[TPAMC#05] Captain America : t'aurais pas vu mon bouclier ?

[TPAMC#05] Captain America : t'aurais pas vu mon bouclier ?
A l'occasion de la publication par Panini de la saga Captain America : Reborn, on vous propose un "Touche Pas A Mes Comics" qui revient sur le parcours de ce héros clé de Marvel. Attention, ce n'est pas un dossier exhaustif, juste un coup d'œil avec des explications pour les novices. Il n'y a pas de spoils sur cette saga donc bonne lecture et venez en parler sur le forum, on ne vous attend pas mais c'est pas grave, y'a de la place !

CAPTAIN AMERICA : T'AURAIS PAS VU MON BOUCLIER ?

Naissance d'un héros

Captain America...un concept que nous, français, pouvons trouver typiquement américain. Qui penserait à un Sergent France pour nous protéger ? Symbolisant le patriotisme américain, ce personnage est un des piliers de l'univers Marvel. Créé bien avant Spider-Man , Thor, Iron Man, les FF ou les X-Men, il n'est cependant pas le plus populaire, mais tout du moins le plus respecté. Sa place est bien connu de tous : c'est le leader des héros Marvel, le stratège capable d'inspirer ses alliés dans les crossovers pour mettre la raclée finale aux vilains. Membre de la trinité Marvel (Iron Man, Thor et Captain America des Vengeurs, face à la trinité DC de la JLA Batman , Superman et Wonder Woman ), il a participé à l'âge d'or des comics, pendant la seconde guerre mondiale.



Dès 1941, il combat les nazis dans sa propre série, Captain America Comics. C'est dire que 20 ans plus tard, quand l'univers Marvel prend forme lors du Silver Age (avant la firme s'appelait Timely Comics et n'était pas un univers partagé), il est rapidement intégré. En effet, dès le numéro 4 de la série Avengers, il est inclus dans l'équipe des Vengeurs qui rassemble les plus grand héros. S'il n'en est pas un membre fondateur, par la suite, il sera de toute les batailles, et, a postériori, considéré comme tel. Dès lors, il ne cessera de partager sa vie entre les Vengeurs et ses aventures solos avec sa propre galerie d'alliés et d'ennemis.



La Légende perdue dans le temps

La légende de Captain America , quelque soit les versions, est immuable. Les détails sont très importants car les auteurs vont constamment jouer dessus pour confronter le héros à son passé. Un jeune homme, Steve Rogers, souhaite s'engager dans l'armée américaine pendant la seconde guerre mondiale. Malheureusement, il est trop faible pour rejoindre le front. Pas grave, il va se porter volontaire pour une expérience secrète du gouvernement. Ce dernier veut mettre en place une armée de surhommes pour aller affronter les nazis. Le sérum fonctionne et Steve Rogers se transforme en une montagne de muscle aux réflexes et à la puissance d'un surhomme. Les nazis ne vont pas se laisser faire et un espion à eux abat le scientifique à l'origine de cet expérience, faisant de Steve le seul super-soldat. Mais, en face, les nazis ont prévu leurs propres super-armes et peuvent en produire autant qu'ils veulent.



Steve part alors au front dans un premier temps en tant que mascotte pour galvaniser les troupes à coup de propagande. Les soldats le voient comme un acteur qui est là pour remonter leurs morale. Sauf que Captain America est un grand combattant, si ce n'est le meilleur (il apprendra son métier à de nombreux super-héros par la suite pour qu'ils ne soient pas sans défense si leurs super-pouvoirs venaient à « tomber en panne »). Il va rapidement le prouver en combattant en première ligne. La légende est née, Cap est parmi les soldats avec son bouclier, ouvrant une brèche dans les lignes ennemies, prenant les plus gros risques, réalisant l'impossible.



Face à lui, sa Némésis, le Crâne Rouge. Sous les ordres directs de Hitler, ce sociopathe affrontera Captain America à de nombreuses reprises. Avec l'aide du Baron Zemo et de Arnim Zola (scientifique), il va tout faire pour mettre à mal l'icône. Je vais passer les remous éditoriaux pour me concentrer sur la biographie du héros : a la fin de la guerre, avec son ami Bucky , qui combat à ses cotés, Cap disparaît dans l'attaque d'une base du Baron Zemo . Les deux compère tentent de stopper un missile en sautant dessus pour détruire le mécanisme de ciblage. Mais la chose explose au dessus de la mer et les deux héros sont considérés comme morts.



C'est donc environ une génération plus tard (la continuité dans les comics pose toujours problème sachant qu'officiellement l'univers Marvel n'a pris que 10 ans a peu près depuis l'arrivée de Cap, tout comme celui de DC) qu'il est retrouvé par hasard par les Vengeurs. Prisonnier de la glace polaire, il a survécu grâce au sérum de super-soldat. Dès lors, il va poursuivre son combat dans une Amérique qui a bien changée. Peu importe, il se bat pour le peuple (et pas le gouvernement, ce qui lui valoir des problèmes bien avant Civil War comme un changement de costume par exemple). Il incarne les valeurs héroïques américaines et pose un regard quasi paternel sur la nouvelle génération de héros (dans l'univers Ultimate, Mark Millar a très bien mis en avant ce point). Au fil des ans, il se fera une nouvelle vie, des alliés (Le faucon), des amours (Sharon Carter) mais verra son passé le hanter. En effet, ses 3 plus gros ennemis (Crâne Rouge, Baron Zemo, Arnim Zola) vont poursuivre leurs exactions. En outre, un Fantôme (et une facilité scénariste) va souvent ramener sa fraise : Bucky.



Instabilité éditoriale

C'est un des tabous de Marvel : on ne ramène pas Bucky . Ce dernier, avec d'autres héros (dont Namor ou la Torche originelle) a fait parties des héros combattant les nazies. Sauf que Cap est censé être perdu dans le présent, coupé de sa vie précédente. Si on ramène son ami, la fibre émotionnelle peut ne plus vibrer. On va donc avoir le triptyque « est-ce que Bucky est de retour ? non c'était une feinte/les nazis ou la trinité de vilains attaque/Cap face à cette époque et ce gouvernement » qui va animer les aventures solo de Captain America . Il aura aussi des remplaçants, un clone, des jeunes acolytes remplaçant Bucky ....



Si on ajoute une instabilité éditoriale flagrante, on a là un personnage majeur qui n'a cependant pas l'aura commercial d'un Spider-Man ou des X-Men. Les auteurs se succèdent, les séries aussi (on en est au volume 5 actuellement) mais rien n'y fait. Le pire est atteint dans les années 2000. En 1996, la saga Heroes Reborn transpose les héros dans un univers parallèle pour un an (arrêté suite à diverses raisons). La série est donc stoppé après 454 numéros et un nouveau volume reprend la suite pour seulement 13 numéros (cela fut le cas pour toute les séries estampillées Heroes Reborn qui est considérée comme une purge par beaucoup de fans). On a ensuite le droit à 50 numéros jusqu'en 2002, puis un nouveau volume avec 32 numéros et enfin un changement de cap (pas de jeu de mot, et c'est Steve sous le costume hein vous avez compris j'espère) pour 14 numéros appelés « Captain America & the Falcon », qui était une série HORRIBLE. C'est dire qu'en 2005, lors du numéro #1 du volume 5, on peut être inquiet. Surtout si on avait su qu'on allait encore avoir le droit aux 4 grosses histoires habituelles : les nazis, Bucky, Cap vs Gouvernement/époque et la question de l'héritage. Encore....on est mal barré.



Les sauveurs

Oui mais non. Petit retour sur les ventes. Le premier numéro de la nouvelle série sort en novembre 2004. La série Captain America & Falcon est publiée en parallèle, mais elle ne fera pas long feu. La différence ? La première s'installe dans le top 20, la seconde est proche de la 100ème place. Les séries Captain America ont toujours bien marché, alors que là on avait atteint le fond avec cette formule. Mais, ces séries étaient rarement le port étendard de la firme. Ce volume 5 va rentrer dans l'histoire des comics, et je pèse mes mots.



En 50 numéro (ensuite la série a repris sa numérotation au 600 mais a gardé la même équipe créative), le scénariste Ed Brubaker a proposé une histoire qui mis à plat la légende de Captain America . Il a touché à tous les tabous, remis tout les personnages en selle, offert un polar incroyable et a fait de cette série un des piliers de Marvel. Cette stabilité est aussi visible au niveau des dessins : le trio Steve Epting, Luke Ross et Butch Guice se relaie sur le titre avec des dessins issue de la même famille artistique. Avec les couleurs de Frank D'Armata a chaque fois, les non-initiés aux dessins comme moi (et la majorité des lecteurs) ne voit pas de différence et la qualité est la même : du très grand art. On pas l'impression de lire une série mensuelle qui subirait les affres logiques d'une telle publication avec des dessinateurs remplaçants, des arcs visuellement opposés... non, on a l'impression de lire une œuvre unique dans le temps, comme si tout avait été imaginé et réalisé en un coup et qu'on y accédait par petite doses chaque mois. Croyez moi, dans l'industrie des comics, c'est très rare d'avoir une telle stabilité.



C'est parti pour une saga mythique

Encore une fois, je vais me concentrer sur ces fameux 50 numéros (on peut comparer ce run à celui de Johns sur Green Lantern ). Certes, après Reborn, la série poursuit sa route avec la même équipe, mais ceci est une autre histoire qui n'est pas d'actualité. Il y a 5 temps dans cette histoire. On a tout d'abord Winter soldier entre le #1-14; du #15-21, c'est Crâne Rouge qui fait des siennes; après on passe à Civil War puis la mort de Cap et ses conséquences; on poursuit avec Crâne Rouge qui passe à l'attaque; enfin on a Bucky qui essaye de se refaire une vie.



Ed Brubaker est réputé pour sa capacité a écrire des polars. S'il reprend en main un personnage en costume, il va moins s'intéresser à la castagne qu'à un mystère qui va hanter Steve. Il va ramener Bucky dans sa vie. Il révèle que ce dernier n'est pas mort mais a été fait prisonnier par les soviétiques quand il est tombé dans l'eau. Ils lui ont remplacé son bras par un prothèse en acier, effacé sa mémoire et fait de lui leur meilleur assassin : le Soldat d'Hiver. A chaque fois qu'ils avaient besoin de lui, ils le réveillaient de son coma, l'envoyaient en mission à travers le monde et le ramenaient dans sa prison. Hop on efface la mémoire et dodo jusqu'à la prochaine opération. C'est à cette époque que Bucky rencontre la Veuve Noire avec qui il noue une bref relation, pour la reprendre à son retour comme vous pouvez le lire dans la série ou dans New Avengers. Bucky va donc roder autour de Steve pendant plusieurs numéros (c'est lui, pas lui, oh mon dieu il a commis des crimes....), et finalement rejoindre le camp des gentils en se libérant de ce passé de Fantôme . Mais il restera en retrait pour un temps.

Bon là il va falloir suivre car je vais résumer 2 ans de comics en quelque lignes : Aleksander Lukin
était en charge de Buky quand il était le Winter soldier . Il lui demande d'abattre le Crâne Rouge (c'est un soviétique qui a combattu les nazis à l'époque) au numéro #1. Au même moment, le Crâne Rouge survit en partageant, grâce au cube cosmique, l'esprit de Lukin (qui s'est fait avoir). Petit à petit il prendra le contrôle de ce dernier et de son organisation. Il va tenter de détruire Londres (c'est un nazi) dans un arc très plaisant et visuellement époustouflant. En sous-main, il s'arrange pour réunir de nouveau Steve et son amour Sharon, agent du SHIELD. Mais cette dernière est mentalement contrôlée par le Docteur Faustus. Alors que Bucky retrouve la mémoire et se libère, Steve va devoir se positionner lors de Civil War. Il est contre la loi qui oblige les héros masqués à dévoiler leurs identité aux policiers pour les contrôler. Il va devenir le leader des résistants face au camp d'Iron Man. A la fin de cette giga-baston (ce crossover va tout péter niveau ventes et critique positive, à lire d'urgence), Steve Rogers se rend à la police pour arrêter les combats et va être jugé par le gouvernement. C'est là que Crâne Rouge passe à l'action. Son sbire Crossbones va tirer sur Steve alors qu'il monte les marches du palais de Justice . Ouais, c'est qu'une balle, il peut survivre le super-soldat non, même en pleine gorge ? Eh bah non car, simultanément, Sharon Carter, l'amour de Steve, lui tire dessus 3 fois dans la poitrine grâce à la panique du premier tir de Crossobones qui n'était qu'une diversion. C'est sa balle qui va tuer Steve. Mais ça y a que le lecteur qui sait que Sharon était sous hypnose.



Mort d'une icône

La mort de Cap va faire le tour des médias US. Niveau ventes, ça explose pour le mythique numéro #25, celui de la mort de Cap (l'arc s'appel "The Death of Captain America "). Pour l'univers Marvel, c'est le choc. Mais Brubaker ne va pas s'arrêter là. Bucky décide d'assassiner Tony Stark qu'il considère comme le responsable de la vulnérabilité de Steve. Tony, la Veuve Noir, Le Faucon et le SHIELD traquent Crossbones qui est arrêté au final. Par la suite, Bucky décide de prendre la relève suite à la lettre de Steve que lui transmet Tony, pardonnant à ce dernier mais s'opposant à la loi contre les masques de super-héros. Il rejoint les New Avengers que dirigeait Steve et porte une armure ainsi qu'un pistolet, en vrai soldat.



L'héritage est assumé, le message de Captain America n'est pas mort. Mais Crâne Rouge est encore libre. Il fait croire au monde entier que Lukin est mort. Il peut alors utiliser les ressources de sa multinationale, Kronas pour mettre en place la phase 3 de son plan : il va mettre en faillite les USA. En parallèle, il essaie de manipuler l'opinion publique pour placer à la présidence son propre candidat. Aidé de sa fille et de Crossbones (qui va faire le yoyo avec la prison), il sera stoppé par Bucky .




Quid de Sharon ? Elle découvre qu'elle a été manipulée (comme d'autres agents du SHIELD) et forcée de tuer Steve. Mais elle apprend aussi que l'arme utilisée est spéciale : Steve pourrait avoir survécu. Enceinte de ce dernier, elle va perdre le bébé lors de sa captivité aux mains de Crâne Rouge (ouais Brubaker ne lui épargne rien). Elle découvre aussi un clone de Cap (issu des années 50) et réussira a tuer Lukin, mais Crâne Rouge va survivre en se réfugiant dans un des corps robotique que lui offre le scientifique Arnim Zola . Tout est en place : Crâne Rouge peut passer à la phase 4, celle du retour de Captain America (j'ai pas dit de Steve, mais là je vais m'arrêter pour ne pas spoiler).



Se refaire une vie

Bucky reprend donc le flambeau. Comme Steve, il se retrouve dans une époque qui n'est pas la sienne. Qui plus est, il a le fardeau de ses crimes commis alors qu'il était le Soldat d'Hiver. Il ne va cependant pas s'apitoyer sur son sort. Il va combattre aux coté des New Avengers, se mettre en couple avec la Veuve Noir et affronter un ennemi issu de son passé en tant que Soldat d'Hiver. Brubaker aborde bien les débuts de Bucky sous le costume en lui offrant un adversaire qui lui en veut personnellement. Sur le plan « martial », c'est un combattant différent de Steve. Il est armé et il n'est pas invulnérable. Avant même son statut d'assassin soviétique, il était un peu la caution « se salir les mains pour protéger l'icône Cap ». Ce n'est pas un leader charismatique mais un stratège efficace. Maintenant, on en a peu vu puisque suite à l'arc avec Crâne Rouge et son affrontement avec son passé, on a eu droit à un numéro anniversaire, le 50. On a ensuite eu le 600 qui lance Reborn. La suite pourrait nous offrir plus (s'il reste sous le costume...).



Retour mouvementé

Après avoir lu ça, vous devez vous jeter sur le mag qui vous présente les 3 premiers numéros du retour de cette icône. Au départ, la saga étaient prévue en 5 numéros, mais un numéro 6 a été ajouté. Sachant que le retour de Cap était calculé depuis le début, le crossover SIEGE est censé débuter juste après (ce crossover a 2 but : mettre fin au Dark Reign et réunir la Trinité Marvel séparée depuis la mort de Thor depuis 7 ans puis celle de Cap). En prévision de cela, la fin du Dark Avengers Annual révèle une info sur la fin de Captain America Reborn. D'autres parutions avaient calculé le coup à un numéro prêt, ce qui fait que la fin a été éventée avant le dernier numéro, mais bon c'est pas trop grave dans notre cas, ce qui est important c'est la manière dont Brubaker mène sa barque. Pour Panini, avec le retard de parution d'environ 9 mois entre la VO et la VF (qui permet de palier à ce genre de problème), ils vont, j'espère, gérer le coup. Quand à Steve....je vais pas spoiler la fin de cette saga. Ceux qui suivent l'actu VO et les news MDCU savent de quoi il retourne. Je voudrais juste signaler que, pour une fois, ce type de saga, hormis le couac plus haut, a été très bien négocié par Marvel. Les personnages trouvent leurs places, le ton est juste et la solution proposée est plus que satisfaisante, amenant une situation originale, longtemps évoquée et qui promet beaucoup. Si vous voulez tout savoir, venez sur le forum, ya Guillaume Mart qui vous attend !


Les autres numéros de "Touches pas à mes comics" :

Iron Man : Reboot en mode sans échec

Dark Reign : Allume la lumière

Young Avengers : Papa est en haut, maman est en bas

Wonder Woman : Autopsie d'une icône à l'abandon
Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[TPAMC 51] Valiant Comics

[TPAMC 51] Valiant Comics

15 Décembre 2013

Le retour fracassant d'un éditeur de talent

TPAMC N°50 – LE PLUS GRAND SECRET DES COMICS

TPAMC N°50 – LE PLUS GRAND SECRET DES COMICS

08 Décembre 2013

Et aussi ce que nous prépare Marvel pour 2014

[TPAMC#49] X-MEN REGENESIS : BACK TO EAST !

[TPAMC#49] X-MEN REGENESIS : BACK TO EAST !

07 Septembre 2012

Scott et Logan se mettent sur la gueule

  • eradicator23
    eradicator23

    il y a 12 ans

    en achetant,le journal j'ai fais une grosse erreur c'est d'avoir en tete the return of the bruce wayne ,alors que les 2 sont gerer de façon differente ,meme si le prinçipe est le meme ,d'ailleur vous comptez faire quelque choses pour the return of the bruce wayne beau travail quand meme

  • Leto
    Leto - Rédacteur de l'article

    il y a 12 ans

    Merci. Pour return of bruce wayne pas de TPAMC de prévu pour l'instant pour ma part sauf si un autre staffeur le souhaite comme julien avec WW. Après les 3 premiers numéro n'ont pas tout résolu, faudrait attendre encore un peu pour y voir plus clair, si tu veux ya le forum avec un topic dédié

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 12 ans

    Très bon article. C'est cool d'être revenu sur les origines du perso avant de passer à l'actualité. Comme d'hab, quand on connait pas beaucoup le perso, c'est vraiment intéressant et utile. Ça fait un moment que je veux lire ce volume 5, j'en ai encore plus envie maintenant.

  • Kyrens
    Kyrens

    il y a 12 ans

    Bravo pour l'article, j'ai vraiment bien aimé. Retour au origine, histoire chronologique courte et efficace. Ça m'a aidé à résoudre certains doute sur certains détails notamment au niveau de Civil War.

  • Forothangail
    Forothangail

    il y a 12 ans

    Je ne suis absolument pas lecteur de comics (plutôt de graphic novels en fait), mais rapport aux adaptations cinés, je suis "obligé" de me documenter sur les héros Marvel et DC, et franchement ces articles sont vraiment bien foutus, clairs même pour les VNI (Very Non-Initiés)...merci beaucoup!!

  • Galaadinou
    Galaadinou

    il y a 12 ans

    Bravo et merci pour ton article. Surtout pour Bucky où je ne comprenais pas trop comment il était à notre époque.