Urban Comics

8 / 9 (2019)

Urban Comics

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Eeeeet STRIKE ! Snyder continue de montrer son talent sur l'univers Batman. Après un numéro servant d'interlude, on a ici le retour de Batcop en mauvaise posture. On voit bien la différence entre l'ancien et le nouveau car Jim doit encore remercier son armure en mode automatisée qui vient le sauver d'une raclée délivrée par les mains malintentionnées des sous-fifres de Bloom. Le passage où "Robocop" (il faut appeler un chat, un chat) frappe les "Bad guys à cornes" avec un requin dans chaque main est mythique. En parlant de Robocop, la trame de fond avec Geri Powers, celle qui détient l'industrie "Batman", vire vraiment à ce film culte des années 80. Jim Gordon essaye toujours de trouver sa place dans ce bazar, tout comme Bruce qui continue à réinventer sa vie en tant que bienfaiteur du petit peuple amnésique. Ses dialogues avec son amie Julie sont touchants car on sait que cet état n'est que temporaire et que son ancienne occupation va le rattraper de pleins fouets. La paix intérieure qu'il semble avoir trouvé risque de disparaitre. On a droit aussi à un petit passage avec Duke pour faire le lien avec la série We are Robins. Enfin, Mr Bloom commence à devenir une belle addition aux ennemis de Batman car il dégage un charisme très bien retranscrit par Greg Capullo qui fait des merveilles sur ce titre. Le carnage de fin lancé par le mystérieux Bloom annonce certainement la fin de cette 1ère saga post-Endgame. Vivement la suite.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Qualité élevée et constante pour cet arc « Superheavy », qui n'en finit pas d'être original et surprenant. Scott Snyder réussit à nous faire oublier tous les doutes que l'on pouvait avoir vis-à-vis de Jim Gordon sous le costume de Batman, c'est écrit intelligemment, en s'appuyant sur la comparaison avec Bruce Wayne et on aurait presque envie que le status-quo actuel dure plus longtemps. Snyder n'oublie pas Bruce pour autant et nous offre aussi un bel aspect du personnage totalement changé, tout en nous rappelant qu'on est loin de pouvoir revenir au status-quo de base, ce qui donne encore plus de suspens et d'intérêt à cette histoire. Greg Capullo est de retour au dessin et nous sort un superbe numéro, très bien épaulé par les couleurs de FCO. Après 45 numéros, le duo Snyder/Capullo est encore au top et on n'a pas envie de les voir d'arrêter là.