Fall of the Batmen Part 1

Detective Comics (2016)

Fall of the Batmen Part 2

Detective Comics (2016)

Fall of the Batmen Part 3

Detective Comics (2016)

Fall of the Batmen Part 4

Detective Comics (2016)

Fall of the Batmen Finale

Detective Comics (2016)

Clay

Detective Comics (2016)

Knights Fall

Detective Comics (2016)

SCÉNARISTES : TYNION IV JAMES, SEBELA CHRISTOPHER - DESSINATEURS : BENNETT JOE, COLLECTIF, CARNERO CARMEN, MARTINEZ ALVARO

Red Robin est enfin de retour !
Et maintenant qu'il a retrouvé sa place aux côtés de Spoiler et de ses alliés, il lutte de nouveau contre le crime. Mais le succès de Batman et de la Bat-Famille a un prix, car le Syndicat des Victimes entend les faire payer. Leur ultimatum cinglant vient de tomber : si Batman ne révèle pas son identité en direct à la télévision, les criminels de l'Asile d'Arkham seront lâchés sur la ville.
Contenu vo : Detective Comics #969-974 + Detective Comics Annual #1

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 1 an

    Ah, comme c'est appréciable de voir un run cohérent de bout en bout, de qualité stable et non englué dans de multiples crossovers. Cette série est toujours un plaisir, même si on est content de s'approcher de la conclusion qui aura lieu dans le prochain tome. Les auteurs auront su s'arrêter à temps. Indispensable si vous avez lu les précédents épisodes mais pas accessible aux néophytes.

  • AZRAEL2099
    AZRAEL2099

    il y a 1 an

    Au programme, retour de Red Robin auprès des Batmen, qui affronteront Anarky & le Syndicat des Victimes, & les origines de Gueule d'Argile revisitées.
    James Tinon IV continue de nous relater avec brio les aventures des Batmen, ce tome étant plus centré cette fois sur le personnage de Gueule d'Argile. Les infos sur le "futur" de Gotham annoncées dans le tome précédent sont révélées progressivement. Une série de qualité à suivre!

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 1 mois

    Un très grand numéro qui termine quelques pistes semées dans les précédents mais pas toutes, l'histoire permet de plus de rendre gueule d'argile, qui est au centre de ce tpb, particulièrement attachante.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Detective Comics Rebirth Tome 6 :  La chute des Batmen. Le numéro est écrit par James Tynion IV et est dessiné par Joe Bennett, Miguel Mendonca et Eddy Barrows, entre autre. Il est sorti le 7 juin pour 17.50€. Il contient les titres US Detective Comics #969-974 et Detective Comics Annual #1.

Red Robin est enfin de retour !
Et maintenant qu'il a retrouvé sa place aux côtés de Spoiler et de ses alliés, il lutte de nouveau contre le crime. Mais le succès de Batman et de la Bat-Famille a un prix, car le Syndicat des Victimes entend les faire payer. Leur ultimatum cinglant vient de tomber : si Batman ne révèle pas son identité en direct à la télévision, les criminels de l'Asile d'Arkham seront lâchés sur la ville.

S'il y a un élément qui a été salué dans cette série, c'est bien le sentiment de continuité qui règne en maître à travers chacun des numéros afin de créer une histoire cohérente et, il faut bien l'avouer, assez palpitante. Les intrigues sont nombreuses mais sont très bien ficelées et ont le mérite de parfaitement s'entremêler. Cette affirmation est d'autant plus vraie avec ce tome 6 qui met en avant deux gros retournements de situation qui avaient été préparé il y a déjà un bon moment par les auteurs du titre : le retour de Red Robin et la chute de Gueule d'Argile.

Pour ce qui est du premier retournement de situation, nous ne sommes clairement pas déçu. Red Robin est revenu en forme avec une évolution du personnage prévisible mais tout en restant efficace. Dans un premier temps, le personnage a voulu mettre en place une idée intéressante avant de basculer tout doucement vers un système utopique. C'est bien pensé, original, riche en rebondissement et très intéressant à suivre.
Concernant le deuxième retournement de situation, c'est un petit peu la même chose. L'explosion de Gueule d'Argile pendait clairement au nez des personnages mais ce n'est pas pour autant que l'on ne prend pas plaisir à lire la chute de l'ancien super-vilain. C'est une histoire qui aura été préparée dès le tome 1 et qui trouve ici une magnifique conclusion.

Vous êtes en train de militariser le concept de Batman.

Bien sûr, d'autres éléments sont à souligner dans cet opus. L'utilisation de Killer Moth a été rapide mais assez efficace. C'est une belle réussite de faire du super-vilain de seconde zone un personnage touchant et ce, en quelques cases. A côté de cela, on notera également que les dialogues sont bons. Il y a de sacrées punchlines qui ponctuent le récit comme la très belle réplique "on n'a pas toujours le temps d'être meilleur", une phrase totalement fausse... mais pas tout-à-fait vraie non plus. Les répliques autour du symbole de Batman que l'on porte sur le torse contiennent également des mots très forts, tout comme les discours de Tim Drake qui ont, fréquemment, plusieurs niveaux de lecture. En effet, il est intéressant de voir le personnage dire qu'il était "un petit peu perdu, qu'il n'avait plus vraiment sa place", dans le sens où c'était exactement la position du personnage au sein du DC Universe il y a encore peu de temps. Comme toujours, les auteurs préparent également la suite avec le retour d'un super-vilain que l'on a déjà observé ce qui est, une fois encore, une très bonne idée.

Pour ce qui est de l'Annual présent dans l'opus, il s'agit en réalité de l'Origin Story de Clayface. L'histoire a été un petit peu remaniée mais l'essentiel est bien présent. C'est une bonne petite histoire avec des dessins assez impressionnants et un découpage efficace.

Pour ce qui est des côtés négatifs, on notera surtout la présence deux ou trois raccourcis mais rien de catastrophique.


La place de Gueule d'Argile est à Arkham. Vous entretenez le fantasme de sa réhabilitation depuis trop longtemps. C'est un monstre, Batman.

Concernant la partie graphique, il y a pas mal d'éléments à relever. De manière générale, les dessins sont superbes et nous permettent d'avoir de très belles choses. Le visage en pleurs de Stephanie dessiné sur plusieurs cases, les transformations de Clayface, Batman... La dernière page du numéro 973 et la première du numéro 974 sont jouissives. Le design des personnages est toujours aussi percutent avec, en tête, celui de la Première Victime. La colorisation est bonne. A la limite, on notera des poses parfois maladroites notamment concernant le personnage de Red Robin. Le dessinateur a tendance à le faire tomber dans l'exagération. Après, dans un sens, cela peu correspondre à l'état d'esprit du personnage à ce moment de l'histoire puisqu'il est passionné par ce qu'il fait. Bref... ce point est à la libre interprétation du lecteur.

On s'emmerdait tellement qu'on a fait le déplacement pour voir le plus grand crétin de Gotham, Killer Moth.

Pour ce qui est des covers, il y a également de très bonnes choses. On peut, notamment, penser à la cover principale ou encore à la cover de Detective Comics #974 qui est excellente. Par contre, les variant cover placées en bonus sont peut-être un petit peu plus anecdotiques.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Gueule d'Argile
- Red Robin
- Toutes les pièces mises en place sont utilisées
- Les dialogues
- Des scènes touchantes
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Quelques raccourcis, rien de catastrophique
- Des variant covers peut-être un peu plus anecdotiques

 

4.5

Excellente lecture

Conclusion

Lors du lancement de l'ère Rebirth, on vous expliquait que la série Detective Comics était un des titres majeurs de DC Comics. Cette affirmation est toujours valable.