Batman (2011-2016) - Superheavy, Part 1

Superheavy, Part 1

Batman (2011-2016)

Batman (2011-2016) - Superheavy, Part 2

Superheavy, Part 2

Batman (2011-2016)

Batman (2011-2016) - Superheavy Part 3

Superheavy Part 3

Batman (2011-2016)

Batman (2011-2016) - A Simple Case

A Simple Case

Batman (2011-2016)

Batman (2011-2016) - Annual - Madhouse

Annual - Madhouse

Batman (2011-2016)

Batman (2011-2016) - Superheavy, Part 5

Superheavy, Part 5

Batman (2011-2016)

Bruce Wayne a disparu corps et biens depuis l'assaut vicieux du Joker contre Gotham City. La ville se trouve désormais sans protecteur. La compagnie Powers International décide alors de créer un nouveau Batman, vêtu d'une armure de combat dernier cri. Leur choix pour l'endosser se porte sur l'allié le plus fidèle du Chevalier Noir : James Gordon, l'ancien commissaire !
Contient : BATMAN #41-45 and FREE COMIC BOOK DAY 2015: DC COMICS DIVERGENCE #1 (+ Batman Annual #4 .)

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Je pense que la couverture veut tout dire : même Urban n'a pas confiance en ce nouveau Batman et a préféré le Batman classique pour ne pas effrayer les lecteurs. Car oui, la série accueille un nouveau Batman, le Bat Bunny comme les fans l'ont vite baptisé, et là, on adhère ou on adhère pas. Snyder et Capullo ont eu le champ libre pour faire ce qu'ils voulaient et ça se sent, car on est très loin de l'ambiance d'un Batman classique. Si vous êtes dans le délire, tant mieux pour vous mais clairement ce dernier arc divise. Personnellement, j'ai aimé les passages qui suivait un Bruce éloigné de Batman, qui essayait de vivre une vie normale, mais pour le reste... Mwerf. Et je ne parle même pas du dernier numéro, une insulte à ce que Batman représente, mais nous en reparlerons à sa sortie...

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 4 ans

    J'avoue que pour la couverture, je suis bien d'accord avec Hawkguy. En tout cas, au début, je trouvais ça pas mal. Les 1ers épisodes, lu chaque mois en VO, me donnaient envie de voir la suite. Et puis comment ne pas aimer Capullo aux dessins. On peut discuter du scénar' mais les planches, c'est 10/10 non-stop. Mais revenons à nos moutons. Ce qui est le meilleur ici, ce sont les passages avec Bruce Wayne. Clairement. Ce bon vieux commissaire a toujours son caractère mais en version bodybuildée GI et rasée de partout, ça change de l'imper' marron. Il faut être honnête. Son aventure n'est pas folichonne et on attend surtout le retour inévitable de l'orphelin sous le costume noir. En somme, ce tome n'est pas si mauvais mais on est un peu déçu de la fin en VO, ce qui se ressent peut-être dans nos notes. Honnêtement, c'est le genre de sorties où il est difficile d'avoir un avis tranché.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Scott Snyder chamboule une nouvelle fois l'univers de Batman et fait un gros pari avec de nouveaux personnages et une toute nouvelle donne. Assez déstabilisant au départ, le scénariste réussit rapidement à nous faire adhérer à ses nouvelles idées parce que comme à son habitude, c'est très juste et très bien écrit. Gordon en nouveau Batman en est l'exemple parfait, Snyder l'écrit comme il faut et le rend crédible, offrant une nouvelle facette du personnage et sans aucun doute, un nouveau capital sympathie. On sent aussi se construire en fond son ultime intrigue sur Batman qui prendra tout son sens et toute son ampleur dans le tome suivant. Capullo invente et s'amuse, et on aime, parce que bon, un peu de folie et de légèreté voyons ! Ça ne fait pas de mal, tout comme donner une chance à cet arc qui le mérite.

  • Aric
    Aric

    il y a 3 ans

    J'avais vraiment hésité à me prendre ce tome 8 intitulé "La Relève- 1ère partie" pour la direction assez déstabilisante... Et bien j'avais tort d'avoir hésité, j'ai pris un plaisir fou à dévorer ce tome! Petite précision, j'ai à ce moment lu seulement l'arc principale de ce statu quo inédit, donc pas l'épisode spéciale du début du recueil écrit par Snyder et dessiné par l'excellent Jock, ni l'annual en fin d'album cette fois-ci écrit par James Tynion IV et illustré par Albuquerque. De plus, j'ai fais une longue pose du run de Snyder (j'ai uniquement l'arc des Hiboux dans ma bibliothèque, le reste ayant suivis d'assez loin en lisant quelques numéros) et j'ai décidé de me prendre ce tome afin de m'y remettre! Ce qui m'a frappé à la lecture est que Snyder joue avec son postulat de départ pour le moins extravagant! L'idée de départ, qui est de voir Gordon endosser la cape du chevalier noir, n'est pas traité au premier degré (ouf! C'était ma crainte principale!), mais au contraire sous le ton de l'humour, du second degré! L'auteur nous fait sourire à plusieurs reprises tant la situation absurde est appuyée par les nombreuses pointes d'humour de Gordon, d'ailleurs pouvant être assez méta ("ça? Batman?! on dirait un lapin... Bat-Lapin?"). En outre, les péripéties du Bat-Gordon sont divertissantes, entraînantes et on peut s'étonner d'esquisser un léger sourire face aux méthodes envisager pour neutraliser les criminels, qui ne sont pas des plus fines... Côté relationnel, on se familiarise rapidement avec les nouvelles têtes, comme Geri Powers ou Julia Pennyworth, et il est intéressant de suivre l'évolution de leurs relations avec Gordon. Mais l'autre partie exploré dans cette histoire est la plus fascinante d'après moi: SPOILER SPOILER SPOILER Observer ce nouveau Bruce Wayne évoluer! Je n'en dis pas plus, mais cette facette du personnage est admirablement bien développée par Snyder et attise d'autant plus la curiosité du lecteur qui veut voir de quoi advient-il de ce Bruce Wayne dans la suite! SPOILER SPOILER SPOILER Ce que j'admire chez Snyder, c'est avant tout son talent pour narrer l'histoire. D'accord, ses fins ne sont pas toutes à la hauteur de l'escalade émotionnelle, mais ses lignes de narration sont très intéressantes. Dans les moments plus calmes, les dialogues sont en général denses mais pas pour autant dénués d’intérêts, de sens. Dans les scènes d'actions, Snyder nous fait cette fois-ci ressentir les émotions traversés par le héros en proposant d'excellents monologues intérieurs. Et que dire de Greg Capullo... C'est sublime, propre, jouissif! Le tout allié aux superbes couleurs pétillantes de FCO Plascencia! Bref, tout ça pour dire qu'il faut laisser une chance à cette direction pour le moins déstabilisante (ça demande un minimum de "flexibilité" pour ne pas se voir enrager, comme un bon nombre de fans je suppose, en criant que c'est une honte pour la mythologie de la chauve-souris...) mais au final très bien exécutée et explorée de la part de Snyder! Étant conquis, je me tâte de lire la suite d'une aventure pour le moins originale et certainement pleine de surprises...

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 3 ans

    Suite à la dernière attaque sur Gotham du Joker, rien n'est plus comme avant. Le clown criminel est présumé mort tout comme son meilleur ennemi, le Chevalier Noir Batman. La société industrielle et technologique Powers, qui a racheté les parts de Wayne Enterprise, décide de "privatiser" le justicier de Gotham, pour perpétuer le symbole du "Caped Crusader" dans la ville toujours en proie à la criminalité. Elle recrute alors Jim Gordon pour endosser le masque de la chauve-souris tout en lui livrant une armure ultra-perfectionnée. L'ex-marine et ex-commissaire de la G.C.P.D doit alors cesser de fumer et suivre un entraînement assidu pour camper le nouveau Batman que la ville a besoin. Le challenge est audacieux, mais Gordon ne lâche rien par respect pour son ami capé disparu. Il aura fort à faire avec Mr Bloom, un mystérieux nouveau criminel, qui propage une drogue surpuissante et mortelle dans les quartiers. Pendant ce temps, on retrouve un Bruce Wayne amnésique et barbu qui refait sa vie sans se soucier de son ancienne double-vie au sein de la ville. Après une introduction sur la drogue de Mr Bloom par Azzarello et Jock qui tiennent toujours bien le côté polar sombre avec leur style respectif dans l'écriture et les planches, on retrouve Snyder et Capullo pour le reste de la majeure partie du recueil. Le fait qu'un autre personnage majeur du Bat-universe campe le rôle du Batman permet d'apporter un rafraichissement au personnage du Caped Crusader de Gotham. Surtout que le run Snyder/Capullo commençait finalement à un peu tourné en rond. Scott Snyder retrouve donc ici de l'ingéniosité et de l'originalité même si cette voie prise ne plaira certes pas à tout le monde. En tout cas on peut féliciter le duo artistique en charge du Bat' depuis 2011 de prendre un certain risque avant de clôturer leur run. En résumé, un avant dernier tome de la saga Batman New 52 par Scott Snyder et Greg Capullo bon, original et divertissant avec une prise de risque assumée des deux artistes sur l'histoire et le devenir choisis du super-héros de Gotham. On oubliera pas la participation remarquée de Brian Azzarello, Jock, James Tynion IV et Roge Antonio sur cet avant dernier tome de la collection. Allez un p'tit dernier pour la route?