec un 5 sur le torse, c'était déjà suffisant. Eh si en plus, ils peuvent s'échanger quelques coups juste avant en mode super-héros contre super-héros, c'est parfait. De nos jours, c'est surtout le "pourquoi" qui nous intéresse. Spidey les rejoint, d'accord, mais pour quelle raison ? Eh la raison... ben on s'en fout royalement à l'époque. Dans le cas de cette histoire, c'est l'argent. Une raison expédiée en deux cases (ce n'est pas une expression, c'est vraiment expédié en deux cases).

Je suis le gardien ! Depuis une éternité je vis sur la lune désolée de la terre, occupée à observer et à enregistrer l'histoire de ce secteur de l'univers, car elle est ma mission. 

L'histoire la plus développée reste sans doute celle avec Gwen Stacy . Elle offre pas mal de retournements de situation et les idées sont plutôt bonnes. De plus, il y a énormément de passages joyeux mais sans finir pour autant sur un Happy end. Il s'agit d'un choix très intéressant et sans doute, très judicieux. Le décès de Gwen est important dans l'histoire de Marvel. Cela a été difficile, cela n'a pas plu à tout le monde, mais cela reste important. Conserver cette importance même dans les what if est sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire. Cela donne une idée de "couple maudit" qui est plus que bienvenue.

Concernant la partie graphique, cela dépend des numéros. C'est plutôt bon même si on va sans doute plus souligner la mise en scène plutôt que le dessin en lui-même dans certains cas. De manière générale, c'est sans doute le dernier numéro qui a reçu le meilleur traitement. Bonne colorisation. Bonnes covers.

Notons une fin très cool avec des what if complètement décalés du type "Et si les rayons d'énergie de Cyclope sortaient de ses oreilles ? ou encore "Et si Daredevil était sourd plutôt qu'aveugle ?" Comme ça, cela à l'air ridicule, mais c'est vraiment bien mis en scène. Il faut le voir pour le croire... et apprécier.

Le tout est entouré des bonus habituels.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les bonus, le travail autour
- Le choix des oeuvres
- Le prix

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

4

Incontournable !

Conclusion

Deux nouvelles excellentes lectures qui viennent compléter la collection.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Into the Spider-verse : Visuel des costumes alternatifs

Into the Spider-verse : Visuel des costumes alternatifs

19 Décembre 2018

Il y en a pas mal

Exiles se terminera en janvier

Exiles se terminera en janvier

19 Décembre 2018

Voilà c'est finiiiiii

Agents of SHIELD : Tournage de la saison 6 terminé

Agents of SHIELD : Tournage de la saison 6 terminé

19 Décembre 2018

On passe à la post-production

  • Jeff
    Jeff - Rédacteur de l'article Staff MDCU

    il y a 12 jours

    Modifications apportées.