[Review] Hachette Collection Marvel Tomes 110 et 111

[Review] Hachette Collection Marvel Tomes 110 et 111

Aujourd’hui, MDCU vous propose la review des deux numéros suivants de la collection Hachette : les incontournables Marvel. Il s’agit des numéros 110 et 111 de la collection soit Les origines de Marvel : Les années 70 (qui portera le numéro XVI sur votre étagère) et Avengers Vs X-Men 2ème partie (qui portera le numéro 78). Nous allons commencer par les Origines.

Retour dans les années 70 ! Découvrez les débuts d'une partie des super-héros les plus incroyables Marvel ! Vivez les premières aventures tonitruantes de nouveaux justiciers comme Luke Cage ou de héros cosmiques tels que Nova !

Concernant Les origines Marvel : les années 70, l’approche de Hachette est ici très différente de ce que l’on a l’habitude d’avoir. Cette fois, pas question de raconter une histoire dans son intégralité ni même de se concentrer sur un univers ou un personnage. Dans ce livre, le point central c’est l’époque : les années 70. Ainsi, nous allons découvrir dans un seul et même livre, les premières histoires de Warlock, Luke Cage, Ghost Rider, Nova, Iron Fist, Wolverine, Captain Britain, She-Hulk et Spider-Woman. Est-ce une bonne idée ? Oui, carrément ! Dans le sens où Hachette annonce vouloir présenter les Incontournables Marvel, il leur était impossible de passer outre ces œuvres. Privilégier un rassemblement de ces histoires plutôt que de les disséminer à l’arrache dans toute la collection est une excellente initiative.

De plus, Hachette avait déjà pris cette initiative pour le tome 87. A ce moment-là, l'éditeur s'était concentré sur les années 60 avec, notamment, Spider-Man, les Quatre Fantastiques, Daredevil, Hulk, les X-Men, Iron Man, Ant-Man... Ici, il est donc intéressant de lire les histoires pour connaître les premiers pas des personnages (forcément) mais également de comparer les créations des uns et des autres. Après tout, dix ans séparent les différents personnages. Inutile de dire que l'approche est donc très différente. Dans l'opus sur les années 60, vous avez donc en une seule fois les œuvres qui sont à l’origine de la révolution Marvel (et du comic book au sens large) avec l’arrivée sur le devant de la scène des grands noms de l’éditeur comme Stan Lee, Jack Kirby ou encore Steve Ditko. Il s’agit d’un excellent moyen de mettre en avant en une seule fois tous les immenses changements apportés par les scénaristes : les transformations plus dramatiques et réalistes (Hulk), l’humanisation des super-héros et la mise en avant de leurs défauts (Spider-man, Iron Man), le côté plus « soap opéra » des œuvres (les Quatre Fantastiques), les critiques discrètes ou directes (la diabolisation de la science pour Hulk ). Cette fois, on conserve l'idée d'humanisation des personnages mais avec une inspiration différente. Un processus créatif mené par une nouvelle vague d'auteurs que l'on ne présente plus comme Roy Thomas, Len Wein, Chris Claremont, Sal et John Buscema, Marv Wolfman...

Ce volume permet également de noter que Wolverine a commencé en tant qu'adversaire de Hulk (un combat qui sera recommencé de nombreuses fois) mais également de faire le point sur une certaine féminisation des personnages (She-Hulk, Spider-Woman). Bien sûr, tout n'est pas sans défaut. On peut même dire que l'on est loin de la perfection. Outre le temps d'adaptation nécessaire au lecteur pour s'habituer à un style un peu plus Ancien , on notera également de nombreuses et énormes maladresse et ce, que cela soit au niveau du dessin ou du récit. Il n'est pas rare que le lecteur se demande s'il n'y a pas une erreur au niveau des dialogues. Après tout, dans Ghsot Rider, il y a un échange du type :

- Je vais crever.

- Merde... et on fait comment du coup pour la moto ?

Ici, il n'est pas sûr que l'auteur voulait mettre en place un personnage sans compassion. Il y a plutôt fort à parier qu'il a été trop expéditif concernant les réactions des différents personnages. C'est un souci qui est apparu à quelques reprises dans ce volume.

La partie graphique est plutôt bonne dans l'ensemble. Mention spéciale au premier récit sur Nova dont les dessins et la colorisation font vraiment modermes.

 

La première review étant faite, passons à la seconde.

Les X-Men et les Avengers sont en guerre ! La Force Phénix s'approche de plus en plus vite de la Terre et les deux équipes doivent prendre des mesures extrêmes pour empêcher son incroyable puissance de détruire notre planète. Par le passé, les deux groupes étaient alliés. Mais aujourd'hui, l'enjeu n'est rien moins que le sort de l'humanité et des mutants. Et peu importe le vainqueur, une chose est certaine : rien ne sera plus jamais comme avant !

Malgré le nombre de talents présents (Aaron, Bendis, Brubaker, Fraction, Hickman, Romira Jr, Coipel, Kubert, Immonen, Cho), ce crossover ne tient malheureusement pas toutes ses promesses. Plusieurs raisons expliquent cela mais nous pouvons sans doute commencer par le fait que AvX arrive après de très, très gros arcs dont on parle encore aujourd’hui : Avengers : la séparation mais aussi l'excellent House of M. Ces crossovers de qualité ont eu le mérite de ne jamais ménager le lecteur tout en mettant une belle claque à tout le Marvel Universe. Forcément, il est délicat de passer après cela, d'autant plus que le personnage de Hope, qui est au centre des débats, renforce l'idée de suite directe de tous ces évènements. Une autre raison, très simple à comprendre, est le fait que l'affrontement entre les vengeurs et les mutants était attendu depuis un bon moment. Forcément, les fans ont répondu présent... de pied ferme. En sachant cela, on ne peut que se dire que la moindre erreur pourrait être catastrophique.

Du coup, qu'en est-il en réalité ? Le tome deux remonte clairement le niveau du premier. La raison principale à cela est le fait que les combats aient une certaine logique. Ce n'était pas le cas dans le premier tome, livre dans lequel les personnages se tapent dessus car ils ne sont pas capables de parler. Ici, la conviction des personnages et les débats ont été revus à la hausse, ce qui ne peut qu'être bénéfique. Le tout est possible grâce à des personnages forts qui sont plus travaillés que par le passé. On peut  penser à Scott Summers qui est toujours aussi radical mais qui prend tout de même le temps d'expliquer ses décisions. Or, les dialogues sont très bons et les punchlines sont nombreuses. Il y a de longues tirades et de nombreux débats que l'on suit avec plaisir, qu'ils soient entre les Avengers et les X-Men, ou entre les membres d'un même groupe. Tout ceci ne permet d'aller vraiment loin notamment dans le personnage de Cylcope. Rien que les quelques mots qu'il échange avec Charles Xavier concernant sa visière en disent long sur la situation. Par contre, le dernier tiers du livre soit AvX Versus, représente tout l'inverse. Il s'agit tout simplement d'une suite de combats entre les différents protagonistes ni plus, ni moins. Enfin, et tout comme dans le premier volmue, Hope est extraordinaire. Cela faisait longtemps qu'un personnage n'avait pas eu un tel impact chez les mutants.

Ce n'est pas une guerre. C'est une mission de sauvetage.

A noter qu'il y a beaucoup de personnages mais que les visages sont plutôt connus. Le lecteur ne devrait donc pas être perdu bien qu'il reste conseillé de lire les crossovers précédents. Bref, des efforts à fournir mais les lecteurs devraient être plus que satisfaits.

Côté dessins, ils sont violents mais la qualité est variable. Cela arrive souvent lorsque plusieurs dessinateurs interviennent. Là où cela coince un peu plus, c'est qu'ici, on parle de dessin irréguliers non pas d'un chapitre à l'autre mais bien d'une case à l'autre parfois. Par contre, la colorisation et sublime tout comme la cover principale. Enfin, on notera également un réel effort concernant le design des personnages. On peut penser notamment à Cyclope 2.0 dont le costume noir donne un côté "Chevalier Servant" particulièrement à-propos. Notons également la disparition, dans le processus, du logo X-Men. Une autre excellente idée. Enfin, notons tout de même que plusieurs cases sortent vraiment du lot. Que cela soit au niveau de la mise en scène ou de la gestion de l'espace, certaines sont impressionnantes comme celles où les mutants sauce Phoenix s'en prennent aux armées et aux Sentinelles .

En somme, un crossover que certains retiennent plus pour son côté historique que pour sa qualité réelle. Pour autant, ce deuxième volume met en avant bien plus d'éléments que le premier, c'est un fait. A vous de vous faire votre avis.

 

Le tout est accompagné des bonus habituels.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les bonus, le travail autour
- Le choix des oeuvres
- Le prix

LES POINTS FAIBLES

Quelques raccourcis dans certains dialogues

 

4.5

Une excellente collection

Conclusion

Hachette continue de proposer d'excellentes oeuvres. S'il n'est pas trop tard pour la commencer, n'hésitez pas !

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Sortie repoussée pour Ironheart

Sortie repoussée pour Ironheart

21 Octobre 2018

Mais on ne sait pas pourquoi...

Un film Marvel de 2020 disparaît

Un film Marvel de 2020 disparaît

20 Octobre 2018

Mais lequel ?

Plusieurs infos sur Guardians of the Galaxy vol3

Plusieurs infos sur Guardians of the Galaxy vol3

20 Octobre 2018

Pas de quoi se réjouir

Pas d'avis pour le moment.