The Wrath of Spoiler

Detective Comics (2016)

Intelligence Part 1

Detective Comics (2016)

Part 2: Transcendence

Detective Comics (2016)

Part 3: Short Circuit

Detective Comics (2016)

Part 4: Ghost in the Shell

Detective Comics (2016)

Finale: Judgment Day

Detective Comics (2016)

scénaristes : Sebela Christopher, TYNION IV James - dessinateurs : Martinez Alvaro, Carnero carmen

En formant une équipe, Batman n'avait pas seulement pour but de protéger Gotham, il voulait également mettre ses alliés à l'abri d'attaques ciblées.
Mais faire partie d'une équipe n'a pas que des bons côtés pour ses membres, surtout quand les fantômes de leur passé resurgissent soudain... Et l'heure est grave, puisque la Bat-Family est dans la ligne de mire de l'Ordre de St. Dumas, un groupuscule qui a formé Azrael et qui dispose d'un nouvel assassin, une intelligence artificielle nommée Ascalon. Afin de sauver ses amis, Batman va devoir se servir du plus puissant des artéfacts magiques : la Machine de Dieu. Mais cela sera-t-il suffisant pour vaincre Ascalon ?
Contenu vo : Batman: Detective Comics #957-962

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 2 ans

    Malgré un rythme bimensuel, le titre arrive à maintenir un excellent niveau sur la durée et à s'imposer, malgré la mise en avant de sa série soeur Batman par Tom King. Cependant, si ce volume reste très bon, il reste un poil en-dessous des précédents car l'intrigue, liée à l'Ordre de Saint-Dumas, est moins centrale et possède moins d'enjeux pour les personnages, à l'exception d'Azrael. Une façon de mettre en lumière d'autres équipiers de la chauve-souris et de se renouveler avant le retour de nos méchants préférés.

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 2 ans

    Encore un bon arc pour Detective Comics. James Tynion IV maintient le niveau assez haut malgré quelques baisses de régime ici ou là. Ici, il s'attaque à la maguie  avec l'arrivée de Zatanna et s'en sort très bien. On peut regretter de ne pas avoir Eddy Barrows aux dessins, mais Alvaro Martinez s'en sort très bien.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 mois

    Un peu en dessous des précédents tome, principalement car il tourne d'Azrael qui est tout en recul par rapport aux autres membres de l'équipe, mais il faut être honnête, ça se laisse lire sans souci.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Detective Comics Tome 4 : Deus Ex Machina. Le numéro est écrit par James Tynion IV & Christopher Sebela et est dessiné par Alvaro Martinez et Carmen Carnero. Il est sorti le 24 août pour 15€. Il contient les numéros US Detective Comics #957 à #962.

Faire partie d'une équipe n'a pas que des bons côtés, surtout quand les fantômes qui hantent le passé de ses membres resurgissent soudainement... L'heure est grave, puisque la Bat-Family est dans la ligne de mire de l'Ordre de St. Dumas, un groupuscule qui forma Azrael avant sa rébellion et qui dispose désormais d'un nouvel assassin : une intelligence artificielle nommée Ascalon. Pour sauver ses alliés, Batman va renouer avec une amie de longue date : Zatanna.

 

Une fois n'est pas coutume, cet opus marque le véritable retour de Jean Paul Valley. Le personnage avait déjà fait une apparition mais c'est vraiment dans ce tome qu'il va être mis en avant. Il serait donc de bon ton de faire un petit rappel. Le personnage est surtout connu pour être membre de l'Ordre sacré de Saint Dumas. S'il est mis en avant dans un premier temps à travers La lame d'Azrael, c'est surtout l'année suivante que le personnage gagne en popularité. En effet, il est assez connu que Batman est vaincu par Bane dans la saga Knightfall. Bruce se retrouve alors avec les reins brisés. Ce qui est moins connu, c'est qu'un personnage reprend la cape et il s'agit de Jean Paul Valley. Ce dernier va alors prendre un costume un peu différent et constamment l'améliorer jusqu'à en faire une machine de destruction. Bruce et Jean Paul s'affronteront finalement pour savoir qui sera le seul et unique Batman à Gotham.

Concernant l'oeuvre en elle-même, pas mal de bonnes choses sont à souligner. Le personnage d'Ascalon est très intéressant grâce à une origin story bien trouvée et directement liée à Azrael. De plus, l'Ordre de St Dumas a toujours de bonnes choses en réserve sans être très souvent utilisé. Le remettre en avant le temps d'un arc est donc une bonne idée. L'autre personnage que l'on suit avec un grand intérêt est Zatanna, bien évidemment. Travaillé, fidèle à lui-même et au centre de l'intrigue, le personnage fait des étincelles que cela soit en solo ou du fait de sa relation avec Bruce. Les flashbacks mettant en avant l'apprentissage de Bruce ont beau être déjà vu, les scènes restent toujours aussi passionnantes à suivre. L'intrigue est bien ficelée et propose pas mal de retournements de situation. Il y a bien quelques rares longueurs ci et là (on y reviendra plus tard) mais elles sont balayées par quelques bonnes punchlines bien placées, le plus souvent. Enfin, notons que pas mal de nouvelles choses sont ici exploitées mais sans que l'on oublie le reste. A ce titre, on peut presque parler de fil rouge concernant Tim Drake, par exemple.

Si jamais vous rencontrez un super-héros, ce sera sans doute le pire jour de votre vie.

Il y a genre dix Batwing qui flottent devant la fenêtre. J'imagine que ce n'est pas bon signe...

Pour le reste, on notera tout de même une certaine baisse de régime. Il y a beaucoup de longs discours notamment de la part de Zatanna. C'est plutôt long et, malheureusement, pas toujours fondamental. Le rythme est fréquemment ralenti et, forcément, quelques longueurs se font ressentir. D'ailleurs, cela commence dès le premier chapitre qui n'a pas de réel intérêt. Certes, on suit Spoiler, mais le personnage reste assez fidèle à lui-même en fin de compte. Il n'y a pas vraiment d'intrigue, on se rappelle de rappeler quelque chose qui est pourtant déjà clairement installé. C'est un petit peu dommage. A côté de cela, on notera que la construction de l'oeuvre est également différente. Entendez par là que l'on ne se focalise pas autant sur l'équipe que dans les autres tomes. Cette fois, on aura plus tendance à voir Batman mais également Zatanna et Azraël. Le tout fait que cet opus est un petit peu en dessous des autres (sans que cela soit catastrophique, bien sûr).

 

Votre ADN est une oeuvre d'art. Je pourrais le contempler des heures durant.

C'est comme ça que j'emballe.

Pour ce qui est du dessin, il y a des changements. Pour autant, la qualité est là. Il faut dire aussi que le travail reste dans la continuité de ce qui a été fait par le passé. Il n'y a donc rien de bien dépaysant non plus. Les covers sont magistrales notamment celle du numéro 962. Plusieurs d'entre elles ont une tendance à la peinture pour un résulat final qui est loin d'être mauvais. Les covers alternatives de Rafael Albuquerque sont pas mal également (en bonus, en fin d'ouvrage). Très bonne colorisation.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le méchant de l'opus
- Azrael et Zatanna
- Les covers
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

- Des longueurs
- L'équipe, mise en retrait

 

4

Du lourd

Conclusion

Une petite baisse de régime qui s'explique par quelques longueurs ci et là. Notons par contre qu'il s'agit du seul réel défaut de l'opus.